Le diabète de type 2, ou diabète non insulinodépendant, est une pathologie métabolique systémique relative à la gestion de la glycémie. Au cours du temps, le pancréas ne synthétise plus suffisamment d’insuline pour réguler le taux de glucose sanguin, et celui-ci s’accumule, lésant les vaisseaux sanguins puis les organes. Dans la majorité des cas, la rémission se fait grâce à une combinaison de médicaments et d’une gestion drastique du poids et du régime alimentaire. Cependant, récemment, une équipe de chercheurs a découvert qu’une telle rémission pouvait se produire avec des protocoles de perte de poids bien moins extrêmes.

Quelque 400 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète de type 2 : une maladie chronique pouvant toucher plusieurs organes du corps et éventuellement entraîner des maladies cardiaques, des lésions rénales, la cécité, etc. Le diabète de type 2 peut souvent être évité en gérant son poids, en faisant de l’exercice régulièrement et en suivant un régime alimentaire équilibré — mais même si la maladie se déclare, elle n’est pas nécessairement permanente.

Ces dernières années, des recherches ont montré qu’il était possible d’inverser un diabète de type 2 et d’entrer en rémission. Une nouvelle étude, publiée dans la revue Diabetic Medicine, démontre désormais que se débarrasser de la maladie pourrait être plus facile que prévu.

Des conditions de gestion du poids parfois trop drastiques pour les patients

« Nous savons depuis quelques temps qu’il est possible d’envoyer le diabète en rémission en utilisant des mesures assez radicales telles que des programmes intensifs de perte de poids et une restriction extrême des calories » déclare l’épidémiologiste Hajira Dambha-Miller de l’Université de Cambridge. « Ces interventions peuvent être très difficiles pour les individus et difficiles à réaliser ».

Lors d’un essai clinique en 2017, les patients ont dû adopter un « substitut total de régime » extrême leur permettant de vivre pendant cinq mois avec un régime de shakes hypocaloriques avant d’être réintroduits lentement dans un régime équilibré. Ces types d’interventions extrêmes donnent des résultats, à l’instar d’autres approches intensives impliquant des combinaisons de médicaments, d’insuline et d’ajustements de mode de vie. Mais selon Dambha-Miller, les personnes atteintes de diabète de type 2 pourraient ne pas avoir besoin d’aller aussi loin pour augmenter leurs chances de guérir.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
meecanisme diabete type 2

Dans le diabète de type 2, le pancréas ne sécrète plus assez d’insuline pour métaboliser le glucose, celui-ci s’accumule donc dans le sang. La solution thérapeutique est une combinaison de médicaments et d’un régime drastique. Toutefois, la perte de poids pourrait ne pas être si importante pour entraîner une rémission. Crédits : biofacile

« Nos résultats suggèrent qu’il serait possible de se débarrasser du diabète pendant au moins cinq ans, avec une perte de poids plus modeste, de 10% » explique Dambha-Miller. Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont examiné un groupe de 867 personnes âgées de 40 à 69 ans récemment diagnostiquées avec un diabète de type 2.

Sur le même sujet : Un régime extrême a inversé le diabète de type 2 chez 86% des patients qui l’ont testé

Perte de poids de seulement 10% : une chance de rémission multipliée par 2

Tous les participants venaient de l’est de l’Angleterre et ont été suivis pendant cinq ans au cours du test. Au cours de cette expérience, certaines personnes ont reçu un traitement d’intervention (impliquant des consultations médicales supplémentaires et des ressources fournies) et un groupe témoin recevant des soins médicaux de routine. Au bout de cinq ans de suivi, 257 participants du groupe (environ 30%) étaient en rémission.

Comparativement aux personnes qui ont maintenu le même poids tout au long de l’étude, les personnes qui ont perdu 10% de leur poids, ou plus, ont doublé leurs chances d’entrer en rémission — et tout cela sans être incitées à faire des ajustements extrêmes de leur régime alimentaire et de leur mode de vie. Les auteurs de l’étude soulignent que des expériences cliniques antérieures préconisant une perte de poids significative de 15% ou plus peuvent décourager les patients qui ont du mal à atteindre physiquement ou émotionnellement de tels objectifs ambitieux.

« Cela pourrait fournir une raison de motiver les personnes atteintes de diabète de type 2 nouvellement diagnostiqué à perdre du poids plutôt que de se concentrer sur des objectifs de poids spécifiques et potentiellement irréalisables. Des études antérieures ont montré que, lorsque l’on essayait de perdre du poids, les gens fixaient souvent des objectifs de perte de poids irréalistes et trop élevés, qui pouvaient nuire à leur réussite » concluent les chercheurs.

Sources : Diabetic Medicine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.