La NASA donne son feu vert pour une production industrielle du cargo spatial Dream Chaser

dream chaser avion
| SNC

Lancé initialement en 2004 par l’entreprise Sierra Nevada Corporation (SNC) comme projet de transport d’équipage vers la Station Spatiale Internationale (ISS), le Dream Chaser n’est pas retenu par la NASA, pas plus que comme projet de ravitailleur cargo en 2010. Il est toutefois sélectionné pour cet objectif en 2016, sa mission devant débuter en 2019. Récemment, la NASA a donné son feu vert à la SNC pour une production industrielle de son cargo.

La Sierra Nevada Corporation a été autorisée par la NASA à lancer la production à grande échelle de son avion cargo commercial « Dream Chaser ». Prévue pour effectuer sa première mission en 2020, la société a annoncé le 18 décembre qu’elle avait atteint la dernière étape de son Contrat de Services de Réapprovisionnement Commercial 2.

La société peut désormais aller de l’avant avec la production à grande échelle du transporteur, qui sera utilisé pour livrer des marchandises à la Station Spatiale Internationale.

dream chaser iss
Le Dream Chaser sera chargé de ravitailler l’équipage de la Station Spatiale Internationale en tant que vaisseau cargo. Crédits : SNC

Le Dream Chaser a été initialement conçu pour le programme d’équipage commercial de la NASA, mais a finalement été écarté par cette dernière au profit de plans de Boeing et de SpaceX. Version revisitée du Dream Chaser original, la version cargo comprend des ailes repliables et peut transporter 5500 kg de fret vers la Station Spatiale Internationale et revenir sur Terre avec 1850 kg lors de l’atterrissage.

SNC était l’une des trois sociétés, aux côtés de SpaceX et d’Orbital ATK (désormais Northrop Grumman Innovation Systems), à avoir conclu un contrat de fret commercial avec la NASA en 2016. Le contrat garantit à chaque société au moins six missions vers l’ISS. Divers composants du Dream Chaser grandeur nature ont déjà été produits et testés.

À LIRE AUSSI :
La Lune aurait « sauvé » l’atmosphère de notre planète grâce à son champ magnétique

Sur le même sujet : Virgin Galactic entre dans l’histoire en devenant la première entreprise privée à envoyer des humains dans l’espace

Le transporteur devrait desservir la Station spatiale internationale dès la fin de 2020. La production inclut à la fois le véhicule à ailes non équipé et le module cargo, qui reste attaché au véhicule lors des opérations orbitales.

Cette vidéo présente le test de vol libre du Dream Chaser, réalisé le 11 novembre 2017 :

Lors d’une conférence en octobre dernier, Steve Lindsey, vice-président des systèmes d’exploration de l’espace chez SNC, a déclaré qu’il s’attendait à avoir parcouru la majorité du chemin en assemblant et en testant le premier Dream Chaser d’ici octobre prochain.

Les coûts de lancement élevés sont l’un des facteurs les plus limitants des opérations spatiales commerciales. Mais la concurrence accrue entre les entreprises contribue à réduire le coût des lancements, ouvrant de nouvelles portes aux petites entreprises.

À LIRE AUSSI :
La NASA et l’ESA officialisent leur collaboration pour une base lunaire orbitale

« Lorsque les prix de ces lanceurs baissent, ce qui représente environ 80% de nos coûts pour chaque mission que nous effectuons, nous ouvrons le marché commercial » déclare Lindsey. À mesure que la concurrence et l’innovation augmenteront, les entreprises devront faire face à une nouvelle pression pour revendiquer leur place parmi les rares élus.

Pour finir, cette vidéo montre la procédure complète de ravitaillement :

Source : SNC

Plus d'articles
ouragans tempêtes zombies
Le changement climatique réveille des « tempêtes zombies »