1.3K Partages

Parmi les télescopes phares de la NASA, il y a le célèbre observatoire de rayons X Chandra (conçu, comme son nom l’indique, pour une observation du cosmos dans les rayons X). Son lancement a été effectué il y a vingt ans et durant cette période, le télescope doté des dernières technologies de l’époque nous a permis d’observer l’Univers avec une précision inégalée. Selon l’agence, bien que deux décennies se soient écoulées depuis l’arrivée des premières images, il continue de fonctionner à merveille.

23 juillet 1999 : c’est la date exacte du lancement du télescope Chandra à bord de la navette spatiale Columbia, dont le nom a été inspiré du regretté astrophysicien Subrahmanyan Chandrasekhar, également lauréat du prix Nobel de physique de 1983.

Pour commémorer cet important anniversaire pour l’astrophysique et l’astronomie, la NASA a récemment publié six nouvelles images capturées par Chandra (dans la totalité ou en partie). Toutes révèlent de fabuleux détails, de la lumière des étoiles naissantes à la structure des amas de galaxies.

« Chandra reste inégalé dans sa capacité d’identification et d’étude de sources de rayons X », a déclaré dans un communiqué Belinda Wilkes, directrice du Chandra X-ray Center. « Comme presque toutes les sources astronomiques émettent des rayons X, nous avons besoin d’un télescope comme Chandra pour bien observer et comprendre notre univers ».

cygnus OB2 chandra

Cygnus OB2 regroupe de nombreuses jeunes étoiles massives, dont les durées de vie sont relativement courtes. Les données de l’observatoire de rayons X Chandra figurent en rouge et en bleu. Des plaques bleues ont été observées avec le télescope Newton, et d’autres données (en orange) ont été recueillies dans l’infrarouge par le télescope spatial Spitzer. Crédits : rayons X : NASA/CXC/SAO/J. Drake et al/ Univ. of Hertfordshire/INT/IPHAS ; Infrarouge : NASA/JPL-Caltech/Spitzer

abell 2146 chandra

Abell 2146 est une structure massive qui s’est formée lorsque deux amas de galaxies sont entrés en collision. Les données de Chandra figurent en bleu/violet, superposées aux données de Hubble. Crédits : rayons X : NASA/CXC/Univ. of Waterloo/H. Russell et al.; Optique : NASA/STScI

ngc 604 chandra

Cette image combine les données de Chandra (en bleu) et du télescope spatial Hubble (violet) d’une région à haut taux de formation stellaire appelée NGC 604.

La mission de Chandra a évolué avec notre compréhension de l’espace. Lorsque le télescope a été lancé il y a vingt ans, on ne connaissait qu’une poignée d’exoplanètes. Aujourd’hui, Chandra examine régulièrement comment le rayonnement des étoiles affecte les planètes qui les entourent.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Les ondes gravitationnelles (ondulations massives de l’espace-temps) n’étaient encore qu’une théorie en 1999, mais maintenant, Chandra observe le résultat des fusions de trous noirs et autres événements produisant ce type d’ondes.

G292 chandra

Un rémanent de supernova appelé G292.0+1.8 observé par Chandra. Il contient une quantité inhabituellement élevée d’oxygène. Crédits : NASA/CXC/SAO

centre voie lactee image composite

Image composite du centre de la Voie lactée, réalisée à partir des données de Chandra (vert et bleu). Les données en rouge sont issues du télescope terrestre MeerKAT, situé en Afrique du Sud. Crédits : rayons X : NASA/CXC/UMass/D. Wang et al.; radio : NRF/SARAO/MeerKAT

nebuleuse de la Tarentule chandra

Cette immense région de formation stellaire située près de notre galaxie, la Voie lactée, est appelée 30 Doradus ou nébuleuse de la Tarentule. Les données à l’origine de cette image ont été recueillies pendant 24 jours d’observation, répartis sur deux ans. Crédits : NASA/CXC/Penn State Univ./L. Townsley et al.

Le télescope effectue également des observations en vue de comprendre des éléments encore purement théoriques, comme l’étude de l’énergie sombre, un phénomène encore mal compris dont on pense qu’il constitue une grande partie de notre univers.

Vous allez aussi aimer : Cette photo du Grand Nuage de Magellan résulte de 1060 heures d’observation ininterrompue ! Et c’est magnifique

L’idée du projet Chandra remonte à plus de 40 ans, et la proposition originale a été faite par Riccardo Giacconi et Harvey Tananbaum, en 1976. Giacconi a reçu le prix Nobel de physique en 2002 pour sa contribution à l’astronomie des rayons X, et Tananbaum a été le premier directeur du Chandra X-Ray Center, qui exploite l’instrument.

Le télescope fonctionne bien aujourd’hui, après avoir rebondi suite à une panne de gyroscope à la fin de 2018. Il devrait poursuivre ses activités au moins jusqu’en 2024, avec par la suite, une possibilité de deux options contractuelles de trois ans supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite

trou noir supermassif Un trou noir est un objet compact au champ gravitationnel si intense qu'aucune matière ni aucun rayonnement ne peut s'en échapper. Puisque ces astres n'émettent aucune lumière, ils ne peuvent être... [...]

Lire la suite

1.3K Partages
1.3K Partages
Partager via
Copier le lien