Une nouvelle étude portant sur la population du Royaume-Uni, publiée hier dans la revue scientifique Addiction, montre un lien positif entre le nombre de personnes ayant cessé de fumer suite au passage à la cigarette électronique.

L’étude (déjà examinée par les pairs), dirigée par des chercheurs de l’université catholique de Louvain (UCL) et financée par Cancer Research UK, a révélé que l’utilisation de la cigarette électronique dans le cadre de tentatives de cessation a augmenté à partir de 2011, de même que le taux de réussite de l’arrêt du tabac.

Et lorsque l’augmentation de l’utilisation de cigarettes électroniques s’est quelque peu stabilisée vers 2015, le nombre de personnes ayant cessé de fumer a également augmenté. Cela a conduit l’équipe de recherche à estimer qu’en 2017, entre 50’700 à 69’930 fumeurs ont arrêté de fumer grâce à la e-cigarette, alors qu’elles auraient autrement continué.

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont exploité les données du Smoking Toolkit Study, une série d’enquêtes transversales mensuelles sur les ménages au Royaume-Uni (concernant les individus de 16 ans et plus), remontant à 2006.

Les données étaient basées sur environ 1200 fumeurs pour chaque trimestre, de 2006 à 2017 (50’498 fumeurs au total). Une analyse des séries chronologiques a évalué le lien entre l’utilisation actuelle de cigarettes électroniques et l’utilisation de ces dernières au cours d’une tentative d’arrêt, incluant le taux global d’abandon, le taux de réussite et la consommation moyenne de cigarettes.

Des ajustements statistiques ont été apportés pour tenir compte de la saisonnalité, des tendances sous-jacentes, des politiques démographiques et des dépenses consacrées aux campagnes médias de masse sur le tabac et son accessibilité financière.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

« Cette étude s’appuie sur des enquêtes auprès de la population et des essais cliniques, qui ont montré que les cigarettes électroniques peuvent aider les fumeurs à arrêter de fumer. L’Angleterre semble avoir trouvé un équilibre raisonnable entre la réglementation et la promotion de la cigarette électronique » a déclaré l’auteure principale de l’étude, Emma Beard, chercheuse associée à l’UCL.

Sur le même sujet : Les cigarettes électroniques (même sans nicotine) peuvent endommager les vaisseaux sanguins

« La commercialisation étant strictement contrôlée, les non-fumeurs de tous âges utilisent très peu de cigarettes électroniques, alors que des millions de fumeurs les utilisent pour tenter d’arrêter de fumer ou de réduire leur consommation de tabac » ajoute-t-elle.

George Butterworth, responsable des politiques de l’association Cancer Research UK, a déclaré : « Les cigarettes électroniques sont un produit relativement nouveau, elles ne sont pas sans risque et nous ne connaissons pas encore leur impact à long terme. Nous déconseillons fortement aux non-fumeurs de les utiliser ».

« Mais certaines recherches semblent montrer jusqu’à présent que vapoter est moins nocif que fumer des cigarettes classiques, et que cela peut aider les gens à arrêter de fumer. Il est donc plutôt positif que plus de 50’000 personnes aient réussi à abandonner en 2017. Pour avoir les meilleures chances de cesser de fumer, demandez l’aide d’un service anti-tabac, qui peut vous aider à trouver les outils adaptés à vous » a-t-il ajouté.

Source : Addiction

Une réponse

  1. Juliettem

    Effectivement mais parce que la prévention du tabagisme en Angleterre n’est pas la même qu’en France. Là bas la cigarette électronique est un substitut à part entière, elle est remboursée en intégralité par tous les organismes contrairement à la France https://www.kumulusvape.fr/content/143-cigarette-electronique-remboursee-securite-sociale-mutuelle où visiblement seuls certaines mutuelles jouent le jeu (pas la mienne apparemment..) En ce moment même c’est le mois anti tabac chez eux, et d’après ce qu’on peut lire https://www.vapyou.com/stoptober-vape-sauver-fumeurs/ ils recommandent d’arrêter avec la cigarette électronique. Donc évidemment qu’ils sont nombreux à vapoter là bas

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.