Les bactéries intestinales liées à un certain type d’alimentation seraient une cause majeure du vieillissement des artères

viande rouge
| iStock

Une nouvelle étude de l’Université du Colorado à Boulder met en lien les bactéries intestinales, l’alimentation (plus précisément la consommation de viande rouge) et le vieillissement des artères. En effet, un composé produit dans l’intestin lorsque nous mangeons de la viande rouge endommage nos artères, ce qui constitue le principal facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

L’étude suggère également que les gens peuvent être en mesure de prévenir, voire d’inverser ce déclin lié à l’âge grâce à des changements alimentaires et des thérapies ciblées, comme par le biais de nouveaux suppléments nutritionnels : « Notre travail montre pour la toute première fois que non seulement ce composé altère directement la fonction artérielle, mais qu’il peut également aider à expliquer les dommages au système cardiovasculaire qui se produisent naturellement avec l’âge », a déclaré Vienna Brunt, auteure de l’étude, du Département de physiologie intégrative, à l’Université du Colorado à Boulder.

Si vous mangez un steak ou une assiette d’œufs brouillés, vos bactéries intestinales vont tout de suite se mettre au travail pour les décomposer. Et c’est en métabolisant les acides aminés L-carnitine et choline, qu’ils produisent un sous-produit métabolique appelé triméthylamine, que le foie convertit en oxyde de triméthylamine (TMAO), qui est ensuite envoyé dans la circulation sanguine.

Des études antérieures ont montré que les personnes ayant des taux sanguins plus élevés de TMAO sont plus de deux fois plus susceptibles d’avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, en plus d’avoir tendance à avoir une espérance de vie moins longue. Cependant, jusqu’à présent, les scientifiques n’ont pas entièrement compris pourquoi.

À LIRE AUSSI :
Le vaccin contre la grippe pourrait protéger contre la COVID-19, selon une nouvelle étude

En s’appuyant sur des expériences animales et humaines, Brunt et son équipe ont souhaité répondre à trois questions : le TMAO endommage-t-il d’une manière ou d’une autre notre système vasculaire ? Si c’est le cas, comment ? Cela pourrait-il être une des raisons pour lesquelles la santé cardiovasculaire empire (même chez les personnes qui font de l’exercice et ne fument pas) à mesure que nous vieillissons ?

Les chercheurs ont mesuré la santé sanguine et artérielle de 101 personnes âgées et de 22 jeunes adultes, et ont constaté que les niveaux de TMAO augmentaient considérablement avec l’âge. Par ailleurs, cela correspond à une étude précédente effectuée sur des souris, montrant que le microbiome intestinal (où vivent les bactéries intestinales) change avec l’âge, multipliant plus de bactéries qui aident à produire du TMAO.

Selon la nouvelle étude, les adultes ayant des taux sanguins plus élevés de TMAO avaient une fonction artérielle nettement moins bonne, et montraient des signes plus marqués de stress oxydatif ou de lésions tissulaires dans la muqueuse de leurs vaisseaux sanguins.

viande rouge
Consommer beaucoup de produits d’origine animale peut coûter cher à la santé. Crédits : iStock/Aleksandr_Vorobev

Par ailleurs, lorsque les chercheurs ont donné du TMAO directement à de jeunes souris, leurs vaisseaux sanguins ont rapidement vieilli. « Le simple fait de l’introduire dans leur alimentation les faisait ressembler à de vieilles souris », a déclaré Brunt. Elle a également noté que les souris de 12 mois (soit l’équivalent des humains d’environ 35 ans) ressemblaient davantage à des souris de 27 mois (soit 80 ans chez les humains) après avoir reçu du TMAO pendant plusieurs mois.

Un lien avec le déclin cognitif ?

Les données préliminaires montrent également que les souris avec des niveaux plus élevés de TMAO présentent une diminution de l’apprentissage et de la mémoire, ce qui suggère que le composé pourrait également jouer un rôle dans le déclin cognitif lié à l’âge.

À LIRE AUSSI :
Peut-on placer des aliments encore chauds au réfrigérateur ?

D’un autre côté, les souris âgées qui ont consommé un composé appelé diméthyl butanol (trouvé en quantités infimes dans l’huile d’olive, le vinaigre et le vin rouge) ont vu leur dysfonctionnement vasculaire s’inverser : les scientifiques pensent que ce composé empêche la production de TMAO.

Vous aimerez également : La démence pourrait être prédite par l’analyse de la population bactérienne des intestins

L’étude stipule que tout le monde (même, par exemple, un jeune végétalien) produit du TMAO. Cependant, au fil du temps, consommer beaucoup de produits d’origine animale peut coûter cher à la santé. « Plus vous mangez de viande rouge, plus vous nourrissez les bactéries qui produisent du TMAO », a-t-elle déclaré.

À LIRE AUSSI :
Pour le corps humain, il n’y aurait que deux « saisons » dans l’année

L’auteur principal, Doug Seals, directeur du Laboratoire de physiologie intégrative du vieillissement, a déclaré que l’étude est une avancée très importante, car elle met en lumière pourquoi nos artères s’érodent avec l’âge, même chez les personnes en bonne santé. « Le vieillissement est le principal facteur de risque de maladie cardiovasculaire, principalement en raison du stress oxydatif dans nos artères », a déclaré Seals. « Mais qu’est-ce qui fait que le stress oxydatif se développe dans nos artères avec l’âge ? Cela a toujours été la grande question. Cette étude identifie ce qui pourrait être un moteur très important du mécanisme », a-t-il ajouté.

À présent, l’équipe de recherche explore les composés qui pourraient bloquer la production de TMAO pour prévenir le déclin vasculaire lié à l’âge.

Source : Hypertension

Plus d'articles
artère médiane persistance adultes évolution couv
Une artère particulière persiste chez de plus en plus d’adultes, un signe que l’évolution humaine continue