975 Partages

À bord de son Tesla Roadster rouge, Starman, un mannequin vêtu d’une combinaison spatiale SpaceX, a effectué sa première orbite complète autour du Soleil. Le duo a été envoyé dans l’espace le 6 février 2018, lors du vol inaugural de l’imposante fusée réutilisable Falcon Heavy.

Le “vaisseau spatial” plutôt original dont il est question a bouclé sa première orbite solaire ce week-end, révèle le site de tracking whereisroadster.com. Selon le site Web, Starman et la Tesla ont une période orbitale d’environ 557 jours terrestres, et voyagent dans l’espace depuis maintenant 562 jours.

Les premiers vols des fusées sont très risqués, ce qui explique pourquoi SpaceX a choisi de placer une charge utile factice plutôt qu’un satellite fonctionnel lors du lancement du Falcon Heavy en février 2018. Elon Musk, le fondateur et directeur de l’entreprise aérospatiale, a déclaré qu’il avait choisi Starman et le Roadster sur un coup de tête et avec humour, bien que l’on puisse déduire que le choix de la voiture aient aussi été un coup marketing.

Au lancement, la radio du Roadster jouait “Life on Mars” de David Bowie. Si la batterie de la voiture fonctionnait toujours, Starman aurait maintenant entendu la chanson plus de 150’000 fois. Autre fait intéressant : le duo a parcouru plus de 1.2 milliard de kilomètres dans l’espace, ce qui signifie que la voiture a dépassé sa garantie de 58’000 km plus de 21’000 fois.

Notre récapitulatif du lancement :

La première orbite parmi tant d’autres, et bien plus encore…

Starman et son roadster effectueront probablement de nombreuses autres orbites autour de notre étoile. L’année dernière, une étude de modélisation d’orbite a calculé que le duo pouvait éventuellement se diriger vers et s’écraser sur Vénus ou la Terre, probablement dans les quelques dizaines de millions d’années à venir. Mais les auteurs de l’étude font état de seulement 6% de chances qu’il y ait un “impact” avec la Terre, et de seulement 2.5% pour Vénus.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Le Falcon Heavy a maintenant trois décollages à son actif. En avril dernier, la fusée a amené en orbite le satellite de communication Arabsat-6A. Et le 25 juin, elle a permis de lancer la mission STP-2 pour l’armée de l’air américaine, livrant une vingtaine de charges utiles en orbite pour divers clients.

Le Falcon Heavy possède deux étages véritables, mais ils sont composés des trois premières sections modifiées de la fusée Falcon 9 de SpaceX. Le booster central est complété par un deuxième étage, ainsi que par la charge utile.

Sur le même sujet : La foudre frappe une fusée russe lors du lancement d’un satellite

Tout comme le Falcon 9, le Falcon Heavy est conçu pour être réutilisable. Lors du vol d’essai de février 2018, les boosters du premier étage ont atterri avec succès, mais pas le booster central. Le vol de juin dernier a montré le même résultat. Lors de la mission Arabsat-6A, les trois éléments avaient cette fois atterri avec succès, mais le noyau central, qui s’est posé sur un navire en mer, a basculé sur le chemin du retour au port à cause d’une mer agitée.

La mission STP-2 de juin comportait un jalon différent en matière de réutilisabilité : il s’agissait de la première récupération de retour des carénages de charge utile avec un filet disposé sur un bateau. La société a depuis effectué une autre récupération similaire avec succès, et a récemment acheté un nouveau bateau pour potentiellement doubler son taux de réussite.

Cette vidéo montre l’arrivée d’une moitié de carénage sur le dispositif de capture par filet de SpaceX :

Les carénages de charge utile sont les cônes protecteurs avant, qui entourent les satellites lors du lancement. Les carénages SpaceX sont fournis en deux pièces, qui ont toutes deux de petits propulseurs de direction ainsi que des parafoils. Chaque bateau ne peut récupérer qu’une moitié de carénage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

975 Partages
975 Partages
Partager via
Copier le lien