Néandertal pouvait produire un langage oral complexe similaire à celui des humains

neandertal pouvait produire langage oral complexe similaire humains
| S. Entressangle

Au cours des dernières années, l’image d’êtres fortement primitifs et peu développés cognitivement associée classiquement à Néandertal a été progressivement abandonnée. En effet, plusieurs recherches menées sur des sites de fouilles ont révélé des outils de travail, des objets d’art et même l’emploi de rites symboliques sociétaux comme les funérailles. Récemment, des chercheurs ont montré que les capacités des néandertaliens allaient encore plus loin en découvrant qu’ils étaient capables d’entendre et produire une forme de communication orale semblable à celle d’Homo sapiens.

Basée sur une analyse détaillée et une reconstruction numérique de la structure des os crâniens, l’étude précise un aspect d’un débat de plusieurs décennies sur les capacités linguistiques des néandertaliens. « C’est l’une des études les plus importantes auxquelles j’ai participé au cours de ma carrière », déclare le paléoanthropologue Rolf Quam de l’Université de Binghamton.

« Les résultats sont solides et montrent clairement que les néandertaliens avaient la capacité de percevoir et de produire la parole humaine. C’est l’une des très rares lignes de recherche actuelles et en cours reposant sur des preuves fossiles pour étudier l’évolution du langage, un sujet notoirement délicat en anthropologie ».

Néandertal et langage complexe : une question débattue

L’idée que les néandertaliens (Homo neanderthalis) étaient beaucoup plus primitifs que les humains modernes (Homo sapiens) est dépassée, et ces dernières années, un nombre croissant de preuves démontre qu’ils étaient beaucoup plus intelligents que nous ne le pensions autrefois. Ils ont développé un semblant de technologie, fabriqué des outils, créé de l’art et organisé des funérailles pour leurs morts.

À LIRE AUSSI :
Découverte de ce qui pourrait être la plus ancienne preuve de fabrication de vêtements

Cependant, la question de savoir s’ils utilisaient un langage parlé est restée un mystère. Leurs comportements complexes semblent suggérer qu’ils auraient dû être capables de communiquer, mais certains scientifiques ont soutenu que seuls les humains modernes n’ont jamais eu la capacité mentale d’utiliser des processus linguistiques complexes.

Bien qu’une telle preuve soit extrêmement complexe à obtenir, la première étape consisterait à déterminer si les néandertaliens pourraient produire et percevoir des sons dans la plage optimale pour la communication basée sur la parole. Donc, en analysant des groupes d’ossements, c’est ce qu’une équipe dirigée par la paléoanthropologue Mercedes Conde-Valverde de l’Université d’Alcalá en Espagne, a entrepris de faire.

Étudier la bande passante utilisée par les néandertaliens

Ils ont effectué des tomodensitogrammes haute résolution des crânes de cinq néandertaliens pour créer des modèles 3D virtuels des structures de l’oreille. Ils ont également modélisé les structures de l’oreille chez Homo sapiens et un fossile beaucoup plus ancien — le crâne d’un Hominini Sima de los Huesos, également connu sous le nom de Sima hominini, l’ancêtre des néandertaliens, datant d’il y a environ 430 000 ans.

Modèles 3D de crânes d’Homo sapiens (gauche) et de Néandertal (droite) ; l’anatomie de l’oreille est indiquée en couleurs. © Mercedes Conde-Valverde et al. 2021

Un modèle de la capacité auditive de ces structures du domaine de la bio-ingénierie auditive a ensuite été utilisé pour comprendre la gamme de fréquences à laquelle les oreilles étaient les plus sensibles, également appelée bande passante occupée. Pour les humains modernes, la bande passante occupée est la gamme vocale humaine.

L’équipe a découvert que les néandertaliens avaient une meilleure audition dans la plage de 4 à 5 kilohertz que l’ancêtre Sima, et que la bande passante occupée par Néandertal était plus proche de celle des humains modernes que celle de l’hominini Sima. Cette optimisation suggère fortement que les néandertaliens avaient besoin de s’entendre mutuellement.

À LIRE AUSSI :
Une ville entière aurait disparu dans l'explosion d'une roche spatiale il y a environ 3600 ans

Une anatomie faite pour produire et entendre un langage oral complexe

« La présence de capacités auditives similaires, en particulier la bande passante, démontre que les néandertaliens possédaient un système de communication aussi complexe et efficace que la parole humaine moderne », explique Conde-Valverde. Fait intéressant, la bande passante occupée des néandertaliens s’est étendue à des fréquences supérieures à 3 kilohertz qui sont principalement impliquées dans la production de consonnes. Cela, a noté l’équipe, distinguerait les vocalisations de Néandertal des vocalisations basées sur les voyelles de primates non humains et d’autres mammifères.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« La plupart des études précédentes sur les capacités de parole de Néandertal se sont concentrées sur leur capacité à produire les voyelles principales dans la langue anglaise parlée. Cependant, nous pensons que cet axe est incorrect, car l’utilisation de consonnes est un moyen d’inclure plus d’informations dans le signal vocal et il sépare également la parole et le langage humains des modèles de communication de presque tous les autres primates ».

bande passante occupee humain neandertal
Bande passante occupée utilisée par Homo sapiens (bleu), Néandertal (gris) et Sima (rouge). © Mercedes Conde-Valverde et al. 2021

Avoir l’anatomie capable de produire et d’entendre la parole ne signifie pas nécessairement que les néandertaliens avaient la capacité cognitive de le faire, ont averti les chercheurs. Mais, nous n’avons aucune preuve que les hominidés Sima aient présenté des comportements symboliques complexes, comme les funérailles et l’art, que nous avons trouvés associé aux néandertaliens. Cette différence de comportement est parallèle à la différence de capacité auditive entre Néandertal et Sima, ce qui, selon les chercheurs, suggère une coévolution de comportements complexes et la capacité de communiquer vocalement.

À LIRE AUSSI :
Un cartilage de dinosaure fossilisé révèle des cellules extrêmement bien conservées

« Nos résultats, ainsi que des découvertes récentes indiquant des comportements symboliques chez les néandertaliens, renforcent l’idée qu’ils possédaient un type de langage humain, très différent dans sa complexité et son efficacité de tout autre système de communication orale utilisé par des organismes non humains sur la planète », concluent les auteurs.

Sources : Nature Ecology & Evolution

Laisser un commentaire