791 Partages

Les perles sont des structures calcaires blanches ou irisées fabriquées par certains mollusques bivalves. Elles font l’objet d’un important commerce dans le domaine des bijoux de luxe dans la société moderne, mais ce commerce pourrait avoir des racines bien plus anciennes que précédemment estimées. C’est ce que suggère la découverte d’une perle datant de 8000 ans sur un site néolithique de l’île de Marawah, au large d’Abu Dhabi, faisant de celle-ci la perle connue la plus ancienne du monde.

Les archéologues ont découvert ce qu’ils prétendent être la plus ancienne perle naturelle du monde sur l’île de Marawah, au large des côtes d’Abu Dhabi. La perle est datée de 8000 ans et s’est formée durant la période néolithique — la dernière étape de l’âge de pierre. Surnommée la « perle d’Abu Dhabi », elle est de couleur rose pâle et mesure environ 0.3 centimètre de long. Elle a été trouvée dans une couche située sur un site néolithique datant d’entre 5800 av. et 5600 av. J.-C.

Avant la découverte de la perle d’Abu Dhabi, la plus ancienne perle connue des Émirats arabes unis avait été trouvée sur un site néolithique à Umm al-Quwain. Des perles anciennes de la même époque ont également été découvertes dans un cimetière néolithique situé près de Djebel Buhais, dans l’émirat de Sharjah. La datation au carbone indique que la perle d’Abou Dhabi est plus ancienne que ces deux découvertes.

Abou Dhabi : un important centre perlier au néolithique

« La présence de perles sur les sites archéologiques est la preuve que le commerce de la perle existe depuis au moins la période néolithique » déclare Abdulla Khalfan Al-Kaabi, directeur de l’unité des enquêtes archéologiques du département de la culture et du tourisme d’Abu Dhabi.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
taille perle

Retrouvée sur un site néolithique de l’île de Marawah, la perle témoigne de l’activité perlière centrale de la région d’Abu Dhabi. Crédits : Département de la culture d’Abu Dhabi

En effet, « si nous examinons les sources historiques, nous trouvons plus d’une indication qu’Abu Dhabi était considéré comme l’un des principaux centres perliers ». Selon le communiqué, les perles auraient pu être portées comme des bijoux ou échangées contre des biens d’autres civilisations, telles que des céramiques de Mésopotamie.

Sur le même sujet : Vallée des Rois : découverte de deux momies et d’un important complexe ouvrier vieux de 3500 ans

Ce site néolithique, composé de structures de pierre effondrées, a été découvert pour la première fois en 1992 et de nombreux artefacts y ont été trouvés, notamment des têtes de flèches en silex, des perles et des céramiques. De plus, comme ce site est situé sur une île, bon nombre des objets découverts, tels que les os de poisson, les tortues, les dauphins, les dugongs et les huîtres, ont trait à la mer.

« Les habitants de cette période connaissaient très bien la mer et la considéraient comme une partie essentielle de la vie quotidienne » explique Al-Kaabi. Même des siècles plus tard, la plongée à la recherche de perles demeurait une activité importante dans la région et constituait un moteur important de l’économie des Émirats arabes unis jusqu’aux années 1930.

Sources : Département de la culture d’Abu Dhabi

Une réponse

  1. Norah

    Well😊Interesting! French would say:”La perle d’Abou Dhabi et Le pigeon d’Israel qui tombent à pic!!
    Right Houston?😜

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

791 Partages
791 Partages
Partager via
Copier le lien