Avec l’essor des activités industrielles humaines, la pollution océanique n’a cessé de croître au cours des dernières années, notamment la pollution plastique dont les signes sont aujourd’hui visibles dans tous les océans et mers du monde. Les premières victimes de cette situation sont les animaux marins ingérant les déchets plastiques. De nombreux mammifères marins échoués ont, ces dernières années, été retrouvés avec des quantités alarmantes d’objets dans leur estomac. Mais récemment, c’est un nouveau record sinistre qui a été établi sur les côtes écossaises, où un cachalot a été été retrouvé avec 100 kg de divers déchets dans l’estomac.

Le jeune cachalot mâle (Physeter macrocephalus) s’est échoué le 28 novembre sur la plage de Luskentyre, en Écosse, dans les îles des Hébrides extérieures. Il est décédé peu de temps après. Des filets de pêche, des cordages, des tubes et un assortiment de déchets en plastique formaient une masse compacte à l’intérieur de l’animal de 20 tonnes, et certains semblaient y être depuis un certain temps.

La peau et la graisse des baleines les isolant si efficacement, les bactéries à l’intérieur d’un cadavre de baleine peuvent se multiplier rapidement, même lorsque la température de l’air est basse. Alors que les bactéries aident à décomposer les restes, elles produisent des gaz qui accumulent ensuite de la pression à l’intérieur du corps, et le cachalot sur la plage écossaise ne faisait pas exception à la règle.

dechets estomac cachalot

Après s’être naturellement ouvert en deux sous l’effet des gaz internes, le cadavre du cachalot a révélé 100 kg de déchets variés : cordes, filets, sacs plastiques, etc. Crédits : SMASS

Il « a en quelque sorte explosé » durant l’examen de son cadavre. « Au moment où nous sommes arrivés près du cadavre pour l’examiner, le cachalot était mort depuis 48 heures et la plus grande partie des tripes a été soufflée lorsque nous y avons mis un couteau » écrit un représentant du SMASS.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Mieux comprendre l’échouement côtier des animaux marins

Les chercheurs et les bénévoles du SMASS collectent et analysent des données sur les animaux échoués le long de la côte écossaise, qui comprend 790 îles et s’étend sur 19’000 kilomètres. En effectuant des nécropsies et en étudiant les vestiges de la vie marine échouée — requins, marsouins, dauphins, tortues de mer et phoques, ainsi que des baleines — les scientifiques peuvent mieux comprendre les conditions biologiques et environnementales qui conduisent à l’échouement.

Alors que la quantité de déchets à l’intérieur de la baleine était impressionnante, l’animal semblait être en bonne santé et n’était pas mal nourri. Il est probable que la boule de déchets ait gêné la digestion, mais les experts du SMASS n’ont trouvé aucun signe indiquant que les débris ingérés bloquaient les intestins de la baleine.

Sur le même sujet : Un cachalot retrouvé mort en Espagne avec 29 kg de déchets plastiques dans l’estomac

Pollution plastique : un danger global mortel pour tous les animaux marins

D’autres exemples sinistres de baleines mortes au ventre plein de plastique qui se sont échouées sur les côtes d’autres pays existent. Un cachalot enceinte qui flottait sur une plage italienne en avril, est mort avec 22 kg de déchets dans son estomac, et une baleine à bec de Cuvier qui est arrivée aux Philippines en mars avait avalé 40 kg de déchets. Les cachalots qui se sont échoués en 2018 en Espagne et en Indonésie portaient également dans leur ventre des masses indigestibles.

autopsie tortue

Les grands mammifères marins ne sont pas les seuls à souffrir de la pollution océanique. Ici, une photo d’Emily Mirowski, une biologiste marine du centre Gumbo Limbo, effectuant l’autopsie d’une tortue. L’on peut voir la pile de morceaux plastiques extraits de son estomac placée à côté. Crédits : Gumbo Limbo Nature Center

Au Royaume-Uni, les corps d’animaux marins échoués ont généralement des particules de microplastiques dans leur corps, bien que l’on ignore comment cela affecte leur santé globale. Mais les animaux échoués avec de grandes quantités de débris dans le ventre sont rares dans la côte britannique. Dans le récent échouement, l’assortiment de déchets dans l’intestin du cachalot souligne le problème mondial de la pollution marine généralisée causée par diverses activités humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.