Des mineurs d’or découvrent un cratère de météorite vieux de 100 millions d’années

mineurs decouvrent cratere meteorite vieux 100 millions annees altitude ora banda
Carte gravitationnelle codée en couleur du site du cratère d'impact d'Ora Banda. Le cratère se trouve au centre de l'image. | Resource Potentials

C’est une découverte pour le moins surprenante qu’ont pu faire récemment des chercheurs d’or dans l’Outback australien. Un gigantesque cratère de météorite datant d’environ 100 millions d’années, une époque où les dinosaures parcouraient encore la Terre. L’énorme trou serait apparu suite à l’impact d’une météorite faisant environ 200 mètres de large.

Situé près de la ville d’Ora Banda en Australie occidentale, le cratère d’impact d’Ora Banda nouvellement découvert fait environ 5 kilomètres de diamètre. Selon Resourc.ly, une agence de presse d’Australie occidentale, cet énorme trou a probablement été créé par une météorite mesurant jusqu’à 200 mètres de large, soit la longueur de deux terrains de football.

Lorsque les géologues d’Evolution Mining, une société australienne d’exploitation de l’or, sont tombés sur des carottes de roche inhabituelles à Ora Banda, ils ont directement appelé Jayson Meyers, le géophysicien principal, directeur et fondateur de Resource Potentials, une société de conseil et de sous-traitance en géophysique à Perth. Meyers a examiné les carottes de forage des géologues ainsi que les échantillons de roche du site, et il a immédiatement remarqué les cônes de fracture, signes révélateurs d’un impact de météorite.

Les cônes de fragmentation se forment lorsque les ondes de choc à haute pression et à grande vitesse d’un grand objet percutant — comme une météorite ou une explosion gigantesque (comme celle qui se produirait sur un site d’essais nucléaires) — secouent une zone, selon le Planetary Science Institute (PSI), un groupe à but non lucratif basé à Tucson, en Arizona, qui n’a pas participé à la nouvelle découverte. Ces ondes de choc brisent la roche en une forme unique de cône d’éclatement, tout comme une marque qu’un objet dur peut laisser sur le pare-brise d’une voiture. Parce que « nous savons qu’ils n’ont fait aucun essai nucléaire à Ora Banda », les preuves suggèrent qu’un ancien cratère d’impact a frappé le site, a déclaré Meyers à Resourc.ly.

carte anomalie cratere meteorite vieux 100 millions annees ora banda
Une carte d’anomalie de gravité (à gauche) du nouveau cratère, montrant le soulèvement du « plissement » au milieu du cratère ; une carte de la zone (à droite) indique le cratère d’impact Ora Banda. Crédits : Resource Potentials

Une analyse des anomalies gravitationnelles

Pour en savoir plus, Meyers a examiné la topographie du site (c’est-à-dire ses différentes élévations) et a étudié une carte des anomalies de gravité, qui montre comment le champ de gravité d’un site particulier diffère de celui d’une zone uniforme et sans caractéristiques, selon l’Observatoire de la Terre de la NASA, qui n’a pas participé à la découverte.

À LIRE AUSSI :
Un pays sur cinq menacé par la disparition de ses écosystèmes
carte site impact ora banda cratere meteorite vieux 100 millions annees
Cette image satellite montre le site du cratère d’impact Ora Banda et le paysage environnant. Crédits : Resource Potentials

Toute anomalie gravitationnelle qui apparaît sur la carte peut donner un aperçu des caractéristiques cachées qui affectent la quantité de masse, et donc l’attraction gravitationnelle, dans une zone donnée. Par exemple, une chaîne de montagnes aurait une force gravitationnelle plus importante qu’une surface sans caractéristiques particulières, tandis qu’une tranchée ou un cratère océanique aurait des anomalies gravitationnelles négatives.

Les travaux de Meyer ont révélé un cratère d’impact caché avec un plissement au milieu. Ce plissement est l’endroit où les roches brisées sont remontées à la surface après que la météorite a frappé, comme un ressort comprimé qui rebondit. Lorsque les géologues se sont rendus dans la partie « plissée » du site, ils ont découvert des cônes de fracture dans les affleurements rocheux.

Sur le même sujet : Australie ; Découverte du plus vieux cratère d’impact connu

Aujourd’hui, des scientifiques de l’université Curtin de Perth étudient le site d’Ora Banda à un niveau microscopique. En particulier, l’équipe examinera si les minéraux du site ont été vaporisés puis recristallisés sous haute pression. « L’énergie libérée lors de l’impact de la météorite aurait été supérieure à l’énergie combinée de tous les tests atomiques jamais effectués », a déclaré Meyers. Les recherches sur les zircons et autres minéraux du cratère révéleront probablement quand la météorite a frappé la Terre. Pour le moment, Meyers pense qu’elle s’est écrasée il y a entre 250 et 40 millions d’années.

Plus d'articles
carottes vision
Les carottes permettent-elles de développer une meilleure vision nocturne ?