Ce virus géant a récemment été découvert et isolé au Japon à partir d’un échantillon de sédiment et de feuilles mortes provenant d’une source thermale japonaise. Il s’agit du tout premier virus découvert dans un environnement chaud, soit 43.4 °C. Cette nouvelle famille de virus géants, tout droit sortie des mythes grecs, transforme ses hôtes en « pierre ».

Le medusavirus, tout comme l’indique son nom (en référence à Médusa, qui dans la mythologie grecque transformait les humains qui la regardaient en pierre), est capable de transformer ses hôtes en « pierre ».

Après avoir infecté son hôte, un type d’amibe (Acanthamoeba castellanii), le virus provoque la formation d’une coque épaisse et durcie, le plaçant dans un état de dormance. La couche externe de ce virus géant unique est également recouverte de centaines d’épis à têtes sphériques utilisées pour protéger son matériel génétique, rappelant la tête recouverte de serpents de Médusa. Le virus n’affecte pas l’Homme.

Les chercheurs, de l’Université de Tokyo, soutiennent que ce spécimen inhabituel appartient à une famille taxonomique totalement nouvelle de virus géants : les Medusaviridae. Soit des véritables virus géants : à savoir que certains d’entre eux sont plus gros que des bactéries typiques, mais leur nom désigne également leurs génomes extrêmement volumineux, qui contiennent de nombreux gènes uniques que l’on ne trouve pas dans d’autres organismes vivants.

Il faut savoir que les virus géants n’ont été découverts qu’au début des années 2000. Avant cela, les scientifiques pensaient simplement qu’il s’agissait de bactéries.

Vous aimerez également : Découverte de rares virus géants dans le sol d’une forêt américaine

Bien que nous ne commencions seulement à les comprendre, ces virus géants surprennent continuellement les chercheurs en brouillant les pistes entre les particules virales, et la vie cellulaire. « Plus vous en apprendrez sur ces gigantesques virus, plus vous serez émerveillés par leurs systèmes étonnamment complexes », ont déclaré les chercheurs. « De ce fait, nous nous posons des questions fondamentales telles que : ‘‘Les virus sont-ils vivants ?’’. Et nous émettons également des hypothèse plus compliquées et provocantes, telles que ‘‘Ces virus ont-ils évolué à partir de cellules ?’’ », ont-ils ajouté.

medusa medusavirus virus geant

Le medusavirus, à côté de « l’arbre généalogique » des virus géants et des eucaryotes. Crédits : Genki Yoshikawa et al./Journal of Virology

Il faut savoir que le medusavirus est exceptionnellement étrange, même pour un virus géant. Les chercheurs pensent qu’en l’étudiant, cela pourrait aider à comprendre comment des virus géants ont été mêlés à l’histoire évolutive des cellules eucaryotes (les cellules qui composent les champignons, les plantes et les animaux).

Ils ont découvert qu’un certain nombre de gènes du medusavirus étaient en réalité dans le génome de l’amibe hôte. Cela pourrait donc suggérer que le transfert de gène a eu lieu entre les deux il y a longtemps, et aurait pu aider à façonner leurs voies d’évolution.

« Bien entendu, ce serait en effet très intéressant que des virus affectent réellement la naissance des eucaryotes », expliquent les chercheurs. Selon eux, les virus auraient donc pu jouer un rôle important dans l’évolution et le développement de la vie.

Avec la découverte de ce medusavirus, les chercheurs ont pu observer « de nouvelles traces de la manière dont les virus géants ont été impliqués dans l’évolution d’anciens eucaryotes ».

Source : Journal of Virology

Une réponse

  1. Bator

    Sauver les arbres et animaux pour ne pas créer un déséquilibre dans la nature. On ne va pas tout de même se manger entre humain.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.