Dépendance, distance et finances : comment l’attachement amoureux impacte-t-il le bien-être du couple ?

couple argent
| Getty

L’implication dans un couple amoureux peut revêtir de multiples facettes et varier fortement d’un individu à l’autre. Dans certains cas, des formes anxieuses de gestion relationnelle apparaissent et peuvent prendre principalement deux formes : la dépendance affective ou le refus d’attachement. Même si ces deux comportements semblent extrêmement différents, ils conduisent généralement aux mêmes résultats : une dégradation progressive du couple et une mauvaise gestion financière. Ce dernier point pouvant revêtir un aspect fondamental dans la relation.

Tout le monde aborde différemment les relations amoureuses. À une extrémité du spectre, il y a des gens qui recherchent tellement la proximité qu’ils peuvent apparaître comme « collants ». À l’autre extrémité se trouvent ceux qui apprécient leur indépendance si profondément qu’ils évitent de trop se rapprocher de qui que ce soit.

Ces deux extrêmes de l’orientation romantique de l’attachement — connus sous le nom de dépendance affective et d’évitement de l’attachement — peuvent tous deux avoir des conséquences négatives sur le bien-être en raison, du moins en partie, de aspects financiers.

Plusieurs études ont révélé que les personnes présentant une dépendance affective élevée et celles montrant un évitement d’attachement élevé démontrent toutes deux une faible satisfaction à l’égard de la vie et une faible satisfaction relationnelle.

L’orientation de l’attachement d’une personne se développe généralement dans la petite enfance et persiste tout au long de la vie pour tous les types de relations, y compris les relations amoureuses. La dépendance affective et l’évitement d’attachement sont tous deux considérés comme des « orientations d’attachement peu sûres ».

À LIRE AUSSI :
Comment perdre du poids efficacement ? 5 méthodes données par la science

Des comportements financiers plus irresponsables

D’après les études effectuées à ce sujet, les finances semblent donc jouer un rôle primordial dans la dynamique imposée à la relation de couple. Une part non-négligeable du bien-être personnel passe par une bonne gestion et une disponibilité des finances afin de pouvoir réaliser ses projets en couple, ou tout simplement de profiter de certains plaisirs quotidiens comme le cinéma ou le restaurant.

Les personnes souffrant de dépendance affective ressentent également une faible satisfaction financière. Ces deux formes de gestion relationnelle adoptent, en outre, des comportements financiers plus irresponsables, et perçoivent également les comportements financiers de leurs partenaires comme étant irresponsables.

Des études ont montré que les personnes qui évitent fortement l’attachement accordent une grande valeur au matérialisme. Par conséquent, ils peuvent s’engager dans des achats compulsifs ou coûteux pour montrer qu’ils sont « meilleurs que les autres ».

« L’orientation romantique de l’attachement peut affecter les comportements financiers et la perceptions que les partenaires ont de ces derniers. Les comportements financiers moins responsables et la perception qui en découle sont associés à une déliquescence progressive du couple », explique Xiaomin Li, chercheur à l’Université d’Arizona.

Sur le même sujet : Des scientifiques ont cartographié les zones du corps où l’on ressentirait les émotions

Finances : leur gestion peut fortement impacter le couple

Ces deux formes d’anxiété amoureuse impactent donc fortement la gestion financière de l’individu. Dans le cas de la dépendance affective, les finances sont principalement affectées à obtenir la reconnaissance de l’autre, assurer son plaisir, afin de ne créer aucune situation susceptible de provoquer la rupture. Dans le cas de l’évitement d’attachement, l’individu est plus critique concernant la gestion financière du partenaire amoureux, lui reprochant souvent de dépenser sans compter pour des choses qui, de son point de vue, ne sont pas nécessaires au couple.

À LIRE AUSSI :
Pourquoi les émotions provoquent-elles la chair de poule ?

Les personnes qui ont une dépendance affective peuvent utiliser l’argent pour attirer l’attention d’autres personnes. Par exemple, elles pourraient acheter des cadeaux coûteux pour tenter de gagner l’amour d’un partenaire. D’un autre côté, ceux qui évitent l’attachement — qui ont tendance à être plus dédaigneux envers les autres et dépendent principalement d’eux-mêmes — peuvent engager des dépenses moins responsables pour leur propre gain.

Il peut également y avoir différentes explications pour lesquelles les personnes dépendantes et évitantes perçoivent les comportements de leurs partenaires comme irresponsables. Ceux qui évitent l’attachement ne valorisent peut-être tout simplement pas leur partenaire. D’un autre côté, les personnes très dépendantes peuvent se méfier de leurs partenaires en raison de leur propre insécurité dans la relation.

Plus d'articles
moderna vaccin
Coronavirus : un vaccin expérimental vient d’entrer dans sa phase finale d’essais cliniques