1.6K Partages

Lors d’une expédition jusque dans l’archipel François-Joseph (se trouvant dans l’extrême nord de la Russie), cinq nouvelles îles que nous ne connaissions pas auparavant ont été découvertes en Nouvelle-Zemble. Pourquoi découvrons-nous ces îles que maintenant ? Tout simplement à cause du réchauffement climatique, qui fait fondre les glaciers et révèle ainsi des terres jusqu’à présent recouvertes de glace…

C’est lors d’une conférence de presse marquant l’achèvement d’une expédition navale qui s’est rendue dans l’extrême nord, jusqu’à la terre François-Joseph (soit un ensemble d’îles de l’extrême nord de la Russie, qui se situe dans la mer de Barents, au nord de la Nouvelle-Zemble et à l’est du Svalbard) que la découverte de ces îles a été rendue publique. Recouvertes de glace, elles totalisent 16’134 kilomètres carrés et sont inhabitées.

krets expedition russie

Denis Krets, le commandant de l’expédition de la flotte du Nord, prononçant un discours lors d’une conférence de presse sur les résultats de l’expédition dans l’archipel François-Joseph. Crédits : Alexander Shcherbak/Tass

À présent, le vice-amiral Alexander Moiseyev de la flotte russe a expliqué que de nouvelles îles avaient été révélées par la fonte des glaciers dans cette région. « Cela est principalement dû aux changements dans la situation des glaces », a déclaré Moiseyev. « Nous pensions qu’elles faisaient partie du principal glacier [appelé Vylki, alias Nansen]. La fonte, l’effondrement et les changements de température ont conduit à la découverte de ces îles », a-t-il ajouté.

La découverte a été annoncée pour la toute première fois par le ministère russe de la Défense en août dernier. Cependant, en réalité, cette découverte remonte à 2016, lorsque l’étudiante ingénieure Marina Migunova a observé des masses terrestres inconnues sur des images satellitaires, alors qu’elle travaillait sur un document de recherche.

Cette image de la NASA montre l’archipel François-Joseph. L’armée russe a annoncé que cinq nouvelles îles avaient été découvertes dans la région, après la fonte du glacier Nansen. Crédits : NASA/Gsfc/Meti/ERSDAC/Jaros & U.S./Japan Aster Science Team

Lors de la nouvelle expédition, des chercheurs de la marine ont étudié la topographie des cinq îles, situées dans la baie de Vize, sur l’île Severny de la Nouvelle-Zemble, et auraient émergé de leurs nappes de glace vers 2014.

En taille, ces îles vont de très petites à très grandes : en effet, deux d’entre elles possèdent une très faible superficie (la plus petite ne mesure que 30 mètres sur 30 environ), mais la plus grande est vaste et couvre une région d’environ 54’500 mètres carrés.

Pour ce qui est de la stabilité à long terme des masses émergentes récemment révélées, il est encore trop tôt pour le dire. Pourquoi ? Simplement car le recul des glaciers déstabilise les terres qui se trouvent en dessous, qui perdent une couche de glace fortifiante.

« Aujourd’hui, il est difficile de tirer des conclusions quant à leur importance et à leur durée de vie », a déclaré au capitaine russe Alexei Kornis, responsable du service hydrographique de la flotte du Nord, notant qu’un glaciologue qui avait fait partie de l’expédition avait suggéré que ces îles pourraient bien avoir une durée de vie d’une décennie (voire moins) uniquement.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Vous aimerez également : Groenland et vague de chaleur; une fonte massive des glaces est attendue

Malgré le fait que ces nouvelles terres ne se soient révélées à l’air libre que depuis quelques années, des formes de vie les ont déjà colonisées. En effet, Kornis a déclaré qu’il avait observé des algues, des plantes et des oiseaux, ainsi que des traces d’animaux de plus grande taille dans ces écosystèmes naissants. « Nous avons trouvé les restes d’un phoque tué par un ours. Donc, si tout cela réussit à prendre racine, les îles survivront », a déclaré Kornis.

Dans tous les cas, ce qui est certain, c’est que tandis que la planète se réchauffe de plus en plus à cause du changement climatique, ces cinq îles ne sont que l’une des premières transformations que verra subir la surface de la Terre.

fleurs arctique

Crédits : The Arctic

Cette nouvelle expédition navale russe n’a pas seulement permis de confirmer la découverte de cinq nouvelles îles… Au cours du voyage, une sixième masse terrestre auparavant inconnue a également été découverte, située dans un détroit nouvellement formé dans l’archipel François-Joseph. Auparavant, cette île avait été confondue avec une péninsule existante.

La marine russe affirme que ces nouvelles terres ne sont pas les seules et qu’elles rejoignent une liste d’au moins une douzaine de nouvelles îles qui sont apparues dans la région arctique au cours de ces dernières années.

Selon les experts, au vu de la situation globale quant au réchauffement climatique, nous ne devrions pas être « choqués » par ces découvertes : « La découverte d’îles tandis que le glacier Nansen se retire n’est pas une surprise, car un glacier est simplement une rivière de glace qui transporte la neige compactée et la glace des hautes terres à la mer », a déclaré l’océanographe Tom Rippeth de l’université de Bangor, au Pays de Galles.

« À mesure que le climat se réchauffe, les glaciers se rétrécissent et exposent les terres situées en dessous. C’est un autre symptôme du réchauffement en cours dans l’Arctique : dans cette région, la température est de 5 à 6 degrés Celsius de plus en moyenne, en raison du changement climatique… », a-t-il ajouté.

Sources : The Arctic, Function-mil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.6K Partages
1.6K Partages
Partager via
Copier le lien