126 Partages

Les personnes atteintes de grippe sévère développent parfois des problèmes cardiaques menaçant leur pronostic vital, même lorsque leur cœur était avant en excellente santé. Malheureusement les raisons de l’apparition de ces complications cardiaques sont encore mal connues à ce jour.

Mais pour la toute première fois, des recherches effectuées sur des souris ont permis de démontrer un lien entre une mutation génétique, une grippe et des irrégularités cardiaques.

En effet, les mutations d’un gène appelé IFITM3 sont connues pour augmenter le risque d’hospitalisations dues à la grippe, et de décès. Ce gène est responsable de la formation d’une protéine essentielle dans les premiers stades de la réponse immunitaire humaine. « En détruisant ce gène chez des souris et en l’infectant avec diverses souches de grippe, nous avons pu démontrer que son absence augmentait les chances d’anormalités cardiaques, comme par exemple un rythme cardiaque diminué, irrégulier, et la mort », a expliqué Jacob Yount, de l’Ohio State University, qui a dirigé l’étude. « Jusqu’à présent, aucun lien entre ces gènes et les complications cardiaques liées à la grippe n’était connu », a-t-il ajouté.

Yount, professeur adjoint d’infection et d’immunité microbiennes, s’intéresse depuis longtemps au gène IFITM3 et à son rôle dans le syndrome grippal sévère et en particulier, à comment ce dernier peut rendre les gens encore plus malades et si cela pouvait être lié au développement de certaines maladies cardiaques, en particulier chez les personnes qui n’ont jamais souffert de maladies cardiovasculaires auparavant.

« La grippe peut exacerber des maladies cardiaques sous-jacentes, mais elle peut également toucher le cœur des personnes qui sont autrement en bonne santé, généralement dans les cas où ces dernières sont tellement malades qu’elles se retrouvent hospitalisées », a déclaré Yount.

Il faut savoir qu’environ 8% des américains, chaque année, attrapent la grippe (à noter également que les enfants et les adultes plus âgés sont les plus vulnérables). Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et selon la gravité des virus de la grippe qui circulent au cours d’une saison donnée, entre 12’000 et 79’000 personnes souffrent de complications de la grippe.

mutation genetique grippe cardiaque complication

Jacob Yount a mené une nouvelle étude qui a permis de faire le lien entre des complications cardiaques, une grippe sévère et une mutation génétique. Crédits : Ohio State University Wexner Medical Center

Bien que les scientifiques aient documenté le lien entre des décès dus à la grippe et des complications cardiaques depuis la pandémie de grippe de 1918 (qui a tué au moins 50 millions de personnes à travers le monde, rappelons-le), les mécanismes expliquant la raison pour laquelle la grippe peut entraîner des troubles cardiaques, ne sont pas clairs.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

« Beaucoup de gens ont pensé qu’une inflammation systémique de l’infection stressait ou faisait du mal au cœur, mais cette nouvelle preuve suggère que certaines personnes peuvent être génétiquement prédisposées à ces complications », a expliqué Yount. Des recherches antérieures ont d’ailleurs démontré que ces mutations n’étaient pas rares : « Environ 20% des Chinois et environ 4% des Européens possèdent ces mutations IFITM3 », a ajouté Yount.

De ce fait, comprendre les causes sous-jacentes des décès dus à la grippe « pourrait conduire à des thérapies qui pourraient sauver les personnes à risque », a déclaré Yount. À noter que son laboratoire travaille actuellement sur des tests de thérapies expérimentales de ce type, sur des souris.

Lorsque Yount et ses collaborateurs ont examiné le tissu cardiaque de souris génétiquement modifiées, ils ont confirmé qu’il était infecté par le virus de la grippe. Ils ont ainsi trouvé une explication possible aux liens entre les gènes, la grippe et les anomalies cardiaques : la fibrose, qui est l’accumulation de collagène dans les tissus. Bien que le collagène joue un rôle important dans la connexion des fibres musculaires, s’il y en a trop, cela peut constituer un grave problème. « Trop de ce collagène peut provoquer des ‘irrégularités’ pouvant engendrer des perturbations dans le flux électrique du cœur, ce qui pourrait expliquer les rythmes cardiaques anormaux que nous avons constatés lors de cette expérience », a déclaré Yount.

Vous aimerez également : Grippe : un nouveau médicament oral permet de bloquer plusieurs souches de virus grippaux

Cette étude a donc mis en évidence divers degrés d’anomalies liées à la grippe, en fonction de la virulence de la souche grippale. La conséquence la plus grave que les chercheurs n’aient jamais constaté suite à une grippe, est l’insuffisance cardiaque liée à des lésions cardiaques qui peuvent mener à la mort.

À noter également que lorsque les chercheurs ont administré une grippe moins sévère aux souris (en déficience du gène), ces dernières n’ont pas développé de quelconques troubles cardiaques.

« C’est excitant d’avoir enfin un modèle nous aidant à répondre à des questions sur la raison pour laquelle la grippe cause des problèmes cardiaques », a déclaré Yount. « Cela nous permettra également de tester de nouveaux médicaments. Mais pour l’instant, aucun traitement ne concerne spécifiquement les complications cardiaques à partir de la grippe », a-t-il ajouté.

Source : Proceedings of the National Academy of Sciences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

126 Partages
126 Partages
Partager via
Copier le lien