196 Partages

Les dents font partie des outils physiologiques de premier plan et les plus exposés aux contraintes mécaniques et aux infections. Comme tout outil, une dent peut être endommagée de diverses façons et peut donc générer une sensation de douleur. Et bien que la gène ou la douleur dentaires soient des sensations très inconfortables, elles jouent un rôle crucial. 

La douleur dentaire est un mécanisme de défense qui garantit que lorsqu’une dent est endommagée, le cerveau le remarque tout de suite et fait tout pour y remédier, explique Julius Manz, directeur du programme d’hygiène dentaire au San Juan College de Farmington.

« Si vous mangez quelque chose de trop chaud ou quelque chose de trop froid, ou si la dent est suffisamment usée là où le tissu sous-jacent est exposé, toutes ces choses provoquent de la douleur, puis la douleur oblige la personne à ne pas utiliser cette dent pour essayer de la protéger un peu plus. C’est donc vraiment un mécanisme de protection », indique Manz.

Si les dents ne faisaient pas ressentir de douleur, nous pourrions continuer à les utiliser dans des situations qui les endommageraient davantage. Et pour les humains adultes, endommager les dents est un problème car, contrairement aux requins et aux alligators, nous ne pouvons pas les remplacer.

La pulpe : l’unique élément de la dent générant la douleur

Les dents ont trois couches, dont une seule — la couche la plus interne de la dent — ressent la douleur. Cette couche la plus interne de la dent s’appelle la pulpe et contient à la fois des vaisseaux sanguins et des nerfs. La douleur est la seule sensation à laquelle répondent les nerfs de la pulpe. Alors que les personnes sensibles des dents peuvent se plaindre, par exemple, de douleurs dentaires déclenchées par la chaleur ou le froid, les nerfs de la pulpe ne détectent pas la température.

structure dent

Structure d’une dent. Crédits : UFSBD

Ils ressentent plutôt de la douleur, qui peut être associée, par exemple, à la consommation d’une boisson très froide ou très chaude. La dentine, la couche intermédiaire, est vivante mais sans nerfs ; cependant, elle contient du liquide qui se déplace lorsque les dents bougent, et la pulpe peut sentir le mouvement de ce liquide. La troisième couche la plus externe est l’émail blanc dur de la dent, qui n’est pas vivant et ne peut donc rien ressentir.

Sur le même sujet : Quel est l’animal possédant le plus de dents ?

Le ligament parodontal : une source potentielle de douleur supplémentaire

Bien que ce soit la seule partie nerveuse de la dent, la pulpe n’est pas la seule source de douleur dentaire. Le ligament parodontal, qui attache la dent à la mâchoire et détecte le positionnement des dents lorsque nous mâchons, peut également ressentir de la douleur. « Quiconque a été sous traitement orthodontique vous dira que ses dents sont douloureuses. Cette sensation vient du ligament parodontal », explique Manz.

Avec la pulpe et le ligament parodontal détectant la douleur, il peut être difficile pour les gens de savoir d’où vient leur douleur dentaire. Cette localisation correcte de la douleur est un des nombreux défis que doivent relever les dentistes.

douleur dent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se termine dans
00 Days
00 Hrs
00 Mins
00 Secs
Expiré
-50% sur l'abonnement Premium !
OK, JE SUPPRIME LES PUBS !

196 Partages
196 Partages
Partager via
Copier le lien