Le 4 août 2020, une explosion massive a causé des dégâts considérables dans la zone portuaire de la ville de Beyrouth, au Liban. Le gouvernement libanais a décrété l’état d’urgence pour une durée de deux semaines. Actuellement, le bilan s’élève à 137 morts et plus de 5000 blessés. Ce bilan pourrait bien s’alourdir en cours de journée, car on déplore des dizaines de personnes disparues. Voici ce que nous savons jusqu’à présent.

Quelle est l’origine de l’explosion ?

Selon le Premier ministre Hassane Diab, environ 2750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées dans l’entrepôt du port de Beyrouth qui a explosé, faisant plus de 100 morts et des dégâts sans précédent dans la capitale libanaise. La cause exacte de l’explosion n’est pas encore claire, mais selon les experts, ce serait très certainement un incendie à proximité qui aurait initié l’explosion. Certains rapports stipulent qu’un conteneur de feux d’artifice brûlait. « 100% des explosions de nitrate d’ammonium stockées sont dues à des incendies incontrôlés », a déclaré Vyto Babrauskas, un consultant basé à New York, qui a écrit plusieurs articles sur les accidents de nitrate d’ammonium.

beyrouth explosion

Une vue du port de Beyrouth, au lendemain de l’explosion massive qui a causé de terribles dégâts à travers la ville et fait au moins 137 morts et plus de 5000 blessés. Crédits : AFP/Anwar AMRO

Qu’est-ce que le nitrate d’ammonium ?

Il s’agit d’un corps chimique solide blanc, semblable au sel, principalement utilisé comme engrais. Il n’est pas inflammable sous sa forme pure, mais lorsqu’il est chauffé, il peut se décomposer de nombreuses manières différentes, libérant des gaz et plus de chaleur. Si suffisamment de chaleur est libérée, cette réaction peut se propager rapidement, produisant une grande quantité de gaz et une réaction en chaîne, résultant en une explosion.

Il faut savoir que le nitrate d’ammonium est beaucoup plus explosif lorsqu’il est mélangé avec des composés de carbone tels que le mazout, ou même la poussière de charbon, ce qui peut avoir été un facteur contributif.

Ce genre de chose s’est-il déjà produit auparavant ?

Oui, il y a déjà eu de nombreuses explosions à travers le monde en raison du nitrate d’ammonium. Le pire cas s’est produit en 1947, lorsque plus de 500 personnes sont mortes à Texas City lors du déchargement d’un navire transportant 2300 tonnes de nitrate d’ammonium. Le plus récent a eu lieu à West, au Texas, en 2013, lorsque 15 personnes sont décédées après une explosion dans un entrepôt d’engrais. Selon Babrauska, les images vidéo de cette explosion ressemblent à celles de Beyrouth : « À Beyrouth c’est la même chose, juste en plus grand ».

beyrouth explosion

Crédits : AFP

Pourquoi une si grande quantité de nitrate d’ammonium a-t-elle été stockée au port ?

Tout ce nitrate d’ammonium proviendrait d’un navire qui devait l’emmener au Mozambique en 2013. Cependant, le navire aurait été contraint d’entrer dans le port après avoir rencontré des problèmes techniques, et n’a pas été autorisé à poursuivre son voyage. Le nitrate d’ammonium aurait ensuite été abandonné par les propriétaires et sa cargaison aurait été transférée dans cet entrepôt.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
beyrouth explosion

À côté de l’entrepôt qui a explosé se trouvait un dépôt de feux d’artifice, a indiqué le directeur libanais des douanes, Badri Daher. Crédits : AP Photo/Hussein Malla

Pourquoi ce produit n’a-t-il pas été évacué avant ?

Les responsables du port ont essayé de s’en débarrasser. Selon Reuters, ces derniers ont envoyé un certain nombre de lettres à un juge entre 2014 et 2017 pour demander une assistance pour exporter ou vendre le stock.

A-t-il été stocké correctement ?

Les photos suggèrent que le nitrate d’ammonium a été stocké dans un entrepôt normal et non prévu à cet effet. À noter que le nitrate d’ammonium doit être stocké dans un bâtiment incombustible (comme un bâtiment en béton), sans matériaux ou produits combustibles à l’intérieur ou à proximité, a informé Babrauskas : « Nous savons depuis environ 150 ans comment éviter complètement les incendies incontrôlés dans les entrepôts. C’est tout à fait évitable », a-t-il expliqué.

beyrouth explosion

L’explosion du 4 août 2020, dans le port de Beyrouth. Crédits : Mikhail Alaeddin/Sputnik/AFP

Quel était ce nuage blanc qui est apparu brièvement lors de l’explosion principale ?

C’était l’onde de choc de l’explosion qui faisait se condenser de l’eau dans l’air. À savoir qu’une onde de choc est une zone de haute pression en mouvement rapide. Immédiatement derrière, il y a une chute brutale de pression et donc de température, qui provoque cette condensation. Le même effet provoque le cône de vapeur autour des avions volant à des vitesses proches ou supérieures de celle du son.

Vous aimerez également : Sir David Attenborough appelle à l’action avant que le monde ne sombre dans la catastrophe

Qu’en est-il de la fumée rouge visible avant et après l’onde de choc ?

C’est le dioxyde d’azote, l’un des composés chimiques qui peuvent être produits lorsque le nitrate d’ammonium se décompose. « Si vous voyez des vapeurs rouges, courez très vite », déclare Babrauskas.

Nous respirons en permanence du dioxyde d’azote, car il s’agit d’un polluant atmosphérique produit par la circulation, mais sa couleur n’est pas évidente, car il n’est présent qu’à l’état de traces.

Cela pourrait-il se reproduire ailleurs ?

Oui. Selon Babrauska, il n’y a eu aucun changement de réglementation aux États-Unis depuis l’explosion au Texas, en 2003.

Sources : Reuters, Fire and Materials

beyrouth explosion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien