Un vaccin anti-COVID sous forme de pilule commence bientôt ses essais cliniques

vaccin anti covid pilule commence bientot essais cliniques
| Getty

Tandis que des millions de doses de vaccins anti-COVID ont déjà été injectées dans le monde, les laboratoires continuent à perfectionner leurs produits, certains étudiant même des façons alternatives d’administrer le vaccin. C’est par exemple le cas du laboratoire pharmaceutique Oravax qui souhaite, à terme, mettre sur le marché un vaccin oral anti-COVID sous forme de pilule. La société a prévu de commencer les essais cliniques humains d’ici deux mois.

Oravax, la société travaillant sur le projet, a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle espérait commencer la première phase d’essais cliniques chez l’humain d’ici juin. Cette étape n’est que la première phase de développement d’un vaccin. Il n’y a aucune garantie de succès, et même si cela fonctionne, cela pourrait prendre un an ou plus avant son autorisation d’utilisation (Moderna et Pfizer ont commencé leurs premiers essais sur l’humain en mars et mai 2020 respectivement).

Vaccins oraux : ils présentent de nombreux avantages

Les vaccins oraux sont une option en cours d’évaluation pour les vaccins de « deuxième génération », qui sont conçus pour être plus évolutifs, plus faciles à administrer et plus simples à distribuer. Un vaccin oral pourrait « potentiellement permettre aux gens de prendre le vaccin eux-mêmes à la maison », indique Nadav Kidron, PDG d’Oramed.

Le vaccin pourrait être expédié dans un réfrigérateur normal et être conservé à température ambiante pendant une courte période, ce qui faciliterait son acheminement sur le plan logistique partout dans le monde. Paul Hunter, professeur de médecine à l’Université d’East Anglia, précise toutefois : « Nous aurions besoin d’études correctement menées pour prouver la valeur des vaccins oraux. Mais ils peuvent également être utiles chez les personnes gravement phobiques et peuvent être plus faciles et plus rapides à administrer ».

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs découvrent comment inverser le vieillissement des cellules immunitaires
schema differents types vaccins
Schéma indiquant les différentes technologies de vaccins avec leurs propriétés. © MDPI

Les vaccins oraux pourraient également offrir d’autres avantages par rapport aux injections. « Les vaccins systémiques sont généralement très efficaces pour prévenir les maladies graves, mais ils ne sont souvent pas très bons pour prévenir les infections. La théorie affirme que, parce que l’infection se produit d’abord dans le nez et la gorge, les vaccins ciblés sur ces zones aideront à arrêter l’infection avant qu’elle ne se développe en quelque chose de pire », précise Hunter.

Le développement des vaccins de deuxième génération

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les données sur le vaccin Oravax n’ont pas été publiées à ce jour. « Les résultats des études sur les animaux sont encourageants. Mais ne supposez pas que les résultats animaux se traduisent toujours par des résultats humains similaires. Nous avons besoin d’études humaines pour en être sûrs », indique Hunter. D’autres types de vaccins de deuxième génération sont à l’étude, tels que les vaccins administrés par pulvérisation nasale. Les scientifiques étudient également si les vaccins pourraient être administrés par patchs.

La professeur Sarah Gilbert, directrice du développement du vaccin Oxford/AstraZeneca, explique qu’Oxford évalue la possibilité de développer des comprimés et des vaccins oraux à pulvérisation nasale. Une autre société, ImmunityBio, mène des essais cliniques de phase 1 sur une version orale du vaccin. Cependant, cela serait davantage utilisé comme dose de rappel du vaccin intramusculaire, plutôt que comme vaccin seul.

À LIRE AUSSI :
Israël enregistre un record quotidien de cas de coronavirus

Le seul test d’un vaccin oral anti-COVID-19 réalisé chez l’Homme jusqu’à présent n’a pas abouti. À la fin de 2020, une société appelée Vaxart a annoncé de bons résultats dans les essais sur les animaux, mais dans les premiers essais cliniques sur l’humain, des résultats décevants ont été obtenus.

Laisser un commentaire