Des images montrant la capture d’une espèce rare de baleine bleue par des baleiniers islandais ont été diffusées par une ONG. Le but étant de dénoncer les atrocités contre cet animal en voie d’extinction.

La cruauté n’a jamais de limites quand de l’argent est en jeu. Et certains ne cherchent même pas à la camoufler lorsqu’il s’agit de chasse d’animaux, peu importe que ces derniers soient menacés d’extinction.

Le 24 août, l’ONG contre la destruction des écosystèmes marins Sea Sheperd a publié des images de la capture d’une baleine peu commune à Hvalfjörður, un fjord islandais où se trouve une quantité importante de ces animaux marins.

Le pauvre cétacé, qu’ils ont nommé « baleine 98 », semblerait être un hybride entre une baleine bleue et un rorqual commun, les deux plus grands animaux du monde. On y voit les baleiniers poser à côté du cadavre de l’animal, avant de lui retirer son lard (graisse sous-cutanée), ainsi que sa chair.

Sur le même sujet :

Les baleiniers japonais ont tué 333 petits rorquals cette année, au nom de la « recherche scientifique »

La compagnie responsable de cette pêche, Hvalur hf, appartient à Kristján Loftsson, un multimillionnaire ciblé par plusieurs ONG. Ce n’est pas la première fois que cette entreprise fait scandale.

pose baleiniers

Les baleiniers prennent la pose à côté de la « baleine 98 ». Crédits : Sea Sheperd

Jusqu’aujourd’hui, la compagnie a déjà tué 109 rorquals communs (dont 14 qui étaient enceintes) ainsi que deux baleines bleues hybrides. Celle-ci possède même un permis lui permettant de chasser plus de 191 rorquals communs durant 100 jours de la saison de chasse en été.

Le capitaine Paul Watson déclare à propos de Kristján Loftsson : « Cet homme doit être arrêté pour avoir impitoyablement violé les lois internationales de conservation, et pour avoir apporté un tel discrédit à la nation de l’Islande. Il ne peut pas y avoir de justifications légales pour ses crimes. »

foetus retire rorqual commun

Photo d’un rorqual commun capturé. On y voit les baleiniers retirer très rapidement le fœtus de la mère. Crédits : Sea Sheperd

Pour stopper la hausse inquiétante de chasse à la baleine, un animal qui a vu sa population diminuer de plus de 90%, la commission baleinière internationale a pu mettre en place, en 1986, un moratoire interdisant sa pêche. L’Islande, le Japon et la Norvège, sont les seuls pays à ne pas avoir pris part à cet agrément.

La race de la « baleine 98 » est encore aujourd’hui sujet à débat. Certains, comme Sea Sheperd, prétendent que ce n’est qu’une baleine bleue, alors que d’autres disent qu’il s’agit d’un hybride. La Marine and Freshwater Research Institute a pu prélever des échantillons d’ADN afin de les séquencer et déterminer si le cétacé est vraiment un hybride entre la baleine bleue et le rorqual commun.

Mais que ce soit le cas ou non, Hvalur hr n’a aucun droit de chasser les baleines, même en Islande. Espérons un jour que les actions de Sea Sheperd contre ces actes atroces feront réagir la communauté internationale, et plus particulièrement le gouvernement islandais.

Voici une vidéo de la capture de la baleine hybride :

Source : Sea Sheperd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.