Plus de 50 ours polaires se rassemblent à l’extérieur d’un village russe à cause de la fonte des glaces

56 ours polaires rassemblement village russie ryrkaipy decembre 2019
Au total, 56 ours polaires se sont rassemblés à proximité de Ryrkaipy, en Russie, dans l'espoir d'y trouver un peu de nourriture. Ce cliché a été pris le 3 décembre 2019. | World Wildlife Fund/AFP/Maksim Dyominov

À mesure que la formation de la banquise est de plus en plus perturbée, les animaux sauvages qui en dépendent souffrent toujours davantage de la faim. Les ours polaires font partie des animaux les plus vulnérables, peinant à se déplacer et à trouver de la nourriture dans ce qui est normalement leur habitat naturel. Récemment, plus de 50 ours polaires se sont rassemblés aux abords d’un village de l’extrême nord de la Russie, ont déclaré des écologistes et les habitants.

La branche russe du World Wildlife Fund (WWF) a déclaré que le changement climatique était à blâmer, car des températures inhabituellement élevées dans les régions alentours ont empêché la formation de glace côtière.

Au total, le WWF a déclaré que 56 ours polaires s’étaient rassemblés dans une zone d’un kilomètre carré, près du village de Ryrkaipy à Tchoukotka, à la pointe nord-est de la Russie.

Les autorités craignaient que les animaux puissent entrer dans le village, où vivent environ 1000 personnes. De ce fait, des patrouilles avaient été mises en place pour surveiller leurs déplacements.

« Le nombre de rencontres entre humains et prédateurs dans l’Arctique augmente », a indiqué le WWF dans un communiqué. « La raison principale est le déclin de la zone de glace de mer en raison du changement climatique. En l’absence de couverture de glace, les animaux sont obligés de descendre à terre à la recherche de nourriture ».

Les résidents avaient rassemblé des carcasses de morses dans la région pour empêcher les ours d’errer dans le village. « Nous avons créé un point d’alimentation avec des carcasses de morses que nous avons rassemblées le long de la côte », a déclaré Tatyana Minenko à l’agence de presse RIA Novosti, de la « Bear Patrol » locale.

À LIRE AUSSI :
Ce cafard cyborg avec caméra peut être dirigé à distance

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Dans les archives et sur le même sujet : Une invasion d’ours polaires affamés terrorise une ville insulaire

« Tant qu’il n’y aura pas de grand gel, la glace de mer ne se formera pas et les ours resteront sur la côte », a-t-elle déclaré. Le service météorologique russe a précisé que les températures dans la région devraient chuter à partir de samedi et que la glace côtière devrait se reformer d’ici le 11 décembre.

Les ours polaires visitent régulièrement les zones habitées par l’Homme en Russie arctique, pour chercher de la nourriture, souvent dans les poubelles. Cependant, le nombre de « visites » a augmenté alors que la fonte de la glace arctique due au changement climatique oblige les ours à passer plus de temps sur la terre ferme, où ils se disputent la nourriture.

Laisser un commentaire