4.4K Partages

Depuis plusieurs jours, la polémique concernant les multiples incendies ravageant actuellement la forêt amazonienne ne fait qu’enfler. L’inaction du gouvernement brésilien, et les prises de décisions contestables du président Jair Bolsonero, entraînent la colère de nombreuses ONG et l’incompréhension des autres dirigeants du monde. En plus des images prises au sol, de récentes images satellitaires montrent, depuis l’espace, l’étendue de la destruction provoquée par ces incendies.

Au jeudi 22 août, les données satellitaires recueillies par l’Institut national de recherche spatiale (INPE) au Brésil faisaient état d’un total d’environ 75’000 incendies en Amazonie depuis le début de l’année, soit une hausse de 84% par rapport à la même période en 2018. Si ces chiffres ne sont pas suffisamment alarmants, les nouvelles preuves visuelles publiées par la NASA et la NOAA illustrent bien l’ampleur de l’urgence.

fumee amazonie

Le nombre et l’étendue des incendies ravageant la forêt amazonienne ont entraîné un énorme dégagement de fumée ayant plongé plusieurs villes dans l’obscurité. Crédits : NASA/NOAA

Tirée du satellite NPP de Suomi le 20 août, cette image révèle l’étendue de la fumée dans les États brésiliens d’Amazonas, du Mato Grosso et de Rondônia. Un jour plus tôt, d’énormes nuages ​​de fumée noire s’étaient abattus sur la ville de São Paulo, à quelque 2700 kilomètres des feux, plongeant la métropole dans l’obscurité en milieu d’après-midi.

carte incendies anomalies

Les images satellitaires permettent d’avoir une vue globale des spots thermiques représentant des incendies ou des anomalies. Crédits : NASA/NOAA

L’instrument NASA Worldview fournit une autre représentation de l’étendue des flammes, chaque point rouge de l’image ci-dessus représentant un incendie ou une « anomalie thermique ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Des incendies naturels aggravés par les activités humaines

Les incendies de forêt ne sont pas rares en Amazonie pendant la saison sèche, qui s’étend de juillet à octobre, et commence souvent de manière naturelle. Cependant, l’intensification des activités humaines dans la région entraîne une aggravation du problème, car le brûlage est considéré comme le moyen le plus efficace de défricher des terres à des fins agricoles.

incendies zones brulees

Bien que les incendies naturels soient courants durant la période sèche en Amazonie, la fréquence de ceux-ci a considérablement augmenté à cause des activités humaines. Crédits : Reuters

Sur le même sujet : La forêt amazonienne brûle à un rythme record, et cette dévastation est visible depuis l’espace

Pourtant, les incendies de cette année sont sans précédent et les écologistes reconnaissent la responsabilité du président brésilien Jair Bolsonaro, qui a levé les restrictions relatives à la déforestation illégale et encouragé les agriculteurs et les exploitants forestiers à défricher les terres.

Mise en cause de Bolsonaro et avenir incertain pour la forêt amazonienne

Bolsonaro a répondu à ces accusations en affirmant que des environnementalistes de gauche et des ONG avaient délibérément allumé les incendies afin de l’embarrasser, ainsi que son gouvernement, après la réduction des fonds alloués à la conservation. Il n’a pas encore présenté de preuves à l’appui de ces affirmations.

De manière alarmante, le gouvernement brésilien dit qu’il manque de ressources pour lutter contre les incendies, ce qui laisse craindre que la plus grande forêt tropicale du monde, qui produit environ 20% de l’oxygène de la planète, subisse d’importants dégâts avant la fin de la saison sèche.

Sources : NASA

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4.4K Partages
4.4K Partages
Partager via
Copier le lien