Les ruines d’un ancien temple dédié à Zeus découvertes… au Sinaï

egypte sinai ruines temple ancien dieu grec zeus
| Ministère du Tourisme et des antiquités d’Égypte
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

L’Égypte ne finira jamais de nous fasciner et de dévoiler ses mystères. L’archéologie, dans cette partie du monde, est plus que jamais d’actualité par la découverte faite sur le site archéologique de Pelusium, dans le cadre d’une campagne gouvernementale visant à développer la péninsule du Sinaï pour stimuler le tourisme. Des archéologues égyptiens ont mis au jour les ruines d’un temple dédié à l’ancien dieu grec Zeus Cassius, précisant encore un peu plus l’occupation humaine de cette région depuis l’ère pharaonique.

Zeus Cassius (ou Zeus-Kasios) était lié au mont Cassius (ou Kasios) — également connu sous le nom de Jebel Agra — une montagne calcaire à la frontière syro-turque près de la Méditerranée. C’est pourquoi Zeus Cassius symbolise l’attache entre le dieu du ciel dans la mythologie grecque et le mont Cassius en Syrie. Zeus Cassius était alors vénéré principalement en Syrie et en Égypte, bien qu’il y ait aussi un temple sur l’île grecque de Corfou.

Découverts sur le site de Tell el-Farma, dans le Nord-ouest du plateau du Sinaï, ces vestiges apportent de nouveaux éléments sur l’occupation humaine de l’Égypte ancienne. Connu sous l’ancien nom de Pelusium à la fin de la période pharaonique, le Sinaï a été le témoin des colonisations gréco-romaines, byzantines et préserve des vestiges datant des premières périodes chrétiennes et islamiques. La découverte a été annoncée par le Conseil suprême des antiquités égyptiennes.

Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Le culte de Zeus en Égypte

Des parties du temple du Sinaï ont été découvertes à environ 200 mètres d’un colossal complexe de briques crues datant de la période gréco-romaine — entre le VIIIe siècle av. J.-C. et le VIe siècle apr. J.-C. — découvert en 2019, a déclaré le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités.

Il faut savoir que des fouilles se penchant sur l’empreinte grecque dans le Sinaï ont commencé au début du XXe siècle. Ayman Ashmawy, chef du secteur des antiquités égyptiennes au Conseil suprême des antiquités, précise : « L’entrée du temple découvert récemment est située vers l’est, et l’ascension vers celui-ci se faisait par un escalier recouvert de marbre ». D’ailleurs, l’archéologue français, Jean Cleida, avait pu, en 1910 dans le cadre du projet de l’enquête archéologique et des fouilles de la Compagnie internationale du canal de Suez, découvrir des inscriptions grecques incomplètes sur le linteau, indiquant la présence du temple de Zeus Cassius à cet endroit. Mais ces découvertes n’avaient pas conduit aux vestiges du temple.

site temple zeus
Le temple est situé à environ 200 mètres à l’ouest du château de Pelusium et à 100 mètres au sud de l’église commémorative sur le site. © Ministère du Tourisme et des Antiquités d’Égypte

Un temple vieux de deux millénaires

Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême égyptien des antiquités, a déclaré que les archéologues avaient fouillé les ruines du temple par sa porte d’entrée, où deux énormes colonnes de granit tombées étaient visibles. La porte a été détruite lors d’un puissant tremblement de terre dans les temps anciens. Selon lui, les ruines ont été trouvées entre Fort Pelusium et une église commémorative sur le site. Les archéologues ont trouvé un ensemble de blocs de granit probablement utilisés pour construire un escalier permettant aux fidèles d’accéder au temple. En étudiant les deux blocs, il a été constaté que les textes se complètent, car les inscriptions indiquent que l’empereur romain Hadrien (117-138) a ordonné de nouveaux ajouts au temple de Zeus Cassius dans Pelusium One. Les experts analyseront les blocs découverts et effectueront des recherches de photogrammétrie pour aider à déterminer la conception architecturale du temple.

temple zeus archeologues
Cette photo non datée publiée lundi par le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités montre des archéologues travaillant sur les ruines d’un temple dédié au dieu grec Zeus-Kasios sur le site archéologique de Tell el-Farma. © Ministère du Tourisme et des Antiquités d’Égypte

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Pour sa part, Ayman Ashmawy a déclaré que la mission archéologique avait réussi à révéler pour la première fois les vestiges du temple, qui a été construit en adobe — brique de terre crue comprimée et séchée au soleil — sur une plate-forme surélevée en gravats et pierres brisées. Son plafond porte des colonnes de granit rose.

De manière étonnante, selon la chef du département central des antiquités de Basse-Égypte, Nadia Khader, de nombreux énormes blocs de pierre de granit rose ont également été découverts gisant dans les rues entourant le site du temple. Ceci pourrait indiquer que le site a ensuite été utilisé comme une carrière de pierre et certaines de ses parties ont été déplacées pour être réutilisées dans la construction d’églises à Tell Al-Farma. En particulier, les couronnes corinthiennes du temple de Zeus Cassius, ont été réutilisées dans l’église commémorative, située au nord du temple.

Les ruines du temple sont les dernières d’une série de découvertes anciennes que l’Égypte a vantées au cours des deux dernières années, dans l’espoir d’attirer plus de touristes. L’industrie du tourisme a été ébranlée par les troubles politiques qui ont suivi le soulèvement populaire de 2011, renversant l’autocrate de longue date Hosni Moubarak. Le secteur a également été durement touché par la pandémie de COVID-19 et, plus récemment, par l’invasion russe en Ukraine.

Source : Site gouvernemental égyptien

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.