Un homme « avalé » par une baleine s’en sort indemne

plongeur baleine à bosse
| Pixabay

Un pêcheur de homards du nom de Michael Packard, originaire de Provincetown, a été littéralement avalé par une baleine à bosse, avant que celle-ci ne le recrache dans l’océan. Il est resté dans sa bouche plusieurs dizaines de secondes avant d’être libéré ; en dehors de quelques contusions, l’homme s’en sort indemne.

Cette histoire a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, de nombreuses personnes s’interrogeant sur la véracité de l’incident. Mais un témoin qui accompagnait Michael Packard confirme le récit : Josiah Mayo, fils d’un des chercheurs et experts en baleines du Center for Coastal Studies de Provincetown, resté à bord de leur bateau, a pu suivre l’événement en direct.

Bien entendu, cela n’était pas intentionnel de la part du cétacé, qui ne se nourrit habituellement que de krill ou de petits poissons. Mais il se trouve que le plongeur se trouvait justement dans une zone particulièrement abondante en nourriture pour l’énorme animal, qui l’a sans aucun doute happé au passage par erreur. La péninsule de Cape Cod est une région où les baleines sont nombreuses en cette saison.

Plus de peur que de mal

Cette expérience restera sans doute gravée dans la mémoire de Michael Packard. Les baleines à bosse sont des animaux mesurant entre 13 et 15 mètres de long et pesant 30 tonnes en moyenne. Se trouver à proximité d’un tel mastodonte est déjà impressionnant en soi, mais être avalé tout entier par cette gueule géante est une tout autre sensation ! « J’ai pensé, ‘ça y est, je vais mourir’. Et j’ai pensé à mes enfants, ma femme… », raconte le plongeur.

À LIRE AUSSI :
La fuite d'un pipeline sous-marin provoque un gigantesque incendie dans le golfe du Mexique

Packard se trouvait à environ 13 mètres de profondeur au moment de l’incident et il n’a pas vu la baleine approcher. « Subitement, j’ai senti cet énorme coup et tout est devenu noir », dit-il. L’homme a d’abord cru s’être fait mordre par un requin, mais l’absence de douleur lui a fait comprendre qu’il n’en était rien. Bien que le scénario lui paraisse impossible, il s’est alors rendu à l’évidence : il se trouvait bel et bien dans une baleine. Son équipement de plongée lui a permis de continuer à respirer alors qu’il se trouvait dans la gueule de l’animal.

Comment s’extirper de ce piège ? Packard n’a pas eu besoin d’y réfléchir bien longtemps. L’animal s’est finalement rendu compte qu’un « corps étranger » se trouvait dans sa bouche et a souhaité s’en débarrasser au plus vite. La baleine a donc refait surface, pour y éjecter l’intrus d’un mouvement de la tête. « J’ai été projeté en l’air et j’ai atterri dans l’eau. Et j’étais libre, je flottais simplement… Je n’arrivais pas à croire que je m’en étais sorti », se souvient le pêcheur.

Une équipe de sauveteurs, prévenue par son coéquipier Josiah Mayo, est rapidement venue à son secours. Fort heureusement, le rescapé ne présentait aucune blessure grave, simplement quelques contusions. Contrairement à d’autres espèces de cétacés dotées de dents, telles que les orques, les baleines à fanons ne peuvent pas causer de blessures avec leur bouche.

À LIRE AUSSI :
La fuite d'un pipeline sous-marin provoque un gigantesque incendie dans le golfe du Mexique

Un événement rare, mais possible

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’incident est véritablement inédit. Dans les eaux américaines, il est nécessaire de disposer d’un permis fédéral pour avoir l’autorisation de s’approcher des baleines ; mais dans de nombreuses autres régions du monde ce n’est pas le cas, et les plongeurs côtoient les baleines autant qu’ils le souhaitent. Or, aucun événement du même genre n’a jamais été rapporté auparavant.

Bien qu’elle n’ait jamais entendu parler d’un incident similaire, Jooke Robbins, directrice des études sur les baleines à bosse au Center for Coastal Studies, estime néanmoins que cet événement est tout à fait probable. Et pour cause : lorsque les baleines se nourrissent, elles ont pour habitude de foncer tout droit, bouche ouverte, afin d’avaler une grande quantité d’eau, qu’elles filtrent ensuite grâce à leurs fanons. Elles disposent en outre de peu de visibilité vers l’avant lorsqu’elles procèdent ainsi — c’est d’ailleurs la raison pour laquelle certaines baleines se retrouvent emmêlées dans des filets de pêche. Enfin, selon la description de Mayo, il est fort probable qu’il s’agisse ici d’une jeune baleine, qui n’a pas remarqué immédiatement qu’elle avait gobé un être humain…

La spécialiste estime cependant qu’il y avait peu de risque que Michael Packard finisse dans l’estomac du cétacé : la gorge de ces animaux est bien trop étroite pour avaler une proie de la taille d’un homme. Robbins rappelle enfin que bien que ces baleines soient la plupart du temps très pacifiques vis-à-vis de l’Homme, elles demeurent des animaux sauvages aux réactions imprévisibles. Elle conseille ainsi de rester à bonne distance de ces énormes mammifères, tant pour respecter leur espace de vie que pour éviter ce type de confrontation malencontreuse.

Laisser un commentaire