L’université de l’Ohio supprime le communiqué concernant l’étude montrant des « preuves » de présence d’insectes sur Mars

vie mars preuves images rovers
NASA/JPL-Caltech/Trust My Science

Rappel : l’entomologiste William Romoser de l’Université de l’Ohio a déclaré cette semaine avoir repéré des « traces de créatures » ressemblant à des insectes vivant à la surface de Mars, en montrant des photographies floues. « Il y a eu, et il y a encore de la vie sur Mars », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse (maintenant supprimé).

En effet, après de lourdes critiques (très compréhensibles) de son étude, le communiqué de presse a été retiré du site de l’université de l’Ohio. Et sur EurekaAlert, qui avait initialement relayé le communiqué, un message déclarant que l’article a été « retiré à la demande de l’émetteur » est venu remplacer le contenu.

Une affiche PDF des recherches de Romoser, y compris des images, reste disponible sur le portail ResearchGate, et des copies du communiqué officiel sont également disponibles ailleurs sur le web.

« Le membre du corps professoral ne souhaite plus dialoguer avec les médias au sujet de cette recherche. Nous avons donc choisi de supprimer l’article de notre site Web et d’EurekAlert », a déclaré le porte-parole de l’Université de l’Ohio, Jim Sabin.

Sans surprise, tous les membres de la communauté scientifique n’étaient pas d’accord avec les prétentions marginales de Romoser. Professeur de biologie à l’Université d’État de l’Oregon, David Maddison explique à Space.com que Romoser voit des éléments peu probables sur des clichés flous, soulignant que cela pourrait être un exemple du phénomène de paréidolie.

fossile forme insecte mars vie extraterrestre romoser
Un « fossile » d’insecte mort sur le dos, avec la tête vers le haut, selon Romoser. (On croirait plutôt voir quelques pierres alignées…). Crédits : Dr. William Romoser

« J’ai personnellement déjà été sous l’influence de paréidolies en ce qui concerne les insectes, en particulier les coléoptères », a déclaré Maddison. « Je travaille sur les coléoptères depuis des décennies. J’ai rassemblé plusieurs milliers de coléoptères à travers le monde. Au fil des années, j’ai ‘mis en place’ une carte mentale de reconnaissance des formes pour détecter les coléoptères ». Et c’est très probablement ce que Romoser faisait également, mais avec un peu trop d’enthousiasme apparemment… En d’autres termes, Rosomer a probablement tort, même s’il pense avoir raison.

« Je ne pense pas qu’il y ait des insectes sur Mars », a ajouté Maddison. « Les photographies qui figurent dans le communiqué de presse ne sont absolument pas convaincantes, car elles se situent dans la plage attendue de milliards d’objets photographiés avec une résolution basse sur un paysage martien ».

À LIRE AUSSI :
Pour la première fois, des astrophysiciens ont cartographié les limites de l'héliosphère

[alert type=white]Sur le même sujet : Vie extraterrestre : quelle structure biochimique pourrait-elle posséder ?[/alert]

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Qu’en pense la NASA ? Elle est tout aussi sceptique… « Nous ne disposons d’aucune donnée scientifique à l’appui de cette affirmation », a déclaré la NASA dans un communiqué sur CNET. « Il n’y a pas suffisamment d’oxygène pour soutenir le métabolisme de métazoaires sur Mars. Sur Terre, les animaux, particulièrement aussi complexes que ceux-ci, ont besoin de beaucoup d’oxygène. Et il n’y en a que des traces (d’oxygène) dans l’atmosphère martienne ».

Mais cela n’empêche pas la NASA de rechercher des formes de vie dans des lieux lointains, bien plus loin que la planète rouge. « Bien que nous n’ayons pas encore trouvé de signes de vie extraterrestre, la NASA explore le Système solaire et au-delà, pour nous aider à répondre aux questions fondamentales concernant la vie, notamment de savoir si nous sommes seuls dans l’Univers », a déclaré un porte-parole de la NASA.

L’année prochaine, la NASA lancera son rover Mars 2020 sur la planète rouge, pour un atterrissage en février 2021. Une partie de sa mission consistera à rechercher des signes d’une potentielle vie microbienne passée.

Laisser un commentaire