Pour la première fois, une momie égyptienne enceinte a été découverte

decouverte momie egyptienne enceinte
| Warsaw Mummy

L’Égypte est connue pour ses reliques anciennes, ses pyramides et ses momies, mais même des milliers d’années plus tard, les archéologues s’émerveillent toujours de ses richesses. Récemment, des chercheurs polonais examinant une ancienne momie égyptienne qu’ils présumaient être un prêtre de sexe masculin, ont été surpris lorsque les rayons X et les tests informatiques ont révélé qu’il s’agissait plutôt de la momie d’une femme enceinte de sept mois.

Des chercheurs ont découvert les restes anciens bien conservés d’une femme enceinte, âgée d’entre 20 et 30 ans datant du 1er siècle av. J.-C. en examinant une momie découverte à Thèbes, une ville située le long du Nil en 1826. Au début, les archéologues pensaient scanner la momie d’un ancien prêtre égyptien nommé Hor-Djehuty. Ensuite, dans l’abdomen du corps, des images ont révélé ce qui semblait être les os d’un petit pied.

L’Académie polonaise des sciences a examiné le corps en Pologne dans le cadre du projet de la momie de Varsovie. Après avoir utilisé des tomodensitogrammes et des rayons X, l’équipe a confirmé qu’elle avait trouvé les restes d’un fœtus âgé d’environ 26 à 30 semaines. « Notre première surprise a été l’absence de pénis, mais plutôt la présence de seins et de cheveux longs, puis nous avons découvert que c’était une femme enceinte. Quand nous avons vu le petit pied puis la petite main du fœtus, nous avons été vraiment choqués », déclare l’archéologue Marzena Ozarek-Szilke à l’Associated Press.

scan abdomen momie foetus
Scans de l’abdomen de la momie montrant la présence d’un fœtus. © Wojciech Ejsmond et al. 2021

Les chercheurs, dont les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Archaeological Science, ont précisé qu’il s’agit du premier cas connu au monde de momie enceinte. « Pour des raisons inconnues, le fœtus n’avait pas été retiré de l’abdomen lors de la momification », indique l’archéologue Wojciech Ejsmond de l’Académie polonaise des sciences. « C’est notre découverte la plus importante et la plus significative à ce jour, une surprise totale. Cela ouvre des possibilités d’apprentissage sur la grossesse et le traitement des complications dans les temps anciens ».

À LIRE AUSSI :
Voici le "Monkeydactyl", un ptérosaure du Jurassique doté de pouces opposables

Une histoire mouvementée

La momie et son sarcophage ont été donnés à l’Université de Varsovie en 1826 et conservés au Musée national de Varsovie depuis 1917. L’artefact a en fait une histoire intéressante. On pensait initialement que la momie était une femme, probablement à cause du sarcophage élaboré. Ce n’est que vers 1920, lorsque le nom sur le cercueil a été traduit, que la perception a changé. L’écriture a révélé que l’enterrée s’appelait Hor-Djehuty et était très haut placée.

« Scribe, prêtre d’Horus-Thoth adoré en tant que divinité visiteuse sur le mont de Djeme, gouverneur royal de la ville de Petmiten, Hor-Djehuty, justifié par la voix, fils de Padiamonemipet et dame d’une maison Tanetmin », lit-on dans la traduction. En 2016, cependant, la tomographie par ordinateur a révélé que la momie dans le sarcophage n’était peut-être pas réellement Hor-Djehuty. Les os étaient trop délicats, les organes reproducteurs mâles manquaient et une reconstruction tridimensionnelle a révélé des seins.

photos sarcophages scan momie
Sarcophage et scans de la momie. © Wojciech Ejsmond et al. 2021

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Étant donné que les artefacts n’étaient pas exactement manipulés avec le meilleur soin au 19e siècle, et étant donné que le cercueil était en effet fait pour une momie masculine, il semble qu’une momie entièrement différente ait été placée dans le sarcophage à un moment donné — peut-être pour être présenté comme un artefact plus précieux. Cela est étayé par des dommages causés à certains des bandages de la momie — probablement causés par des pillards du 19e siècle qui fouillaient à la recherche d’amulettes.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs découvrent le dernier repas d'un pollinisateur de l'ère des dinosaures

Peu d’information sur l’identité de la momie

Ainsi, il est impossible de savoir qui était exactement la femme, ou même si elle venait de Thèbes où le cercueil a été trouvé ; cependant, quelques faits peuvent être évalués à partir de sa dépouille. Premièrement, elle a été momifiée avec beaucoup de soin et avec un riche ensemble d’amulettes, suggérant en soi qu’elle était quelqu’un d’important — la momification était un luxe dans l’Égypte ancienne, inaccessible à la plupart.

Elle est décédée il y a un peu plus de 2000 ans, environ au premier siècle avant notre ère, entre 20 et 30 ans, et le développement du fœtus suggère qu’elle était enceinte de 26 à 30 semaines. En tant que première découverte d’une momie enceinte embaumée, la Dame mystérieuse pose des questions fascinantes sur les croyances spirituelles de l’Égypte ancienne. Les anciens Égyptiens croyaient-ils que les fœtus à naître pouvaient persister dans l’au-delà, ou cette momie n’était-elle qu’une curieuse anomalie ?

Sources : Journal of Archaeological Science

Laisser un commentaire