666 Partages

L’économie américaine pourrait bien connaître une période très difficile dans les mois à venir. Selon les experts en économie, un véritable « tsunami » de chômage pourrait bientôt frapper les États-Unis de plein fouet… Les conséquences pourraient s’étendre à l’économie mondiale.

La situation est particulièrement alarmante aux États-Unis. Bien que durant le mois de juillet les économistes américains aient été plutôt optimistes, car ils observaient une reprise encourageante du marché de l’emploi aux États-Unis, ces derniers ont rapidement déchanté. En effet, face à une recrudescence des demandes d’aide, cela annonce une explosion du taux de chômage sans précédent.

Selon un communiqué de presse du département américain du Travail, le nombre de chômeurs dans le pays qui font actuellement des demandes pour le programme d’indemnisation du chômage d’urgence en cas de pandémie (PEUC – Pandemic Emergency Unemployment Compensation) augmente de façon exponentielle depuis plusieurs semaines.

Un véritable chômage de masse

Le programme PEUC, qui relève de la loi CARES (Coronavirus Aid, Relief, and Economic Security Act – un projet de loi visant à stimuler l’économie américaine en pleine pandémie de COVID-19), soutient les Américains au chômage qui ont déjà épuisé leurs 26 semaines de prestations de chômage de l’État.

Il s’agit donc principalement de personnes ayant perdu leur travail avant la pandémie, et qui ont des difficultés à retrouver un poste. À présent, selon le département américain du Travail, les demandes sont passées de seulement 27’000 personnes le 11 avril, à 1,3 million le 1er août, avec une augmentation de 130’000 demandes en à peine une semaine. « Nous sommes toujours à un niveau historiquement élevé de demandes », a déclaré Scott Anderson, économiste en chef à la Bank of the West. « Le marché du travail est aux soins intensifs… », a-t-il ajouté.

Le tsunami arrive…

Les économistes craignent que des temps très difficiles ne soient à venir. « Le vrai tsunami arrive », a déclaré Mark Zandi, économiste en chef chez Moody’s Analytics. « Je suppose qu’à ce stade, l’embauche dans les secteurs qui ont été durement touchés va encore diminuer », a-t-il ajouté. L’économiste note également que la création d’emplois (notamment dans les secteurs durement touchés) ne compense pas les niveaux de licenciements élevés.

Sur le même thème : Des « passeports d’immunité » pour relancer plus rapidement l’économie ?

En effet, les experts prévoient que l’économie ralentira encore avant la fin de l’année. Sans aucune sorte de relance budgétaire, diminuer le taux du chômage pourrait durer un certain temps : « Je pense que le marché du travail est sur le point de recommencer à s’affaiblir ici, en particulier si le Congrès et l’administration ne se réunissent pas et ne fournissent pas plus de soutien », a ajouté Zandi. Et dans ce cas précis, c’est la suppression de certaines aides qui est ici mise en lumière par l’économiste : en effet, à la fin du mois de juillet, une aide hebdomadaire de 600 dollars (justement mise en place dans le cadre de la loi CARES) a expiré.

En ce qui concerne la dernière semaine du mois de juillet 2020, au total, près de 28,1 millions d’Américains et d’Américaines ont bénéficié de prestations auprès de divers programmes gouvernementaux.

Source : Département américain du Travail

pandemie usa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

666 Partages
666 Partages
Partager via
Copier le lien