Perte d’odorat post-COVID : la récupération peut prendre plus d’un an

perte odorat post-covid recuperation peut prendre plus un an
| Getty Images

L’un des principaux symptômes reportés par les personnes infectées par la COVID-19 est l’anosmie, soit la perte partielle ou complète de l’odorat. Dans la majorité des cas, la récupération complète se fait en quelques semaines après la guérison de l’infection, mais il arrive parfois que les dégâts soient plus importants, nécessitant un temps de récupération bien plus long. Selon une nouvelle étude clinique, le système olfactif pourrait mettre jusqu’à un an pour récupérer entièrement.

« L’anosmie persistante liée à la COVID-19 a un excellent pronostic avec une récupération presque complète à 1 an », ont déclaré les chercheurs après une étude d’un an. La nouvelle étude indique qu’il peut falloir jusqu’à un an pour retrouver une capacité olfactive complète après l’infection initiale. L’anosmie (la perte partielle ou totale de l’odorat) étant l’un des symptômes caractéristiques de la COVID-19.

Ainsi, il n’est pas étonnant d’entendre des personnes se plaindre d’anosmie pendant plus d’un an après avoir contracté la maladie. Pour l’étude, une équipe de chercheurs médicaux a analysé 97 patients présentant une perte d’odorat aiguë durant plus de sept jours après un diagnostic positif de COVID-19.

Une récupération complète en un an

Sur les 97 participants, 51 ont subi des tests olfactifs subjectifs et objectifs, indique l’étude, ce qui signifie qu’ils ont été interrogés sur leur odorat et testés pour corroborer leurs réponses. Ces 51 patients ont répondu tous les quatre mois, pendant un an, à un questionnaire sur leur capacité à sentir différentes odeurs. Les participants ont évalué leur odorat en fonction de ce qu’ils ressentaient comme « puissance olfactive » à chaque intervalle de quatre mois. Les détails ont été publiés dans la revue médicale JAMA.

schema nerf olfactif anosmie covid19
Représentation du bulbe olfactif et des nerfs olfactifs humains (en jaune), attaqués et endommagés par le SARS-CoV-2. © Wikimedia Commons/Patrick J. Lynch/CC BY 2.5

Au bout de quatre mois, environ 45% des 51 patients ont déclaré avoir retrouvé complètement leur odorat, selon l’étude. Une majorité, environ 53%, a déclaré n’avoir retrouvé que partiellement l’odorat. Les 2% restants ont indiqué n’avoir ressenti aucun changement dans la capacité olfactive.

À LIRE AUSSI :
Les cas de schizophrénie liés à une consommation de cannabis seraient en augmentation

À l’intervalle de huit mois, environ 96% des 51 patients ont signalé une récupération complète. Deux patients, soit environ 4%, ont continué à souffrir d’une perte de l’odorat au-delà de cet intervalle. Selon l’étude, environ 28% des 46 patients qui n’ont subi que le test subjectif (les sondages) ont fait état d’une « guérison satisfaisante » au bout de quatre mois. Les autres participants ont déclaré un résultat similaire au bout d’un an.

« L’anosmie persistante liée à la COVID-19 a un excellent pronostic avec une récupération presque complète à un an », ont déclaré les chercheurs. « Comme les cliniciens gèrent un nombre croissant de personnes atteintes du syndrome post-COVID, des données sur les résultats à long terme sont nécessaires pour établir un pronostic et des conseils éclairés ».

Source : JAMA

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.