À propos du cycle menstruel

a propos cycle menstruel couv
| iStock

Médicalement, la menstruation (également appelée « règles ») est le processus chez une femme qui consiste à évacuer vaginalement du sang et d’autres matières de la muqueuse de l’utérus à environ un mois d’intervalle, entre la puberté et la ménopause (arrêt des cycles menstruels réguliers), sauf pendant la grossesse. Ce processus physiologique dure environ 3 à 5 jours. En effet, contrairement aux autres tissus du corps, les ovaires et d’autres parties de ce système subissent des changements cycliques répétitifs en réponse à la stimulation des œstrogènes et de la progestérone. Comment et pourquoi le cycle menstruel se déroule-t-il ?

La menstruation est la perte mensuelle de la muqueuse de l’utérus d’une femme (plus communément appelée endomètre). Le sang menstruel — qui est en partie du sang et en partie du tissu utérin — s’écoule de l’utérus par le col de l’utérus et par le vagin. Le cycle menstruel est un terme utilisé pour décrire la séquence d’événements qui se produisent dans le corps d’une femme alors qu’il se prépare à la possibilité d’une grossesse chaque mois. On considère qu’un cycle menstruel commence le premier jour d’une période. Le cycle moyen dure 28 jours ; cependant, un cycle peut durer de 21 jours à environ 35 jours.

Cycle menstruel et moyens de gestion des saignements

Les étapes du cycle menstruel sont déclenchées par la montée et la chute d’éléments chimiques dans le corps, appelés hormones. La glande pituitaire dans le cerveau et les ovaires dans l’appareil reproducteur féminin synthétisent et libèrent certaines hormones à certains moments du cycle menstruel, entraînant une dynamique endocrinienne particulière agissant sur les organes reproducteurs féminins. Les événements spécifiques qui se produisent pendant le cycle menstruel peuvent être scindés en deux cycles parallèles : le cycle ovarien (phases folliculaire et lutéale) et le cycle utérin (menstruation, prolifération et sécrétion).

À LIRE AUSSI :
Les cannabinoïdes et leurs effets potentiels sur le corps
schema cycle menstruel hormones
Schéma détaillant le cycle menstruel, composé du cycle ovarien et utérin. L’évolution du taux d’hormones est également indiqué. © FemPub

Les filles commencent à avoir leurs règles à l’âge moyen de 12 ans. Cependant, les règles peuvent commencer dès l’âge de 8 ans ou tarder jusqu’à 16 ans. Les femmes n’ont plus de menstruations à la ménopause, qui survient vers l’âge de 51 ans. À la ménopause, une femme cesse d’ovuler et ne peut donc plus tomber enceinte. À côté des saignements, le cycle menstruel peut être accompagné d’un certain nombre de symptômes, comme la survenue d’acné, de crampes abdominales, de raideurs dans la poitrine, de variations de l’humeur, de problèmes de sommeil, etc.

Aujourd’hui, de nombreux moyens sont proposés aux femmes afin de faire face aux saignements rencontrés. Au cours des dernières années, de nouvelles solutions ont été développées, des serviettes hygiéniques aux coupes menstruelles, en passant par les tampons et les éponges menstruelles. Récemment, les industriels ont créé une nouvelle catégorie de sous-vêtements destinés aux femmes durant cette période : la culotte menstruelle. Mesure de protection périodique extravaginale, la culotte menstruelle s’impose de plus en plus, remplaçant les tampons et coupes dont les dangers de choc toxique ont été pointés plusieurs fois du doigt. Dotée d’une couche protectrice absorbante, cette culotte de règles est souvent confortable à porter. Elle peut être lavée et réutilisée de très nombreuses fois.

Pourquoi les femmes ont-elles leurs règles ?

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Lorsque l’on étudie l’arbre des espèces, on constate que seule une poignée de mammifères à part nous — les primates, un petit nombre d’espèces de chauves-souris et la musaraigne-éléphant — présentent un cycle menstruel. Chaque mois, la muqueuse de l’utérus s’épaissit en vue de l’arrivée d’un ovule fécondé (un embryon qui se développera en fœtus, et après neuf mois en bébé). Si aucun embryon n’arrive, aucune grossesse ne se déclenche et les règles éliminent la paroi épaissie. Mais pourquoi les humains ont-ils leurs règles, alors que la plupart des animaux n’en ont pas ?

À LIRE AUSSI :
En combien de temps un astronaute ferait-il le tour de la Lune en marchant ?

Une théorie controversée, proposée dans les années 1990 par la biologiste Margie Profet, suggérait que la menstruation était un mécanisme de nettoyage permettant à l’organisme d’éliminer régulièrement les spermatozoïdes (potentiellement porteurs de maladies) après les actes sexuels. La plupart des femmes passent par 450 à 480 cycles menstruels au cours de leur vie. Cet argument s’est rapidement révélé avoir plus que quelques défauts. Pour commencer, les femmes sont plus sensibles, pas moins, aux infections telles que la chlamydia et la gonorrhée pendant la menstruation, à mesure que la glaire cervicale s’amincit. Le sang riche en fer sert également de source de nutriments privilégiée pour Staphylococcus aureus, la bactérie associée au syndrome de choc toxique associé au tampon.

evolution muqueuse uterus regles
Évolution de l’épaisseur de la muqueuse utérine lors du cycle menstruel chez l’humain. © SVT-vous

Une explication plus plausible de la menstruation est qu’elle a évolué pour s’adapter à la manière particulière dont les embryons humains s’intègrent dans la muqueuse de l’utérus — l’endomètre — pendant la grossesse. Chez certains mammifères dotés d’un placenta, un embryon fécondé ne se fixe à l’endomètre que superficiellement. Chez l’Homme et d’autres espèces menstruées, l’implantation est profonde et invasive, et nécessite une muqueuse particulièrement épaisse pour se développer en préparation de l’implantation. Alors que d’autres mammifères sont capables de réabsorber la muqueuse surnuméraire, le volume de tissu chez l’Homme est trop important, donc si aucune grossesse ne s’ensuit, il est expulsé à la place.

Laisser un commentaire