Un gouffre apparaît près du Panthéon de Rome, révélant des pavés vieux de 2000 ans

gouffre rome effondrement pavés panthéon
Des fouilles archéologiques ont suivi l’effondrement survenu à Rome. | Alessandro Serrano/AGF/Universal Images Group/Getty Images

Un gouffre est apparu de manière inattendue devant le Panthéon de Rome le mois dernier, sur la Piazza della Rotonda, révélant des pavés impériaux vieux de 2000 ans.

Le gouffre initial mesure près d’un mètre carré pour un peu plus de 2,5 mètres de profondeur. Les archéologues ont découvert sept anciennes dalles en travertin (un type de roche sédimentaire) à l’intérieur. Fort heureusement, personne n’a été blessé lorsque le sol s’est effondré dans l’après-midi du 27 avril, car la place qui est habituellement bondée était vide en raison de la pandémie de COVID-19. Cependant, des effondrements comme celui-ci constituent un problème de plus en plus courant à Rome.

gouffre rome effondrement pavés panthéon
Des fouilles archéologiques ont suivi l’effondrement survenu à la Piazza della Rotonda, devant le Panthéon de Rome, et ont permis de mettre au jour une ancienne chaussée impériale. Crédits : Alessandro Serrano/AGF/Universal Images Group/Getty Images

Les pierres découvertes au fond du gouffre par les archéologues ont été créées à la même époque que le Panthéon a été construit, soit entre 27 et 25 AEC (avant l’ère commune), selon Daniela Porro, surintendante spéciale de Rome. « Ces anciennes dalles ont été conçues par Marcus Agrippa, un ami de l’empereur Auguste », a déclaré Porro. Cependant, le Panthéon et la place ont été complètement reconstruits entre 118 et 128 EC (ère commune) par l’empereur Hadrien, et la zone a été modifiée au début du troisième siècle par les empereurs Septime Sévère et Caracalla, selon l’Encyclopedia Britannica.

pave rome gouffre effondrement
Crédits : ANSA

En réalité, cette découverte est une redécouverte : les dalles ont été trouvées pour la première fois dans les années 1990, lorsque des lignes de service étaient posées sur la place, selon l’ANSA, une agence de presse italienne. Le nouveau gouffre a avalé environ 40 sanpietrini, ou pavés, qui sont tombés dans un tunnel de service contenant des câbles et des pipelines, selon le Roma Today.

Les gouffres, appelés « voragini » en italien, sont à présent plutôt courants à Rome. En effet, au cours de ces 100 dernières années, Rome a généralement connu 30 voragini ou autres effondrements chaque année. Cependant, ce nombre aurait commencé à tripler à partir de 2009. À noter qu’en 2018, la ville a dénombré 175 effondrements (un record !) et 2019 a rapporté 100 nouveaux voragini. À titre de comparaison, Naples a signalé 20 gouffres en 2019.

pave rome gouffre effondrement
Cette photo datant du 15 février 2018 montre un policier marchant près d’une fente apparue sur une route, près d’un énorme gouffre qui s’est ouvert la veille et qui a englouti six voitures, à Rome. Crédits : Tiziana Fabi/AFP

Quelle est l’origine de ces gouffres ?

Mais quelle est l’origine de ces effondrements ? Les anciennes cavités artificielles, y compris celles des carrières, des tunnels et de la construction des catacombes, ont rendu le sol instable (particulièrement après de fortes pluies). « La zone la plus sensible est l’est de Rome, où les matériaux étaient extraits dans les temps anciens », a déclaré Stefania Nisio, géologue, qui travaille sur un projet de cartographie des gouffres de Rome. « La principale cause d’un gouffre dans la ville est la présence d’une cavité souterraine », a ajouté Nisio.

À LIRE AUSSI :
Les céphalopodes pourraient être apparus 30 millions d'années plus tôt que nous le pensons

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Vous aimerez également : Le mystère de Romulus; des archéologues auraient découvert le probable tombeau du père fondateur de Rome

En outre, une grande partie de la ville de Rome se trouve sur un sol doux et sablonneux « qui est facilement érodé par l’eau et secoué par les vibrations des voitures et des scooters », a rapporté The Local.

De ce fait, les dirigeants de la ville ont annoncé un plan de plusieurs millions d’euros pour réparer ses rues en 2018. Cependant, jusqu’à ce que ces améliorations soient effectivement achevées, les gouffres peuvent continuer à révéler une architecture et des artefacts anciens, tels que ces pavés. « C’est une preuve supplémentaire des richesses archéologiques inestimables de la ville de Rome », a déclaré Porro.

Sources : ANSA, RomaToday, The Local

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.