Première mondiale : des chercheurs néerlandais découvrent un anticorps contre SARS-CoV-2

coronavirus covid-19
Une unité spécialisée d’un hôpital de Wuhan, en Chine. | China Daily CDIC/Reuters

Un groupe de dix chercheurs a découvert un anticorps efficace contre SARS-CoV-2. L’article scientifique est à présent prêt pour être revu par les pairs (notamment dans la célèbre revue Nature) et présente une lueur d’espoir dans la lutte contre ce virus, responsable d’une pandémie toujours plus inquiétante.

Selon l’équipe de recherche, qui regroupe dix scientifiques provenant de l’Erasmus MC et de l’Université d’Utrecht, un anticorps qui bloque l’infection de SARS-CoV et de SARS-CoV-2 a été découvert. « Il s’agit du tout premier anticorps qui, nous le savons avec fortes évidences, bloque l’infection. Il y a de fortes chances que notre découverte donne également lieu à un médicament pour la commercialisation », indique le Docteur Frank Grosveld, professeur de biologie cellulaire à Rotterdam, âgé de 71 ans, et qui fait partie de l’équipe de recherche.

Grosveld a publié jeudi l’article concernant la découverte : ce dernier peut être consulté sur BioRxiv, un site internet où les biologistes peuvent publier leurs recherches avant qu’elles aient été examinées par les pairs, permettant ainsi une disponibilité plus rapide des résultats d’études.

coronavirus anticorps
Le professeur Frank Grosveld dans son laboratoire. Crédits : Marko De Haan

Selon les chercheurs qui l’ont identifié, cet anticorps pourrait aider à détecter et à prévenir l’infection du coronavirus. Si cela est bien le cas, alors cet anticorps actif serait d’une aide sans précédent dans la lutte contre le virus. Les chercheurs ont également spécifié que cet anticorps se trouvait déjà à l’Erasmus MC, prêt à être déployé en cas de pandémie. En effet, les chercheurs le gardaient depuis quelques années déjà au laboratoire après des recherches antérieures sur des infections virales similaires.

À LIRE AUSSI :
COVID : les mesures de confinement ont réduit de 95 000 les décès liés à la pollution atmosphérique

Le tout premier anticorps contre le coronavirus

À l’heure actuelle, cet anticorps doit encore être testé sur des humains, ce qui peut prendre quelques mois. « Nous essayons à présent de faire participer une société pharmaceutique qui puisse produire en masse l’anticorps en tant que médicament, à grande échelle. Il s’agit du tout premier anticorps que nous connaissons qui bloquera l’infection, et il y a de fortes chances qu’il devienne également un médicament disponible sur le marché. Et si ce médicament est pris par un patient, on s’attend à ce que l’infection puisse être arrêtée chez cet individu, ainsi, il aura une chance de guérison », a expliqué Grosveld.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Sur le même thème : Un antiviral connu efficace contre le coronavirus ?

Dans l’article, Grosveld a également émis son avis critique quant à l’approche néerlandaise à la nouvelle pandémie : « Nous avons été trop laxistes et mal préparés. (…) Il y a eu trop peu de tests et trop peu de restrictions dès le départ, alors que nous avions bien vu ce qui s’est passé en Chine, puis en Italie… ». Espérons donc que cette découverte puisse nous apporter un peu d’espoir concret en cette période difficile.

Selon les chercheurs de Rotterdam et d’Utrecht : « Une vraie solution durable reste un vaccin, sur lequel travaillent d’autres groupes de chercheurs. Cependant, le développement complet d’un vaccin pourrait encore prendre deux années. Ce qui rend la découverte de l’anticorps cruciale face à la pandémie actuelle ».

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs ont déterminé l'âge limite théorique pour un être humain
Sources : BioRXiv, Erasmus Magazine

Laisser un commentaire