Pourquoi certaines femmes ressentent-elles encore des coups de pied foetaux des années après l’accouchement ?

coups pied foetaux fantomes enquete 2019
| Shutterstock

Des années après l’accouchement, certaines femmes peuvent encore avoir l’impression de ressentir des « coups de pieds ». Ce phénomène, appelé « coups de pied fantômes » et qui intrigue les chercheurs depuis toujours, peut s’étendre jusqu’à des décennies après la fin de la grossesse.

Dans le but d’en savoir plus sur ce phénomène mystérieux, des chercheurs de l’Université Monash en Australie, dirigés par Disha Sasan, ont mené une enquête en ligne par le biais de laquelle ils ont interrogé au total 197 femmes australiennes ayant vécu au moins une grossesse, dans le but de savoir si elles avaient éprouvé ces sensations, et si oui entre autres durant combien de temps.

Durant l’analyse des résultats, l’équipe a alors constaté que 40% des femmes avaient ressenti des coups de pied fantômes après leur grossesse, et que l’expérience s’était poursuivie en moyenne 6.8 ans après l’accouchement. Pour une femme en particulier, les « coups » ont persisté pendant 28 ans.

Près de 20% des femmes ayant connu le phénomène de coups de pied fantômes ont déclaré l’avoir ressenti quotidiennement. Et 40% des sujets interrogés a déclaré les avoir remarqués plus d’une fois par semaine. Les résultats sont déjà disponibles sur le serveur de pré-publication PsyArXiv.

Une expérience réconfortante pour certaines femmes, et traumatisante pour d’autres

De nombreuses femmes ont décrit les coups de pied fœtaux fantômes comme positifs sur le plan émotionnel, leur procurant nostalgie ou réconfort. Cependant, d’autres participantes, en particulier celles qui avaient vécu un accouchement traumatisant, un avortement, une fausse couche ou une mortinaissance, ont déclaré avoir été déroutées ou bouleversées. « Ces sensations peuvent avoir des conséquences sur la santé mentale d’une mère en période de vulnérabilité », a écrit l’équipe.

À LIRE AUSSI :
COVID : C'est confirmé, des niveaux adéquats de vitamine D réduisent les complications et les décès

Susan Ayers, de l’Université de Londres, a déclaré que l’étude ne refléterait peut-être pas le ressenti de l’ensemble des femmes touchées par des sensations de fœtus fantômes, car toutes ne sont pas susceptibles de choisir de participer à l’enquête, même si elles sont concernées.

Trois hypothèses expliquant le phénomène

Jusqu’ici, les chercheurs ne savent toujours pas exactement pourquoi certaines personnes ressentent ces coups de pieds foetaux fantômes. Mais il existe trois principales théories/hypothèses.

La première hypothèse prétend qu’il pourrait s’agir d’un mécanisme lié à la perception du corps par le cerveau, selon Philip Corlett de la Yale School of Medicine. Après la grossesse, le cerveau de la femme pourrait encore s’attendre à ce que ces sensations se manifestent, ce qui entraînerait des changements dans le corps, notamment par rapport à la sensibilité intra-utérus, explique-t-il.

[alert type=white]Sur le même sujet : Une étude montre les distorsions que subissent les bébés durant l’accouchement vaginal[/alert]

« Cela souligne le rôle des attentes dans la perception – non seulement vis-à-vis du monde extérieur, mais aussi du corps. Et je trouve cela exaltant », ajoute Corlett.

Mais selon le Dr Nick Petrovic, chef de clinique à la Mind Profile Psychology Clinic (Australie), il existe deux autres hypothèses physiologiques principales.

Deuxième hypothèse : « Après la grossesse, l’utérus peut prendre du temps à s’en remettre », dit-il. Par conséquent, particulièrement pendant la courte période qui suit la grossesse, lorsque l’utérus se contracte, une femme peut confondre ces sensations avec des coups de pied, ajoute-t-il. « Parce que l’utérus peut prendre plusieurs mois pour revenir à son état antérieur, une mère peut ressentir la sensation de coups de pied pendant de longues périodes après la grossesse ».

Troisième hypothèse : « […] Pendant la grossesse, une femme prend conscience pour la première fois des mouvements et sensations utérins, et donc après l’accouchement, ces sensations sont plus facilement reconnaissables », explique Petrovic.

« Les spasmes ou mouvements à l’intérieur ou autour de l’utérus qui n’auraient pas été détectés avant la grossesse deviennent des sensations familières, et parce qu’une femme a tendance à porter une attention toute particulière à ces sensations durant la grossesse, cette habitude peut se poursuivre dans les expériences post-partum » conclut-il.

Source : PsyArXiv

Plus d'articles
détection potentielle première planète observée dans autre galaxie couv
Des astrophysiciens pourraient avoir découvert la première exoplanète située dans une autre galaxie