L’année 2020 n’est pas encore terminée qu’elle établit déjà des records en termes de nombre et d’intensité des ouragans. Et un autre record, avec des conséquences plus dévastatrices, pourrait s’établir dès la semaine prochaine : un double ouragan s’abattant sur le golfe du Mexique. Bien que le scénario ne soit encore qu’à l’état d’hypothèse, l’évolution des deux systèmes en question étant incertaine, le National Hurricane Center a déjà émis plusieurs alertes auprès des populations et reste en veille active.

La semaine prochaine, pour la première fois dans les enregistrements météorologiques, deux ouragans pourraient frapper le golfe du Mexique en même temps. Deux fois auparavant, en 1959 et 1933, deux tempêtes tropicales sont entrées dans le Golfe en même temps. Mais jamais les deux n’ont été des ouragans.

Toutefois, cela pourrait ne pas se passer ainsi. Un seul des systèmes de tempête s’est pour le moment renforcé en tempête tropicale — un cyclone dangereux, mais pas encore un ouragan. L’autre reste une dépression tropicale, et son avenir est encore incertain. Mais les modèles de prévision suggèrent la possibilité depuis au moins jeudi (20 août), et les tempêtes suivent toujours le scénario du double ouragan sur le golfe.

evolution laura

Prévision concernant l’évolution et la trajectoire empruntée par la tempête tropicale Laura. Crédits : NOAA

Le National Hurricane Center (NHC) a émis des avertissements de tempête tropicale dans une grande partie des Caraïbes pour la tempête tropicale Laura, qui a atteint la force d’une tempête tropicale le 21 août, ce qui signifie que la vitesse de ses vents est comprise entre 63 et 118 km/h. Elle se trouve actuellement à l’est de Porto Rico et les premières prévisions montrent qu’elle tourbillonnera sur ce territoire américain, les îles Vierges américaines, Haïti, la République dominicaine, Cuba, la Floride, puis dans le golfe au cours du week-end et au début de la semaine prochaine.

Double ouragan sur le golfe du Mexique : un scénario encore incertain

La dépression tropicale 14, qui devrait prendre le nom de Marco si elle se transforme en tempête tropicale, se déplace plus lentement. Les pistes de prévision montrent qu’elle se dirige vers le nord depuis son emplacement actuel près du Honduras, tout droit dans le golfe. Le NHC a émis des avertissements de tempête tropicale pour certaines parties du Honduras et du Sud-est du Mexique, et une veille d’ouragan pour une grande partie de l’est du Mexique.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
evolution marco

Prédiction concernant l’évolution et la trajectoire des vents de force de tempête tropicale de Marco. Crédits : NOAA

Les premières cartes de prévision des vents interagissants des deux tempêtes montrent qu’ils se chevauchent dans le golfe. Et les météorologues ont déclaré qu’il était encore trop tôt pour prédire exactement comment les deux tempêtes se comporteront, en particulier si elles commencent à interagir fortement. Une possibilité est un « effet Fujiwhara » significatif. Selon le NHC, c’est un terme que les météorologues utilisent lorsque deux cyclones tropicaux se rapprochent et commencent à « danser autour de leur centre commun ».

effet fujiwara

Animation montrant l’effet Fujiwara entre les ouragans Irwin et Hilary (images prises entre le 25 juillet et le 1er août 2017). Crédits : GOES-16/NOAA

Sur le même sujet : Conformément aux modèles de changement climatique, les ouragans s’intensifient à travers le monde

Une année de records concernant les ouragans

La saison des ouragans 2020 a été extrêmement chargée, Laura étant déjà une recordwoman en tant que tempête « L » la plus précoce de tous les temps. (Les cyclones tropicaux sont nommés par ordre alphabétique à mesure qu’ils atteignent la force des tempêtes tropicales). Cette année a également vu les premières tempêtes C, E, F, G, H, I, J et K, comme l’a noté le météorologue Matt Lanza.

Si la dépression tropicale 14 devient Marco, ce sera la première tempête M jamais enregistrée. Ces enregistrements remontent à la fin du 19e siècle et incluent des tempêtes de l’époque où les tempêtes tropicales étaient numérotées, mais non nommées. La National Oceanic and Atmospheric Administration rappelle que, à mesure que le changement climatique réchauffe les océans, les ouragans violents sont susceptibles de devenir plus fréquents qu’ils ne l’étaient les années précédentes.

Sources : Rapport d’alerte du NHC

double ouragan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien