La NASA prévoit d’envoyer une sonde sur un étrange astéroïde métallique appelé 16-Psyché, qui est l’un des dix éléments les plus massifs de la ceinture d’astéroïdes. Les experts pensent qu’il pourrait être le noyau d’une ancienne planète, dépouillée de sa surface d’origine et de la croûte extérieure.

L’astéroïde 16-Psyché mesure plus de 200 kilomètres de diamètre, il est le plus massif des astéroïdes métalliques de type M et se situe dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Cet astéroïde est également l’un des plus étranges de par sa composition essentiellement métallique, qui pourrait donc signifier qu’il est le reste du noyau d’une ancienne planète. Pour les astronomes, l’étudier pourrait révéler d’importantes informations quant à la manière dont les premières planètes du système solaire se sont formées.

C’est une équipe de l’Université de l’Arizona, dirigée par la scientifique Lindy Elkins-Tanton, qui a proposé une mission en 2015 déjà. Aujourd’hui, la mission a été confirmée par la NASA et la sonde Psyche devrait être en route pour l’astéroïde dès octobre 2023.

sonde psyche astéroide nasa

Concept de la sonde Psyche, orbitant autour de l’astéroïde (16) Psyché. Crédits : NASA/ASU

« C’est une occasion d’explorer un nouveau type de monde – composé non de roche ou de glace, mais de métal. 16-Psyché est le seul objet connu de son genre dans le Système solaire, et c’est la seule manière pour les humains d’explorer un tel noyau », explique la chercheuse principale de la mission Psyche, Lindy Elkins-Tanton, de l’Université de l’Arizona.

L’astéroïde 16-Psyché est connu depuis 1852, mais c’est la première fois que nous allons pouvoir l’observer de si près. Les scientifiques pensent que l’astéroïde aurait jadis été une planète de la taille de Mars, mais qu’une série de collisions violentes avec d’autres objets célestes l’auraient réduit à seulement son noyau au fil du temps. De plus, cette planète aurait pu être née dans les débuts du système solaire, environ 10 millions d’années après la naissance du Soleil et pourrait donc nous éclairer sur la manière dont les différentes planètes ont évolué.

La sonde Psyche devrait atteindre l’astéroïde métallique d’ici 2030. Ensuite, elle passera 20 mois en orbite, et photographiera 16-Psyché sous tous les angles, mesurera sa composition, et étudiera la force et la gravité de son champ magnétique. Cette mission promet d’être très intéressante, car en ce moment nous en savons si peu sur l’astéroïde 16-Psyché ! L’année dernière, des observations du télescope infrarouge de la NASA ont suggéré que de l’eau ou de l’hydroxyle pourraient être présents à la surface de l’astéroïde, ce que la sonde devrait pouvoir confirmer une fois sur place.

Et la mission Psyche n’est pas l’unique mission que la NASA vient d’approuver dans le cadre de son programme de découverte : une autre mission, appelée Lucy, aura quant à elle pour but de visiter six astéroïdes troyens (des roches spatiales attrapées par la force gravitationnelle de Jupiter).

Les missions Psyche et Lucy ont pour objectif d’en apprendre plus sur les premiers jours de notre système solaire et la manière dont il s’est formé. La mission Lucy sera lancée en premier, en 2012, et devrait atteindre sa première destination en 2025. « C’est ce que les missions du programme de découverte projettent : aller audacieusement à des endroits que nous n’avons encore jamais visité, pour permettre de révolutionner la science », explique Thomas Zurbuchen, de la NASA.

VIDÉO (anglais) : Voici les nouvelles missions de découverte de la NASA !

Source : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.