Découverte de tombes grecques vieilles de 3500 ans et autrefois recouvertes d’or

decouverte tombe or bronze
| UC Classics

Des archéologues viennent tout juste de découvrir des tombes spectaculaires, qui étaient autrefois totalement recouvertes de feuilles d’or et remplies de biens de valeur. Bien que nous ne connaissions pas le nom des personnes qui y ont été enterrées, nous savons qu’elles ont vécu et sont décédées durant l’âge du bronze, en Grèce, il y a 3500 ans.

Selon les chercheurs, il s’agit d’une découverte très importante quant à notre compréhension de la culture grecque primitive. Les deux tombes ont été découvertes à Pylos, surplombant la mer Méditerranée, près d’une autre tombe importante, celle du Griffin Warrior, découverte en 2015 et regorgeant de plus de 3000 trésors, incluant des bijoux, des perles, des armes et des sculptures.

Les tombes récemment découvertes (soit des structures en forme de ruche appelées tholi, qui étaient cachées sous terre), sont également somptueuses, même en dépit des pillages antérieurs, selon les archéologues Jack Davis et Sharon Stocker de l’Université de Cincinnati.

L’équipe de recherche a notamment retrouvé des milliers de fragments de feuilles d’or, ainsi que des perles, des bijoux et une pierre de sceau sculptée. « Comme pour le tombeau du guerrier Griffin, à la fin de la première semaine, nous savions que nous avions découvert quelque chose de vraiment important », a déclaré Stocker à propos de la découverte.

bronze or decouverte tombe
Image aérienne du site où les tombes ont été découvertes. Crédits : UC Classics

Les tombes, nommées Tholos VI et Tholos VII, font respectivement 12 mètres et 8.5 mètres de long. Et ces dernières n’ont pas été faciles à découvrir. En effet, les deux dômes s’étaient effondrés depuis bien longtemps et les décombres étaient recouverts de végétation. Sur l’image ci-dessus, l’ont peut les distinguer au centre et à droite. Le tombeau se trouvant à l’extrême gauche, Tholos IV, a été découvert en 1939 déjà.

À LIRE AUSSI :
Découverte d'un grand géoglyphe en forme de chat vieux de 2000 ans dans le désert de Nazca

L’excavation des tombes et la documentation des objets qui s’y trouvaient n’a pas été une mince affaire : le processus a duré plus de 18 mois. Le fait que les dômes se soient effondrés a peut-être été une aubaine pour les chercheurs. Bien que les tombes aient toutes été pillés il y a longtemps, leur effondrement et leur dissimulation a permis de conserver de nombreux autres objets (au vu de leur inaccessibilité).

bronze or decouverte tombe
L’entrée de la tombe Tholos IV, découverte en 1939. Crédits : UC Classics

Les trésors qui ont donc ainsi pu être préservés, et qui datent de la période mycénienne (soit entre 1600 et 1100 avant notre ère) sont à couper le souffle : les chercheurs ont notamment découvert des trésors qui ont probablement être importés : de la cornaline rouge, de l’ambre, de la Baltique et de l’améthyste égyptienne.

Il y avait aussi beaucoup d’or. L’une des bagues en or est une découverte unique, montrant deux taureaux et une autre partie d’un élément qui a été identifié comme de l’orge, une culture céréalière importante utilisée depuis des millénaires pour, entre autres, l’alimentation animale.

« C’est une scène intéressante de l’élevage ; du bétail mélangé à la production de céréales. C’est le fondement de l’agriculture. À notre connaissance, c’est la seule représentation du grain d’orge dans l’art de la civilisation crétoise ou minoenne », a déclaré Davis.

bronze or decouverte tombe
Crédits : UC Classics

Les chercheurs ont également découvert un pendentif en or, qui représente la déesse (de l’amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie) égyptienne Hathor, mère divine et guide pour les âmes qui font leur transition vers l’au-delà.

Vous aimerez également : Un chercheur découvre la preuve d’un mécanisme de levage grec ancien, qui a même précédé la grue

À LIRE AUSSI :
Un temple vieux de 1200 ans dédié à Odin et Thor découvert en Norvège

Un autre objet inhabituel découvert est une pierre de sceau sculptée en agate (photo ci-dessous). Cette dernière représente deux créatures mythologiques appelées Minoan Genii, avec des têtes de lion. Comme pour de nombreuses représentations de ces créatures, elles sont debout sur leurs pattes arrière, portant des vases d’offrande (plus précisément une cruche de libation et un brûleur d’encens).

bronze or decouverte tombe
Crédits : UC Classics

Par contre, ce qui est plus inhabituel, c’est l’étoile à 16 pointes visible en haut de l’oeuvre, un symbole assez courant en Grèce à partir du 6e siècle avant notre ère, mais beaucoup moins commun que les artefacts dans les tombes. Ce symbole a également fait son apparition sur un deuxième artefact en bronze et en or dans les tombes.

« C’est rare. Il n’y a pas beaucoup d’étoiles à 16 pointes dans l’iconographie mycénienne. Le fait que nous ayons découvert deux objets avec des étoiles à 16 pointes, de deux matériaux différents (agate et or), est remarquable », a déclaré Stocker.

Au vu de la richesse du contenu de ces tombes, les chercheurs pensent que les individus qui y ont été enterrés étaient riches et « importants », qu’ils avaient un bon statut dans la société de l’époque et que Pylos, difficile à atteindre par voie terrestre (en raison du relief montagneux), était probablement une zone importante et prospère sur la route commerciale de l’âge du bronze.

« Je pense que ce sont probablement des gens qui étaient très sophistiqués pour leur temps. Ils viennent d’un moment de l’histoire où il y avait peu d’articles de luxe et de marchandises importées. Et tout d’un coup au moment de la construction des premières tombes à tholos, ces articles de luxe se retrouvent en Grèce », a déclaré Stocker.

Source : UC Cincinnati

Plus d'articles
moderna vaccin
Coronavirus : un vaccin expérimental vient d’entrer dans sa phase finale d’essais cliniques