Coronavirus 2019-nCoV : les personnes guéries pourraient ne pas développer d’immunité contre le virus

coronavirus immunite
| Getty

À l’heure où l’épidémie à coronavirus déclenchée fin décembre en Chine continue de s’étendre, les virologues tentent de mieux comprendre le virus et ses effets sur les personnes infectées. Dans de nombreux cas d’infections, les personnes atteintes développent des anticorps qui leur confèrent une immunité lorsque le même antigène (bactérie, virus, etc.) apparaît de nouveau. Cependant, dans le cas du nouveau coronavirus 2019-nCoV, les virologues avertissent que les personnes infectées qui se sont rétablies pourraient ne pas avoir développé cette immunité, les anticorps ne persistant pas suffisamment longtemps dans l’organisme.

Le nouveau coronavirus 2019-nCoV identifié fin décembre a officiellement infecté plus de 30’000 personnes dans le monde. L’épidémie est née dans la ville centrale de Wuhan, en Chine. La Commission chinoise de la santé a indiqué dimanche que parmi les personnes infectées, 475 personnes se sont complètement rétablies et à l’heure actuelle, 565 sont décédées. Les autres sont toujours traitées.

Zhan Qingyuan, directeur de la prévention et du traitement de la pneumonie à l’hôpital de l’amitié Chine-Japon, déclare que même les personnes qui se sont rétablies pourraient ne pas être immunisées contre le virus. « Pour ces patients qui ont été guéris, il y a une probabilité de rechute. L’anticorps sera généré ; cependant, chez certains individus, l’anticorps ne peut pas persister suffisamment longtemps ».

Vaccins et anticorps : ils confèrent une immunité aux maladies infectieuses

La plus grande famille de coronavirus comprend les virus qui cause le SRAS, le MERS et le rhume. La plupart des coronavirus provoquent des infections des voies respiratoires supérieures légères à modérées, et beaucoup — y compris la nouvelle souche — se propagent aux humains à partir d’animaux. Lorsqu’un virus pénètre dans un corps humain, il essaie de se fixer aux cellules hôtes et de les infecter.

À LIRE AUSSI :
Contraception masculine : une seule injection, efficace plus de dix ans !
schema immunite
Schéma expliquant les immunités innée et adaptative. Dans le cas de l’immunité adaptative, lorsque l’antigène se présente de nouveau, les anticorps le reconnaissent et permettent sa destruction directe. Crédits : Séverine Zirah

En réponse, notre système immunitaire produit des anticorps : des protéines qui reconnaissent et éliminent les virus. C’est ainsi que les humains deviennent immunisés contre certaines maladies. Les enfants qui ont contracté la varicelle, par exemple, sont immunisés contre la maladie à l’âge adulte. Les vaccins sont un autre moyen de développer l’immunité.

Sur le même sujet : Le coronavirus 2019-nCoV est similaire à 80% au SRAS, ce qui pourrait permettre de mieux le combattre

Immunité et coronavirus 2019-nCoV : les anticorps pourraient être trop faibles ou pas assez persistants

« Avec de nombreuses maladies infectieuses, une personne peut développer une immunité contre une souche spécifique après une exposition ou une infection. Souvent, cette personne ne retombera pas malade après une exposition ultérieure. Concernant cette souche spécifique de coronavirus, les scientifiques travaillent pour répondre à cette question » explique Amira Roess, professeure de santé mondiale et d’épidémiologie à l’Université George Mason.

Les médecins et les virologues ne connaissent pas encore suffisamment le coronavirus de Wuhan pour savoir si les humains développent une immunité complète après avoir contracté la maladie. Selon Zhan, les médecins ne sont pas sûrs que les anticorps que les patients développent sont suffisamment forts ou durables pour les empêcher de contracter à nouveau la maladie. Les virus peuvent également muter rapidement, donc l’immunité à une souche ne garantit pas l’immunité à une autre.

Vidéo de l’intervention du virologue Zhan Qingyuan :

Plus d'articles
synchronisation yeux
Comment nos yeux sont-ils si bien synchronisés ?