3.4K Partages

Pompéi est l’un des sites archéologiques, et touristiques, les plus connus du monde. Durant l’éruption du volcan Vésuve en 79 apr. J.-C., la ville et ses habitants ont été anéantis, recouverts de cendres et sont désormais figés dans le temps. L’endroit regorge de trésors pour les archéologues et, récemment, ces derniers ont fait une découverte stupéfiante : des chevaux portant toujours leur selle et leur harnais.

Un jour d’août (ou probablement d’octobre), il y a près de 2000 ans, la ville romaine de Pompéi a été victime d’un destin catastrophique. Le mont Vésuve, qui se dressait à seulement 8 kilomètres de distance, est entré en éruption, libérant 100’000 fois plus d’énergie thermique que les bombes atomiques qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki à la fin de la Seconde guerre mondiale.

En dépit des signaux d’alarme, beaucoup de personnes à Pompéi et à proximité d’Herculanum étaient trop pauvres — ou physiquement incapables — pour s’échapper. Alors que leurs villes étaient couvertes de cendres volcaniques et de coulées pyroclastiques, les habitants de l’ancienne station balnéaire ont subi l’une des morts les plus atroces imaginables : leur sang a bouilli, leur chair a brûlé et leur crâne a explosé sous l’effet de la chaleur.

chevaux ecurie pompei

L’un des chevaux en très bon état de conservation retrouvé dans l’écurie de la Villa des mystères. Des éléments de selle et de harnais étaient toujours fixés sur les corps. Crédits : Archaeological Park of Pompeii

Pris au piège sous des couches de cendres, la ville a été oubliée pendant des siècles. Mais au milieu du 18ème siècle, elle fut redécouverte et les fouilles archéologiques de la ville figée dans le temps fournissent depuis des instantanés de la vie romaine antique. La découverte de trois anciens chevaux trouvés dans une écurie de la « Villa dei Misteri », ou « Villa des mystères », constitue une découverte que les archéologues considèrent comme étant « d’une importance rare ».

Sur le même sujet : Une éruption du mont Vésuve pourrait avoir vaporisé le sang des victimes et provoqué l’explosion de leur crâne

« Les trois chevaux doivent appartenir à la “race la plus noble” parmi les animaux qui étaient utilisés » explique Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi. « Cela est indiqué par leur taille imposante — probablement le résultat d’un élevage sélectif — et par la qualité de leurs harnais en fer et en bronze ».

site chevaux pompei

Deux chevaux ont pu être retrouvés et exhumés des cendres et du sol. Les archéologues n’ont toutefois pas pu excaver le dernier cheval à cause des dégâts causés par les pilleurs. Crédits : Archaeological Park of Pompeii

Témoignant de la destruction quasi instantanée de la ville, au moins un des animaux avait déjà été attelé, prêt à aider les Pompéiens condamnés à tenter d’échapper à l’éruption. L’enquête a débuté en mars, mais l’équipe a maintenant terminé les fouilles, révélant les deuxième et troisième chevaux, ainsi qu’une découverte cruciale — un type élaboré de selle et de harnais — qui indique le propriétaire de l’animal.

La selle, un type à quatre cornes en bois et en bronze qui assurait la stabilité avant l’invention des étriers, et la grande qualité des autres découvertes archéologiques issues de la villa, suggèrent que les chevaux appartenaient à un officier supérieur de l’armée — peut-être un général romain.

« Ces découvertes exceptionnelles confirment qu’il s’agissait d’un domaine prestigieux, avec des salles richement décorées de fresques et de meubles, et de somptueuses terrasses en pente donnant sur le golfe de Naples et Capri. Il y avait un quartier de serviteurs, avec une cour de ferme, des entrepôts d’huile et de vin, ainsi que des terres densément cultivées » conclut Osanna.

Source : Site archéologique de Pompéi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3.4K Partages
3.4K Partages
Partager via