982 Partages

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les faits insolites ne manquent pas, parfois tragiques, parfois hilarants… Dans la ville de Meerut, près de Lucknow, en Inde, une troupe de singes a attaqué un centre médical et a par hasard “dérobé” des échantillons de sang de patients qui avaient été testés positifs pour SARS-CoV-2. L’événement s’est déroulé vendredi dernier selon les autorités locales.

Le premier à avoir constaté l’assaut des primates est un technicien de laboratoire qui se promenait sur le campus d’un collège médical géré par l’État à Meerut, à 460 km au nord de Lucknow. « Des singes ont pris des échantillons de sang de quatre patients COVID-19 qui sont en cours de traitement et se sont enfuis avec… De ce fait, nous avons dû effectuer à nouveau les prélèvements sanguins », a déclaré le Dr S. K. Garg, un haut fonctionnaire de l’université.

Les autorités ont déclaré qu’elles ne savaient pas clairement si les singes avaient renversé les échantillons de sang, mais les habitants vivant près du campus verdoyant craignaient une nouvelle propagation du virus si les singes transportaient les échantillons dans les zones résidentielles.

Garg a déclaré qu’il n’était pas clair si les singes peuvent contracter le coronavirus s’ils entrent en contact avec du sang infecté. « Aucune preuve n’a été trouvée montrant que les singes peuvent contracter l’infection de cette manière », a déclaré Garg à Reuters.

Au sujet du coronavirus : COVID-19 : le coronavirus peut atteindre le cerveau. Quelles sont les implications à long terme ?

L’Inde a enregistré 165’799 cas de coronavirus et 4706 décès au total. Les singes s’égarent de plus en plus dans les établissements humains dans le pays et provoquent toutes sortes de troubles, attaquant même des habitants. Les écologistes pensent que la destruction de l’habitat naturel est la principale raison pour laquelle les animaux se déplacent dans les zones urbaines à la recherche de nourriture.

Il y a peu, des hordes de singes affamés ont également semé le chaos dans les rues de Lop Buri , en Thaïlande, le 11 mars 2020, peu de temps après le début du confinement (vidéo ci-dessous). Habituellement, les touristes nourrissent les singes et la population les empêche de trop pénétrer dans la ville. Exceptionnellement, la situation liée au coronavirus leur a offert cette opportunité, qu’ils n’ont pas hésité à saisir. Parallèlement et en l’absence de nourriture offerte par les touristes, les affrontements entre clans se sont également multipliés.

Des hordes de singes affamés sèment le chaos dans les rues de Thaïlande

Des hordes de singes affamés sèment le chaos dans les rues de Lop Buri 🐒, en Thaïlande, le 11 mars 2020. Habituellement, les touristes nourrissent les singes et la population les empêche de trop pénétrer dans la ville. Exceptionnellement, la situation liée au coronavirus leur a offert cette opportunité, qu'ils n'ont pas hésité à saisir. Parallèlement et en l'absence de nourriture offerte par les touristes, les affrontements entre clans se sont également multipliés.Crédits : Rattanachai S. | ViralHog

Publiée par Trust Nature sur Lundi 1 juin 2020

 

singes rue inde vol echantillons sang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

982 Partages
982 Partages
Partager via
Copier le lien