Les entreprises technologiques toujours performantes

entreprises technologie rentabilite
| Pixabay

La pandémie de COVID-19 en cours ne fait que confirmer une intuition que nous avions déjà : la technologie est indispensable pour assurer la survie de l’espèce humaine. L’immense variété des nouveaux outils technologiques développés ces dernières semaines pour faire face au virus a en effet de quoi impressionner. Comment réagissent les marchés financiers face à cette suprématie ? Nous nous sommes posés la question.

Entreprises technologiques et indice Dow Jones

Lorsqu’on parle technologie, beaucoup pensent au Nasdaq, mais les entreprises technologiques sont présentes sur tous les fronts. Aux États-Unis, l’indice Dow Jones est l’indice de référence et beaucoup d’Américains entretiennent un lien affectif avec le bon vieux Dow Jones Industrial Average (DJIA pour les initiés). Il s’agit d’ailleurs de l’un des plus vieux indices boursiers au monde. Plusieurs entreprises du secteur technologique ou du secteur IT font partie de cet indice : Microsoft, Apple, Intel, IBM, Verizon et Cisco Systems.

Néanmoins, il est difficile de juger le secteur technologique en utilisant les variations de l’indice Dow Jones classique. C’est pourquoi, il existe un indice dédié au secteur tech dans la famille Dow Jones : le Dow Jones US Technology Index ou DJUSTC. Cet index reprend les performances de la majorité des géants US du secteur technologique, à savoir Apple, Facebook, Google, Miscrosoft, Intel, Cisco, Nvidia, Adobe et Sales Force.

entreprises technologie rentabilite
Crédits : Pixabay

Performances du secteur technologique

Si l’on compare les performances du DJUSTC avec le Dow Jones traditionnel (DJIA), certaines conclusions s’imposent. D’une part, le secteur technologique est nettement plus résistant à la pandémie de coronavirus en cours que l’ensemble de l’économie américaine. Le Dow Jones a perdu 15% entre le 1er janvier 2020 et le 20 avril 2020, alors que le DJUSTC affichait une perte de 1,90% pour la même période. Cela semble fort raisonnable au vu du contexte actuel.

À LIRE AUSSI :
Snowfeet : un nouveau moyen innovant pour dévaler les pistes

D’autre part, les performances à long terme du secteur sont également supérieures à celles des autres pans de l’économie. Sur une période de cinq ans, le Dow Jones affiche une performance de 6,34% alors que le DJUSTC progressait de près de 17%. Les différences sont encore plus marquées si l’on observe les rendements pré-coronavirus. Sur cinq ans toujours, le DJUSTC était en hausse à concurrence de 140% alors que le Dow Jones Industrial Average ne grimpait « que » de 64%. Les chiffres parlent d’eux-mêmes et témoignent de la croissance exponentielle du secteur tech aux États-Unis.

Sur le même sujet : L’impact des technologies numériques sur l’industrie musicale

À LIRE AUSSI :
Achats groupés d'énergie : l'alternative à la hausse du prix de l'électricité

Investir dans le secteur technologique, une bonne idée ?

Lorsque l’on observe ces rendements, il semble intéressant d’investir dans le secteur technologique. Néanmoins, d’autres éléments sont à considérer avant de prendre une décision. Les indices du Dow Jones ont leurs faiblesses et ne sont en aucun cas une référence absolue. Pour beaucoup de professionnels, ils ne permettent plus de juger correctement les performances financières, estimant que les indices de Wall Street sont de plus en plus décorrélés des données fondamentales de l’économie.

En outre, pour les investisseurs européens, les variations du cours euro-dollar ont bien évidemment un impact sur le rendement effectif des investissements. Il est intéressant d’acheter des valeurs en dollars au moment où le cours EUR/USD est en hausse afin de bénéficier d’un gain de change éventuel. Dans tous les cas, il est évident que le segment technologique est porteur. Le développement de l’intelligence artificielle et du machine learning (apprentissage automatique), combiné aux évolutions du domaine de la santé 4.0, devraient continuer à dynamiser le secteur.

Plus d'articles
Le venin d’abeille permet de tuer les cellules cancéreuses du sein