Découverte d’un rhinocéros laineux extrêmement bien conservé en Sibérie

decouverte rhinoceros laineux bien conserve siberie
| Valery Plotnikov

La fonte progressive du pergélisol révèle de plus en plus de trésors enfouis aux paléontologues. D’un bébé rhinocéros laineux découvert en 2014 à des têtes de loup déterrées en 2019 en passant par un louveteau vieux de 57’000 ans trouvé récemment, ces découvertes s’enchaînent et, de l’avis des scientifiques, ne sont pas prêtes de s’arrêter. Récemment, c’est de nouveau un rhinocéros laineux qui a été trouvé dans un excellent état de conservation en Sibérie. La carcasse, datée d’entre 20’000 et 50’000 ans, a conservé plusieurs de ses tissus et organes intacts, et les chercheurs ont même retrouvé une de ses cornes à proximité.

Un rhinocéros laineux bien conservé de la dernière période glaciaire, dont bon nombre de ses organes internes sont encore intacts, a été exhumé du pergélisol dans l’extrême nord de la Russie. Les médias russes ont rapporté mercredi que la carcasse avait été révélée par la fonte du pergélisol en Yakoutie en août. Les scientifiques attendent que les routes de glace dans la région arctique deviennent praticables afin de le transférer dans un laboratoire pour des études le mois prochain.

C’est l’un des spécimens les mieux préservés de cet animal de la période glaciaire à ce jour. La carcasse possède la plupart de ses tissus mous encore intacts, y compris une partie des intestins, des poils épais et un morceau de graisse. Sa corne a été trouvée à côté.

Ces dernières années ont vu d’importantes découvertes de mammouths, de rhinocéros laineux, de poulains de la période glaciaire et de lionceaux des cavernes alors que le pergélisol fond de plus en plus dans de vastes régions de la Sibérie en raison du réchauffement climatique.

À LIRE AUSSI :
Pour la première fois, une momie égyptienne enceinte a été découverte
carcasse rhinoceros laineux siberie
La carcasse bien conservée du rhinocéros laineux retrouvé en Sibérie. © Valery Plotnikov

« Le jeune rhinocéros avait entre trois et quatre ans et vivait séparément de sa mère quand il est mort, probablement par noyade. Le rhinocéros a un sous-poil court très épais, il est très probablement mort en été », déclare Valery Plotnikov, un paléontologue de l’Académie des sciences de Russie.

Corne de rhinocéros laineux : une découverte rare

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Les scientifiques ont daté les restes entre 20’000 et 50’000 ans. Une datation plus précise sera possible une fois l’animal apporté à un laboratoire pour des études au radiocarbone (afin de déterminer également le sexe de l’animal). Les restes ont été trouvés sur la rive de la rivière Tirekhtyakh dans le district d’Abyisk, près de la zone où un autre jeune rhinocéros laineux a été récupéré en 2014 (les chercheurs ont daté ce spécimen, qu’ils ont appelé Sasha, à 34’000 ans).

Selon Plotnikov, trouver la petite corne du rhinocéros était un coup de chance. « C’est une rareté, car elle se décompose assez rapidement ». Les chercheurs ont trouvé des traces d’usure sur la corne, ce qui suggère que le rhinocéros l’a utilisée pour chercher de la nourriture. Les chercheurs ont trouvé la défense du rhinocéros laineux près de sa carcasse congelée en Sibérie. Une localisation cohérente avec les habitudes de ces animaux.

Les rhinocéros laineux vivaient dans toute l’Europe et le nord de l’Asie jusqu’à leur extinction il y a environ 14’000 ans, vers la fin de la dernière période glaciaire. Les créatures avaient deux cornes — une petite corne entre les yeux et une autre grande qui faisait saillie vers le haut — et étaient couvertes d’un épais manteau de fourrure.

Laisser un commentaire