638 Partages

La semaine dernière encore, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américains préconisaient fermement à la population asymptomatique d’effectuer des tests de dépistage au coronavirus SARS-CoV-2 dès lors qu’ils avaient été en contact avec des individus diagnostiqués positifs à la COVID-19. Mais au début de la semaine, un changement abrupt de recommandations s’est opéré sur le site officiel, indiquant que les individus asymptomatiques qui ont été en contact avec des personnes infectées n’ont en fait pas nécessairement besoin d’effectuer un test de dépistage. Un renversement de situation surprenant, sans réelle explication de la part des CDC, et qui inquiète la communauté scientifique. Il y a quelques jours, la FDA faisait l’objet d’énormes pressions de la part de la Maison-Blanche. Et à l’heure où la question de l’indépendance politique des institutions scientifiques américaines se pose, il se pourrait que les CDC aient été pris également pour cible en coulisses par Donald Trump. 

Les changements d’orientation ont été discrètement apportés au site Web des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) lundi au milieu des rapports des médias américains sur l’ingérence politique de la Maison-Blanche. Le président Donald Trump a déclaré à plusieurs reprises que les États-Unis devraient faire moins de tests et a blâmé les tests pour avoir donné l’impression que le pays se débrouillait mal dans la gestion de la pandémie. Ce qui n’est pas vrai : bien que les États-Unis effectuent beaucoup de tests, il faut considérer que leur situation est pire que dans tout autre pays du monde, avec plus de 5.8 millions de cas confirmés et près de 180’000 décès.

Le site des CDC a précédemment déclaré : « Le dépistage est recommandé pour tous contacts étroits avec des personnes atteintes d’une infection par le SARS-CoV-2. En raison du potentiel de transmission asymptomatique et présymptomatique, il est important que les contacts avec des individus atteints d’une infection par le SARS-CoV-2 soient rapidement identifiés et testés ».

Un changement de préconisation effectué sans l’aval d’Anthony Fauci

Cependant, le site déclare maintenant : « Si vous avez été en contact étroit avec une personne infectée par la COVID-19 pendant au moins 15 minutes mais que vous ne présentez pas de symptômes, vous n’avez pas nécessairement besoin d’un test, sauf si vous êtes vulnérable ou que votre fournisseur de soins de santé ou les autorités nationales ou locales de santé publique vous recommandent d’en faire un ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Lors d’un appel avec des journalistes, un haut responsable du département de la santé, Brett Giroir, a déclaré : « Les nouvelles directives sont une action des CDC. Comme toujours, les directives ont reçu l’attention, la consultation et la contribution appropriées des experts du groupe de travail sur le coronavirus ». Giroir n’a pas précisé quelles nouvelles preuves avaient conduit à ces changements. Mais il a indiqué que les documents avaient été vus par d’autres hauts fonctionnaires, y compris le très respecté Anthony Fauci, qui dirige l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses.

Fauci a nié plus tard cela, affirmant à CNN : « J’étais sous anesthésie générale dans la salle d’opération et je ne faisais partie d’aucune discussion ou délibération concernant les nouvelles recommandations de test. Je suis préoccupé par l’interprétation de ces recommandations et je crains que cela ne donne aux gens l’hypothèse erronée que la propagation asymptomatique n’est pas très préoccupante. En fait, elle l’est ». Fauci a en effet été opéré jeudi dernier pour retirer un polype des cordes vocales. Les CDC ont précédemment souligné qu’entre 40 et 50% des personnes atteintes de COVID-19 sont asymptomatiques et qu’il est donc important de se faire tester pour arrêter la propagation du virus.

Sur le même sujet : Trump accuse la FDA de retarder les essais des vaccins américains et fait pression sur son directeur

Une prise de position inquiétante, tant sur le plan scientifique que sur celui de l’indépendance politique

De nombreux autres experts de la santé ont également réagi avec consternation. « Je n’arrive toujours pas à comprendre le changement d’orientation de @CDCgov », tweete Leana Wen, professeur à l’Université George Washington. « On estime que 40 à 50% des personnes atteintes de la covid19 sont asymptomatiques. Les personnes exposées au virus ont besoin de savoir pour protéger les membres de leur famille et le public. Il faut se demander : est-ce que ce changement est dû au fait que nous n’avons pas assez de tests ? »

Le New York Times et CNN citent des responsables disant que le CDC a été chargé de changer ses directives suite à la pression du président. L’administration Trump a déjà été accusée d’avoir fait pression sur le CDC pour qu’il modifie ses directives sur la réouverture des écoles.  La neutralité politique de la Food and Drug Administration a également été remise en question cette semaine lorsque son chef, Stephen Hahn, s’est joint à Trump pour déformer une statistique clé sur l’efficacité du plasma sanguin.

Sources : CDC

depistage cdc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

638 Partages
638 Partages
Partager via
Copier le lien