252 Partages

Des scientifiques ont réussi à démontrer que l’organisme pouvait avoir de nombreuses horloges circadiennes, avec chaque organe pouvant répondre indépendamment aux différentes périodes de la journée. Ces désynchronisations sont soupçonnées d’avoir des effets néfastes sur la santé.

Le cycle (ou rythme) circadien, est un processus biologique qui régule l’activité de notre corps sur une période de 24 heures. Selon les périodes de la journée, le métabolisme, la régulation hormonale, la température corporelle et bien d’autres mécanismes physiologiques, montrent des niveaux d’activité différents. Il s’agit plus simplement d’une horloge interne dont certains facteurs environnementaux peuvent contribuer à son réglage, comme le jour et la nuit.

L’hypothalamus —  une structure du système nerveux central située dans la partie basse du cerveau, qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions de régulation corporelle, est considéré comme le centre de commandement du cycle circadien, une théorie que des chercheurs de l’Université de Californie à Irvine et de l’Institut de Recherche en Biomédecine à Barcelone ont voulu vérifier.

Leur objectif était d’observer si chaque organe pouvait avoir son propre cycle circadien selon certaines circonstances. Ils se sont concentrés sur le métabolisme en travaillant sur des souris. Ils ont élaboré une méthode permettant de désactiver la totalité du rythme circadien chez l’animal, et ont réussi a relancer des “horloges individuelles” dans certains organes.

Lors de la réactivation du cycle circadien du foie par exemple, ce dernier arrivait à détecter les changements de luminosité et à maintenir ses fonctions critiques, comme sa préparation à la digestion de nutriments à l’heure du repas ou la production d’énergie à partir du glucose, alors que les horloges du reste du corps, y compris celui de l’hypothalamus, étaient désactivés.

Ce n’est que lorsque les souris ont été plongées dans l’obscurité totale que le foie s’est mis en état de « repos », comme les autres organes. Le groupe pense que l’horloge circadienne du foie arrive à détecter de la lumière grâce à des signaux provenant d’autres organes encore non identifiés.

Vous allez aussi aimer : Qu’est-ce que la lumière bleue ? Comment s’en protéger ?

Les recherches continuent afin de déterminer les possibles conséquences de ces dérèglements. Les scientifiques des deux centres de recherche espèrent avoir une meilleure compréhension des voies métaboliques qui contrôlent le cycle circadien, mais également de leurs implications sur la santé générale. Ils tentent à présent d’intégrer plusieurs horloges internes en même temps, afin d’observer de possibles communications entre différents organes.

Les futures études pourraient nous en apprendre plus sur les effets de la perturbation du cycle circadien, qui peuvent être causés par le mode de vie (diète, manque de sommeil…) ou encore par l’exposition à un écran le soir comme la télévision ou le smartphones, et qui sont soupçonnés de favoriser un vieillissement prématuré, la dépression, ou encore le cancer.

Sources : Cell (1, 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

252 Partages
252 Partages
Partager via