2.2K Partages

Selon les dernières images envoyées par le rover chinois Yutu 2, la face cachée de la Lune est un lieu monochrome, étrange et stérile. Un incroyable panorama à 360 degrés révèle à quel point le “dos” du satellite de la Terre est aride.

Le 3 janvier 2019, la Chine est entrée dans l’histoire lorsque son vaisseau spatial Chang’e 4 a atterri sur la face cachée de la Lune : le premier atterrissage réussi sur cette surface peu connue. Le rover Yutu 2 a été déposé dans le cratère Von Kármán, situé dans le bassin Pôle Sud-Aitken (le plus grand bassin d’impact de la surface de la Lune – l’un des plus grands du système solaire) qui constitue près du quart de la surface lunaire, avec environ 2500 kilomètres de diamètre pour environ 13 kilomètres de profondeur.

Chang’e-4 a été lancé le 8 décembre 2018 depuis le centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province du Sichuan. Le site d’atterrissage choisi par les équipes du projet se trouve dans le cratère Von Kármán, au sud-est de la Mare Ingenii, exactement à 177.6 degrés de longitude est et 45.5 degrés de latitude sud.

Vous aimerez également : La sonde Juno observe un volcan d’une lune de Jupiter entrer en éruption

Actuellement, le rover et l’atterrisseur se trouvent à une altitude d’environ -6 kilomètres, soit six kilomètres sous le point d’altitude zéro défini par le diamètre moyen de la Lune.

cnsa rover atterrisseur lune panorama lunaire yutu2

Crédits : CNSA

Les appareils utiliseront un radar pénétrant le sol pour prendre des mesures de l’intérieur de la Lune, en plus des caméras et des spectromètres qui étudieront la composition de la surface lunaire, communiquent avec la Terre via un satellite relais (car les signaux radioélectriques ne peuvent pas traverser la Lune). « Les informations provenant des profondeurs de la Lune seront l’un de nos centres d’intérêt durant cette exploration » a déclaré Li Chunlai, des Observatoires astronomiques nationaux de Chine, à Xinhua.

Depuis l’atterrissage, l’équipe de la China National Space Administration met le rover Yutu 2 et l’atterrisseur à l’épreuve : jusqu’à présent, ils ont réussi la liaison de relais, le démarrage de la charge utile, à éteindre le système et le rallumer, à séparer les deux unités et la « prise de vue réciproque » (l’atterrisseur et le rover, se prenant en photo).

Et, bien entendu, ils ont réussi à photographier leur environnement. « Grâce au panorama, nous avons pu voir que la sonde était entourée de nombreux petits cratères, ce qui était vraiment palpitant », a déclaré Li. Cela signifie que les scientifiques qui s’occupent de la navigation du rover, devront faire attention à ces derniers (qui sont beaucoup plus nombreux sur cette face de la Lune).

cnsa rover atterrisseur lune panorama lunaire yutu2

Pour admirer le panorama complet en haute résolution, c’est par ICI. Crédits : CNSA

Ce qui est tout de même surprenant, c’est que la face cachée de la Lune contient moins de cailloux et de rochers, mais beaucoup plus de poussière, (comme nous avons pu le constater dans la vidéo de l’atterrissage de Chang’e 4). « La poussière plus épaisse montre que le régolithe lunaire de la région a subi une plus longue altération, ce qui montre clairement que la région est plus ancienne », a déclaré Li.

De plus, l’atterrisseur Chang’e 4 possède une petite biosphère embarquée, contenant des graines de tomate et de cresson thal (une plante populaire en ce qui concerne les expériences scientifiques), ainsi que des œufs de vers à soie, dans le but de déterminer la qualité de croissance de ces espèces sur la Lune (si elles arrivent à y pousser dans un premier temps).

Source : Xinhuanet

Une réponse

  1. David

    Bonjour, pouvez vous m’expliquer d’où vient l’eclairage… sur la face caché de la lune?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
2.2K Partages
2.2K Partages