844 Partages

Parmi les différents objets cosmiques étudiés par l’Homme, les astéroïdes présentent un intérêt considérable. Leur étude permet de mieux comprendre les origines du Système solaire, la contribution potentielle de ces objets à l’apparition de la vie sur Terre ou encore de développer des moyens de lutter contre les dangers qu’ils peuvent représenter. Récemment, la sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 a projeté un impacteur sur l’astéroïde Ryugu dans le but d’y creuser un cratère au sein duquel elle pourra recueillir des échantillons.

Au cours de la nuit du 5 avril, la sonde japonaise Hayabusa 2 a frappé l’astéroïde Ryugu de 900 mètres de large avec un projectile cinétique en cuivre, dans le but d’y creuser un cratère que l’engin spatial pourra ensuite étudier en détails dans les semaines et mois à venir.

L’opération “Small Carry-on Impactor” (SCI) a débuté vers 02h00 GMT le 5 avril, lorsque la plaque de cuivre a été déployée depuis l’enceinte principale de la sonde. Environ 40 minutes plus tard, des explosifs ont projeté la plaque de cuivre sur Ryugu à une vitesse de 7240 km/h.

sonde hayabusa2 impacteur

Le petit impacteur à bord du vaisseau spatial japonais Hayabusa 2 est vu ici après s’être séparé de la sonde le 4 avril 2019 (le 5 avril JST), juste avant de s’écraser sur l’astéroïde Ryugu. La caméra de navigation optique de Hayabusa 2 a capturé cette image à environ 500 mètres au-dessus de Ryugu. Crédits : JAXA

« Après le début de l’opération, la caméra DCAM3, qui s’est séparée de Hayabusa 2, a capturé une image montrant l’éjection de la surface de Ryugu, ce qui implique que le SCI a fonctionné comme prévu » déclarent des responsables de la JAXA. « Hayabusa 2 fonctionne normalement. Nous fournirons plus d’informations une fois que nous aurons confirmé si un cratère a bien été créé sur Ryugu ».

impact cratere ryugu

Cette image capturée par la caméra DCAM3 de Hayabusa 2, qui s’est déployée à partir de l’engin spatial, montre une éjection de la surface de l’astéroïde Ryugu causée par la collision de l’impacteur. Crédits : JAXA

Le bombardement n’était que l’un des nombreux jalons marqués par Hayabusa 2 depuis son arrivée aux environs de Ryugu, riche en carbone, en juin 2018. La sonde a largué deux petits rovers sur la surface semée de roches de l’astéroïde à la fin du mois de septembre 2018, puis a largué un atterrisseur de 10 kg deux semaines plus tard.

Et en février 2019, Hayabusa 2 est descendu en spiralant sur Ryugu, récupérant un échantillon de roche et de poussière lors d’une brève opération de surface. Ce matériel devrait être renvoyé sur Terre dans une capsule spéciale de retour en décembre 2020.

Cette vidéo revient sur l’atterrissage de la sonde Hayabusa 2 à la surface de Ryugu en février afin d’y collecter des échantillons :

Hayabusa 2 pourrait également recueillir un autre échantillon — du cratère qu’il vient de fabriquer, à condition que l’opération SCI en génère un assez grand pour que l’engin le trouve. La sonde surveillera de loin ce cratère et étudiera le matériau récemment découvert. (La roche et la terre à la surface de Ryugu ont été largement altérées par les radiations spatiales).

Une deuxième opération d’échantillonnage pourrait également suivre, si les membres de l’équipe de la mission estiment qu’il est prudent de procéder ainsi, ont déclaré des responsables de la JAXA. Hayabusa 2 a également encore un petit rover à bord, qu’elle pourrait déployer cet été.

Sur le même sujet : Nous venons de recevoir les toutes premières photos prises depuis la surface d’un astéroïde

Les différentes données rassemblées par Hayabusa 2 sur Ryugu et par les scientifiques examinant l’échantillon renvoyé sur Terre devraient aider les chercheurs à mieux comprendre les débuts du Système solaire. La mission pourrait également mettre en lumière le rôle que des astéroïdes, tels que Ryugu, pourraient avoir joué concernant les origines de la vie sur Terre — en apportant eau et molécules organiques, par exemple.

Cette vidéo récapitule l’ensemble de la mission menée par Hayabusa 2 depuis ses débuts, ainsi que ses objectifs futurs :

Hayabusa 2 n’est pas la première à impacter un objet. En 2005, par exemple, la sonde Deep Impact de la NASA s’est projetée contre la comète Tempel 1 pour aider les scientifiques à mieux comprendre la composition de la comète. Et en 2010, la mission LCROSS de la NASA a projeté un impacteur dans un cratère près du pôle sud de la Lune, révélant d’importantes quantités d’eau.

Et une autre mission de ce type est également prévue. La mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA a pour objectif de lancer un impacteur sur une lune de l’astéroïde Didymos en 2022, afin de mieux comprendre comment l’Homme pourrait détourner des géocroiseurs potentiellement dangereux dirigés vers la Terre. Une enquête européenne appelée Hera aidera à cette évaluation, en mesurant de près l’impact sur le système Didymos. Hera pourra même être sur les lieux à temps pour observer la collision.

Sources : JAXA (1, 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

844 Partages
844 Partages
Partager via