Un étudiant meurt 10 heures après avoir mangé des pâtes cuites 5 jours auparavant

spaghettis pates bacterie intoxication alimentaire
| ChefSteps

Dans un cas mis en lumière par le Dr Bernard (sur Youtube) datant de 2008, un étudiant a fini par mourir pendant son sommeil après avoir mangé des pâtes cuites 5 jours auparavant. L’étudiant de 20 ans préparait ses repas pour la semaine le dimanche, dans le but de gagner du temps durant la semaine. Selon Dr Bernard, il aurait fait bouillir des pâtes et les aurait mises dans des tupperwares, pour les consommer plus tard durant la semaine, après avoir ajouté une sauce et avoir réchauffé le tout.

Selon une étude de cas publiée dans le Journal of Clinical Microbiology, l’étudiant en question, originaire de Belgique, a réchauffé des spaghettis préparés cinq jours auparavant, mais qui avaient été laissés dans la cuisine à température ambiante. Apparemment, l’étudiant aurait noté un goût étrange dans son plat, qu’il aurait attribué à la nouvelle sauce tomate qu’il avait ajoutée sur les pâtes, avant de tout manger et d’aller faire du sport.

Cependant, moins de 30 minutes après le repas, il souffrait déjà de douleurs abdominales intenses, de nausées et de maux de tête. De retour à la maison, il a directement connu des épisodes intenses de diarrhée aqueuse et de vomissements abondants. Mais l’étudiant n’a pas consulté de médecin et a choisi de rester chez lui, de boire de l’eau et d’aller dormir. Le lendemain matin, ses parents étaient très inquiets quand ils ont constaté qu’il ne s’était pas levé pour aller à l’université. Lorsqu’ils sont allés le voir, à 11h, il était déjà décédé.

À LIRE AUSSI :
Le microbiote intestinal lié au vieillissement en bonne santé et à la longévité

L’examen de son corps a révélé qu’il était décédé à 4 heures du matin, soit environ 10 heures après avoir mangé les spaghettis. Son corps a ensuite été autopsié, tandis que des échantillons de ses pâtes et de ses sauces ont été envoyés au NRLFO (le National Reference Laboratory for Food-borne Outbreaks) afin d’effectuer des analyses.

À lire également : Un Australien est décédé 8 ans après avoir ingurgité une limace pour relever un défi

L’autopsie a révélé une nécrose du foie, indiquant qu’il avait donc cessé de fonctionner, ainsi que des signes possibles de pancréatite aiguë. Les prélèvements fécaux ont également révélé la présence de Bacillus cereus, une bactérie responsable du « syndrome du riz cantonnais », un empoisonnement alimentaire généralement causé par le fait de laisser les plats de riz à température ambiante pendant plusieurs heures.

Quant aux échantillons de son repas envoyés à la NRLFO, ils contenaient effectivement des quantités très importantes de Bacillus cereus, ce qui a confirmé que le repas de pâtes était bel et bien la cause de sa maladie, entraînant sa mort quelques heures plus tard.

La vidéo du Dr. Bernard :

À noter que le rapport du Dr Bernard se base vaguement sur quelques cas de ce type d’intoxication alimentaire. Dans le cas précis de sa vidéo, ci-dessous, l’étudiant en question a pris un médicament. Ce n’est cependant pas le cas de l’étudiant belge évoqué dans cet article.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !

J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Ci-dessous, une vidéo time-lapse montrant Bacillus cereus en train de proliférer :

À savoir que l’intoxication par Bacillus cereus est étonnamment fréquente. En 2003, une famille est tombée extrêmement malade suite à une intoxication alimentaire causée par Bacillus cereus, après avoir mangé une salade de pâtes âgée de 8 jours, lors d’un pique-nique. Les cinq enfants qui avaient consommé ces pâtes ont du subir une intervention médicale et recevoir des soins intensifs. La plus jeune fille, âgée de 7 ans seulement, est décédée suite à une insuffisance hépatique.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs russes traquent des virus préhistoriques issus du pergélisol

Laisser un commentaire