473 Partages

Aux États-Unis, le déclin du charbon se poursuit, avec la fermeture de nombreuses centrales au charbon annoncées pour 2020 et dans le courant des années à venir. En effet, ce déclin se produit tandis que le charbon est un combustible de moins en moins compétitif face au gaz naturel (qui est d’ailleurs moins cher), ainsi que d’autres énergies renouvelables.

Tandis qu’au niveau mondial, la pandémie actuelle du nouveau coronavirus a diminué la demande d’énergie de 6% selon l’Agence Internationale de l’Énergie (soit l’équivalent de la consommation de l’Inde), les États-Unis continuent leur exode du charbon.

En effet, il faut savoir que la baisse actuelle touche grandement le charbon, mais pas les énergies renouvelables qui sont propres et également moins onéreuses. En effet, les coûts de production d’électricité à base d’énergies renouvelables sont proches de zéro. Cette distorsion de comportement est regardée avec intérêt par les investisseurs dans une perspective d’une sortie de crise et pour des opportunités d’investissements futures.

Situation aux États-Unis : de nombreuses centrales à charbon ferment, ou vont fermer prochainement

Alliant Energy Corp. a annoncé vendredi qu’elle fermerait sa centrale électrique au charbon Edgewater, à l’extérieur de Sheboygan, dans le Wisconsin, en 2022. Quelques semaines plus tôt, Great River Energy a annoncé son intention de fermer sa centrale Coal Creek au nord de Bismarck, dans le Dakota du Nord, également dans deux ans.

Au Nouveau-Mexique, la fonction publique de l’Arizona a avancé la date de mise hors service de la centrale de Four Corners, l’un des plus grands émetteurs de CO2 d’Amérique, de 2038 à 2031.

Des compagnies d’électricité ont annoncé leur intention de fermer 13 centrales au charbon cette année. Deux autres seront converties au gaz naturel.

usine charbon

Vue aérienne de l’installation de chargement de charbon nommée Superior, dans le Wisconsin (États-Unis). Crédits : Richard Hamilton Smith/Getty Images

Les dates de fermeture réelles varient

Springfield, dans l’Illinois, fermera deux des quatre unités de la centrale électrique de Dallman (propriété de la ville), plus tard cette année. Certaines centrales électriques, comme la centrale électrique Merom de Hoosier Energy, fermeront leurs portes en 2023, tandis que d’autres feront face à une fermeture progressive. Tri-State Generation and Transmission Association Inc. fermera une unité à sa station Craig, au Colorado, en 2025 et deux autres en 2030.

Vers un abandon définitif du charbon ?

Cependant, les analystes affirment que cette tendance confirme bien l’abandon du charbon par le pays, car ce carburant peine à concurrencer le gaz naturel et les énergies renouvelables dans un contexte de demande stagnante d’électricité.

« À l’heure actuelle, l’économie de la combustion du charbon n’a tout simplement aucun sens. Il y a de moins en moins d’heures dans l’année où vous pouvez couvrir vos frais de carburant, sans parler de vos frais de personnel et tout le reste », a déclaré Joe Daniel, analyste qui suit le secteur de l’énergie à l’Union of Concerned Scientists. « Si vous êtes le PDG qui possède du charbon ou le gestionnaire de l’énergie dans une ville qui achète de l’énergie électrique au charbon et que vous ne songez pas à résilier ce contrat de charbon, alors il est peut-être temps pour vous de prendre votre retraite », a ajouté Daniel.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Éradiquer l’utilisation du charbon : principal moteur de la réduction d’émissions de CO2 aux États-Unis

L’U.S. Energy Information Administration estime que les émissions de CO2 du charbon ont diminué de 14,6% en 2019, contribuant à une baisse de 2,8% du total des émissions liées à l’énergie. La baisse des émissions reflétait une diminution de 16% de la production de charbon, la production d’électricité à partir du combustible étant tombée à son niveau le plus bas depuis 1976.

La vague d’annonces de retraite signifie que la tendance devrait se poursuivre. Actuellement, Coal Creek est le plus grand émetteur à avoir annoncé une date de retraite cette année : la centrale électrique du Dakota du Nord a produit 109 millions de tonnes de CO2 entre 2009 et 2019, soit une moyenne de 9,9 millions de tonnes par an. Elle a été suivie par Four Corners et Craig, qui ont déclaré des émissions de 105 millions de tonnes et 104 millions de tonnes, respectivement. Et ces chiffres n’incluent pas les trois unités Four Corners fermées en 2013.

Sur le même thème : Coronavirus : chute extrême du prix du pétrole américain, négatif pour la première fois de l’histoire

« Les services publics qui ont déclaré que nous avions besoin de ces centrales intériorisent ce qui est devenu courant, à savoir que nous pouvons faire fonctionner le système électrique de manière fiable sans avoir recours à d’importantes ressources en combustibles fossiles », a déclaré Mike O’Boyle, directeur de la politique électrique chez Energy Innovation, une entreprise qui soutient la transition vers une énergie propre.

Et la liste des centrales au charbon qui devraient fermer cette année s’allonge. Parmi les autres fermetures récemment annoncées en 2020, il y a notamment l’usine Escalante de Tri-State au Nouveau-Mexique et l’usine Dickerson de GenOn Holdings Inc. dans le Maryland (bien que cette fermeture reste soumise à un examen de fiabilité par l’opérateur de réseau local, PJM Interconnection LLC).

usine charbon energie renouvelable

Sortie de l’industrie du charbon : arriverait-elle plus vite que prévu ? Crédits : Matinale

Des compagnies d’électricité ont déjà fermé cinq chaudières à charbon dans trois usines distinctes cette année et prévoient de fermer 28 chaudières supplémentaires d’ici la fin de l’année. Collectivement, ces 33 unités ont émis 511 millions de tonnes de carbone entre 2009 et 2019, soit à peu près ce que 100 millions de voitures émettraient en un an… Et les 48 chaudières à charbon mises hors service l’année dernière ont émis 672 millions de tonnes sur cette période.

Bill Corcoran, le directeur occidental de la campagne Beyond Coal du Sierra Club (un mouvement visant à promouvoir les énergies renouvelables au lieu du charbon), a prédit que les compagnies d’électricité devront avancer les dates de départ à la retraite de certaines usines comme Four Corners et Craig. « L’économie est de plus en plus érodée. Moins vous l’utilisez, plus le coût de l’unité d’énergie est élevé », a déclaré Corcoran.

Source : GreenWire

usine charbon energie renouvelable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se termine dans
00 Days
00 Hrs
00 Mins
00 Secs
Expiré
L'abonnement Premium à 5 €/an !
OK, JE SUPPRIME LES PUBS !

473 Partages
473 Partages
Partager via
Copier le lien