1.4K Partages

Les différents travaux de Léonard de Vinci, dans de nombreux domaines qui plus est, ont à maintes reprises prouvé le génie qu’il était, toujours en avance sur son temps. Mais lui-même aurait peut-être eu du mal à croire que les ingénieurs d’aujourd’hui s’émerveillent encore de ses créations, 500 ans plus tard.

Des ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont analysé un pont conçu par de Vinci en 1502. Elaboré pour le sultan Bayezid II, chef de l’empire ottoman, ce grand pont (pour l’époque) devait relier Istanbul à la ville voisine de Galata.

Finalement, la conception de Léonard de Vinci n’a pas été utilisée, mais l’équipe du MIT a soigneusement modélisé la structure du grand génie : résultat, elle aurait été structurellement solide et stable (ce qui n’est pas une mince affaire, car il aurait été l’un des plus longs ponts du monde à cette époque).

« C’était incroyablement ambitieux pour l’époque » déclare Karly Bast, ingénieur en structure du MIT. « Ce pont est environ 10 fois plus long que les ponts typiques de cette époque ». Les résultats de l’étude ont été présentés en octobre lors de la conférence de l’International Association for Shell and Spatial Structures à Barcelone.

pont de vinci vieux 500 ans realisable

Le croquis de de Vinci (en haut à gauche), et les dessins actuels réalisés par les ingénieurs du MIT. Crédits : Karly Bast & Michelle Xie

En se basant sur la “documentation” existante ainsi que sur les matériaux de construction et les méthodes de l’époque, l’équipe a constaté que le pont de 280 mètres de long aurait pu maintenir et rester stable.

Vous allez aussi aimer : Une peinture cachée sous un chef-d’œuvre de Léonard de Vinci a été révélée grâce à une nouvelle méthode d’imagerie

Bien que les chercheurs n’aient pas encore publié de rapport à propos de leurs travaux, ils ont néanmoins mis au point un modèle à l’échelle 1:500 ainsi que des tests physiques rigoureux.

Les ingénieurs ont opté pour l’impression 3D afin de fabriquer les 126 blocs nécessaires à l’érection de la structure, qu’ils ont assemblés comme un puzzle. À l’échelle 1:500, le modèle fait une longueur d’environ 81 centimètres.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
pont de vinci vieux 500 ans realisable etude mit

Karly Bast, récemment diplômée, pose à côté de la maquette du pont de Léonard de Vinci qu’elle et ses collègues ont utilisé pour prouver la faisabilité du projet. Crédits : Gretchen Ertl

L’un des aspects les plus impressionnants de la conception du pont est le fait que tout soit maintenu sans attaches ni mortier pour connecter les blocs. « Tout est lié par la compression uniquement » déclare Bast. « Nous voulions vraiment démontrer que toutes les forces étaient transférées au sein de la structure ».

Plutôt que de suivre la tendance contemporaine des ponts avec arcs semi-circulaires (ce qui aurait nécessité de nombreuses jetées le long du pont), de Vinci a opté pour un seul et imposant arc aplati.

L’arc devait être suffisamment haut pour laisser passer les voiliers tout en conservant la rigidité nécessaire, en particulier contre les mouvements latéraux. Pour contrer ces mouvements, de Vinci avait envisagé des culées évasées de chaque côté du pont — des structures stabilisatrices.

De Vinci a également ajouté des éléments de stabilisation supplémentaires pour se prémunir contre les tremblements de terre qui se produisaient dans la région, et encore une fois les tests sur modèle réduit ont montré que ces derniers auraient très bien fonctionné.

Vous allez aussi aimer : Des voitures aux fusées, en passant par les ponts : pourquoi la résonance peut-elle être dangereuse ?

Bien que ce projet n’ait pas d’implications pratiques pour les concepteurs de ponts modernes, étant donné que les matériaux et les méthodes actuels offrent beaucoup plus d’options de conceptions plus légères et plus solides, la preuve de sa faisabilité nous éclaire davantage sur les projets de construction ambitieux qui auraient pu être possibles en utilisant uniquement les matériaux et méthodes du début de la Renaissance. Et cela souligne une fois de plus le génie de l’esprit de de Vinci.

La maquette était basée sur un petit croquis issu de l’un des cahiers de note de de Vinci. Ce que nous ne savons pas, c’est combien de temps il lui a fallu pour mettre son idées sur papier. Il est possible, connaissant son habileté et créativité, que cette conception incroyablement intelligente ait été le résultat de quelques minutes de travail seulement.

« Est-ce qu’il s’agit uniquement d’un croquis improvisé, quelque chose qu’il a fait en 50 secondes, ou est-ce plutôt issu d’une idée sur laquelle il a longtemps réfléchi ? » s’interroge Bast. « C’est difficile à savoir. Mais une chose est certaine, il savait très bien comment le monde physique fonctionne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.4K Partages
1.4K Partages
Partager via
Copier le lien