3.5K Partages

Les corbeaux sont des oiseaux très intelligents, cela n’est plus un secret depuis bien longtemps. En effet, des chercheurs ont découvert que les corbeaux n’utilisaient pas seulement des objets uniques comme outils : ils peuvent également les construire et les modifier à partir de plusieurs parties individuelles (qui sont inutiles lorsqu’elles ne sont pas assemblées). Mais à présent, les chercheurs ont également découvert que les corbeaux planifiaient 3 étapes à l’avance lorsqu’ils utilisent des objets complexes comme outils.

Au cours des dernières années, de nombreuses études ont révélé l’intelligence hors-norme des corbeaux. Capables d’utiliser des techniques sophistiquées pour recueillir leur nourriture, ces oiseaux n’ont pas fini d’étonner les scientifiques.

Dans le cadre d’une étude récente, des scientifiques ont voulu comprendre comment les corbeaux fonctionnent, comment ils pensent, et qu’est-ce qui les menait à confectionner de tels objets de manière si intelligente. Selon la recherche, les corbeaux calédoniens peuvent planifier une séquence de trois comportements en utilisant des outils, afin de résoudre un problème.

Il faut savoir qu’au cours des 20 dernières années, les corbeaux calédoniens ont déjà démontré toute une variété de comportements extrêmement intelligents. Mais découvrir des preuves concluantes de ce qui se passe réellement dans l’esprit d’un animal, reste bien compliqué.

Lors d’études précédentes, les chercheurs ont donné des problèmes plus complexes aux corbeaux, afin d’étudier plus longuement leur comportement et leur réflexion. Mais pour comprendre réellement comment les corbeaux peuvent planifier à l’avance, les chercheurs ont dû faire une distinction entre différents types de planification. Soit la planification directe, et la pré-planification.

Vous aimerez également : Les corbeaux peuvent estimer le poids d’un objet grâce à une capacité de déduction auparavant uniquement observée chez l’être humain

La planification directe implique l’élaboration d’un plan de manière instantanée. Par exemple, vous effectuez un mouvement, évaluez ses effets, puis vous pensez et vous planifiez le mouvement suivant. La pré-planification, ou planification préalable, est une véritable planification (donc effectuée à l’avance) : vous planifiez une séquence d’étapes à venir, effectuez une recherche sur deux ou trois étapes, puis vous effectuez ces étapes.

C’est donc par le biais de cette dernière étude que les scientifiques ont pu tester les compétences de planification de ces oiseaux. Lors de leur expérience, les chercheurs ont présenté les corbeaux à un problème difficile.

Les corbeaux devaient utiliser un bâton court pour faire tomber une pierre d’un tube, puis utiliser cette pierre pour libérer une récompense (de la nourriture) tout en ignorant un autre tube qui contenait un bâton plus long. La principale difficulté de ce problème résidait dans le fait que chaque étape était « indépendnate », de sorte que lorsque le corbeau effectuait la première étape du problème, il ne voyait pas encore ce qui allait se passer par la suite (ce qui rend donc une pré-planification très compliquée). En effet, il y avait dans l’installation un véritable bouclier en bois, l’empêchant physiquement de voir la partie suivante du problème.

Les corbeaux devaient donc se concentrer sur une seule et unique partie du problème, et ce, à chaque étape. De plus, afin de compliquer davantage les choses, les chercheurs ont décidé d’échanger la position des deux tubes de manière aléatoire entre les essais.

dispositif corbeaux caledoniens intelligence

Voici la configuration du problème que les corbeaux devaient résoudre afin d’obtenir leur récompense. Crédits : Alex Taylor, CC BY-ND

Comme le problème soumis aux corbeaux était particulièrement complexe, cela signifiait que lorsque ces derniers abordaient ce dernier, ils devaient mentalement deviner où se trouvaient le long bâton, la pierre ou encore la viande, puis utiliser ces représentations mentales pour établir un plan. En effet, si les corbeaux avaient simplement utilisé la planification directe (soit agir et réfléchir une fois l’acte effectué), ils auraient commis de nombreuses erreurs et n’auraient pas pu avancer de manière optimale.

Dans cette nouvelle étude, les corbeaux ont été exemplaires : de très nombreux individus se sont comportés de manière exceptionnelle. L’un de ces individus, nommé Saturne, n’a jamais commis d’erreur durant cette tâche. Les résultats de l’étude démontrent donc que les corbeaux calédoniens peuvent prévoir jusqu’à trois manœuvres à l’avance.

Les corbeaux calédoniens suscitent beaucoup d’intérêt car ils constituent notamment un modèle très utile pour comprendre l’évolution de l’utilisation des outils, et l’évolution de la planification elle-même !

Il faut savoir que la planification est l’une des capacités cognitives les plus complexes des êtres humains. En effet, c’est en la combinant à l’utilisation des outils complexes, que nous avons réussi à évoluer et à engendrer les civilisations actuelles. Cette combinaison particulière de capacités cognitives se retrouve donc également chez une autre espèce : les corbeaux.

VIDÉO : Les corbeaux calédoniens peuvent planifier des étapes à l’avance grâce à leurs capacités cognitives

Source : Current Biology

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
3.5K Partages
3.5K Partages