Arrivé en 2012 sur Mars, le rover Curiosity de la NASA a déjà fourni aux planétologues de nombreuses informations d’intérêt majeur concernant l’environnement de la planète rouge. Ce week-end, le rover aura une mission particulière : analyser une roche inhabituelle baptisée Breamish. Celle-ci intéresse particulièrement les planétologues en raison de sa morphologie et ses curieuses variations de couleurs.

Curiosity passe son week-end à enquêter sur un étrange objet trouvé sur son site de forage martien le plus récent, appelé Breamish. Le rover a découvert une roche inhabituelle présentant des couleurs étranges, les planétologues utiliseront donc les outils d’analyse chimique du rover pour en savoir plus sur cet objet inattendu.

Au cours de cette phase d’étude de trois jours, il enquêtera sur la roche plate ciblée — un type de roche ignée qui est divisée en feuilles plates. La deuxième journée sera dominée par les activités d’analyse grâce à l’instrument d’analyse d’échantillons sur Mars (SAM). Comme ces activités sont coûteuses en énergie, Curiosity « dormira » principalement pendant ces temps morts pour recharger ses batteries.

roche plate

Cette image a été prise par la caméra de navigation gauche à bord du rover Curiosity de la NASA au niveau de Sol 2824. La roche inhabituelle nommée Breamish est encerclée en rouge. Crédits : NASA

La troisième journée comprendra une série de mesures d’ablation au laser ChemCam LIBS de différentes cibles rocheuses, y compris la cible Breamish, une roche plaquettaire inclinée appelée « Harthope », et une étude chimique poussée de la cible nommée « Back Bay ». Enfin, le lendemain matin, Curiosity acquerra des images environnementales tôt le matin pour rechercher des nuages ​​et mesurer la teneur en poussière atmosphérique.

Sur le même sujet : Le rover Curiosity filme le défilement nuageux sur Mars

Curiosity est actuellement en « road trip d’été » alors qu’il gravit progressivement le mont Sharp, l’énorme montagne émergeant du fond du cratère Gale. Le rover a été dans une zone appelée l’unité argileuse, nommée en raison de la présence de minéraux argileux dans le sol. Maintenant, il se dirige vers l’unité contenant des sulfates, qui, comme son nom l’indique, contient des sulfates comme le gypse et les sels d’Epsom dans le sol.

Ces sulfates présentent un intérêt particulier car ils se forment souvent lorsque l’eau s’évapore, leur présence pourrait donc donner des indices sur l’histoire de l’eau sur Mars. Les planétologues savent que Mars avait autrefois de l’eau à sa surface et aurait même pu fournir un environnement habitable pour la vie. La possibilité qu’il y ait eu une vie ancienne sur Mars a fait et fait encore l’objet d’études approfondies grâce aux rovers.

Une réponse

  1. Dom

    Palpitant ! Le rover me semble tellement propre avec sa belle sérigraphie immaculée. Pourrait-on avoir la même qualité sur terre, là où les hommes vivent ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.