Un cardinal rouge montrant des caractéristiques morphologiques spécifiques aux mâles et aux femelles simultanément, à été capturé en photo dans un jardin de l’État de Pennsylvanie.

Un couple de la ville d’Erié en Pennsylvanie a repéré sur un arbre de leur jardin un cardinal rouge (Cardinalis cardinalis) à l’apparence inhabituelle : une moitié de son plumage est rouge, couleur typique d’un mâle, et l’autre est grise-olive, la couleur des femelles.

Une découverte qui serait passée inaperçue pour les personnes ayant aucun intérêt pour les oiseaux, ce qui ne fut pas le cas pour le couple amateur d’ornithologie, qui a pu rapidement remarquer l’anomalie.

« Jamais nous n’aurions pensé que nous verrions quelque chose comme cela, depuis toutes ces années où nous avons nourri des oiseaux », a déclaré Shirley Caldwell au National Geographic, après avoir découvert avec son mari Jeffrey, le petit oiseau.

Le gynandromorphisme bilatéral est un phénomène rare où une espèce montre sur une moitié de son corps des caractéristiques mâles, et sur l’autre des caractéristiques femelles.

La détermination du sexe chez les oiseaux se passe différemment comparé à nous. Alors que sur la dernière paire des chromosomes humains, les femmes possèdent deux copies du chromosome femelle (XX), et les hommes une copie pour chaque sexe (XY), il se produit le contraire chez les oiseaux : les mâles portent deux copies (ZZ), et les femelles une copie de chaque (ZW). Ce sont donc les femelles qui déterminent le sexe de la progéniture, en produisant des œufs portant le chromosome Z ou W.

cardinal-rouge-gris

Crédits : Shirley Caldwell

Les scientifiques pensent que le gynandromorphisme chez les oiseaux se produit lorsque les œufs contiennent 2 noyaux (un avec le chromosome Z et l’autre avec W), et que s’ils sont fécondés par 2 spermatozoïdes en même temps, l’embryon sera composé de cellules portant les chromosomes ZZ, et d’autres avec ZW. Mais malgré leurs caractéristiques morphologiques inhabituelles, les oiseaux gynandromorphiques peuvent se reproduire .

« Si la gynandromorphie est complète, les oiseaux auront un ovaire et un testicule. Mais tous les oiseaux ont une seule ouverture urogénitale (le cloaque). Donc, à l’extérieur, ils se ressembleraient », explique le Dr. Alex Bond, conservateur expert en oiseaux au Museum d’histoire naturelle de Londres.

« Mais si cela implique des comportements spécifiques au sexe, comme des chants ou des danses de parade nuptiale, ceux-ci peuvent être seulement partiels ou modifiés, ce qui signifie que l’oiseau ne sera pas aussi attrayant pour le partenaire qu’il essaie de courtiser ».

En effet, ce mélange de deux sexes peut affecter le comportement de l’animal, qui pourrait par exemple chanter comme un mâle, mais effectuer en même temps une parade nuptiale à la manière des femelles.

Les chances de trouver un partenaire pourrait être donc plus mince pour ce cardinal, mais le couple a remarqué qu’il était accompagné à certains moments d’un mâle.

« Nous sommes heureux qu’il ne soit pas seul », ajoute Shirley Caldwell. « Qui sait, peut-être aurons-nous la chance de voir une famille en été ! »

Source : National Geographic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.