Lundi dernier, une mystérieuse boule de feu vert-bleu a traversé le ciel de l’ouest de l’Australie. Le bolide a semé la confusion au sein de la communauté astronomique, qui débat encore sur la nature exacte de l’objet. Heureusement, la scène a été filmée par de nombreuses personnes et sous de nombreux angles.

L’étrange boule de feu bleue a été aperçue à 1h du matin (heure locale) le lundi 15 juin : « C’était vraiment une observation spectaculaire », a déclaré Glen Nagle, responsable de l’éducation et de la sensibilisation à la station de suivi CSIRO-NASA à Canberra. Selon ce dernier, des observations ont été signalées dans la région reculée de Pilbara ainsi que dans le Territoire du Nord du pays et en Australie méridionale.

Fort heureusement, pour toutes les personnes qui n’ont pas eu la chance de profiter de ce spectacle en temps réel, de nombreux observateurs ont réussi à filmer le phénomène. À son apparition, la boule de feu traverse le ciel de façon régulière. Au début, cette dernière apparaît orange ou jaune, avec une courte queue à l’arrière. Puis, après quelques secondes, la majeure partie de l’objet prend une couleur bleue.

À l’heure actuelle, les scientifiques ne savent pas quel est l’objet qui a brûlé dans l’atmosphère pour créer un spectacle de lumière brillant de ce type.

La véritable nature de l’objet reste pour l’heure, inconnue

Certains astronomes amateurs ont émis l’hypothèse que l’objet pourrait être un débris d’origine humaine, provenant peut-être d’un récent lancement de fusée. Cependant, « cela semble improbable », a toutefois expliqué Renae Sayers, ambassadrice de la recherche au Space Science and Technology Center de l’Université Curtin.

En effet, lorsque des déchets spatiaux rentrent dans l’atmosphère, « ce que nous avons tendance à voir, ce sont des sortes de crépitements et des étincelles. Cela est dû au fait qu’il y a des éléments qui brûlent », a ajouté Sayers. Cependant, le bolide observé au-dessus de Pilbara glissait doucement dans le ciel. Selon Nagle, la couleur bleue indique une teneur élevée en fer.

En effet, il faut savoir que de nombreuses météorites (des roches spatiales qui survivent à leur voyage enflammé dans l’atmosphère terrestre) sont riches en fer. Selon le Natural History Museum du Royaume-Uni, certains d’entre eux peuvent être les noyaux d’anciens astéroïdes.

Similitudes avec un autre objet aperçu en Australie en 2017

Sayers a déclaré que la boule de feu ressemblait à un bolide spectaculaire aperçu en Australie en 2017. Ce dernier avait traversé le ciel, mais au lieu de toucher le sol ou de brûler dans l’atmosphère, il a rebondi dans l’espace. On appelle de tels objets des « bolides rasants ».

Vous aimerez également : Un puissant météore a explosé dans l’atmosphère de manière totalement inaperçue

Il faut savoir que les météores suffisamment brillants pour être classés comme des bolides sont rares, mais les rencontres avec des roches spatiales sont courantes.

Selon la NASA, environ 48,5 tonnes (soit 48’500 kg) de météores tombent sur Terre chaque jour. Cependant, la majorité de ces roches spatiales se désintègrent entièrement, ou ont la taille d’un caillou lorsqu’elles traversent l’atmosphère terrestre.

Mais de temps en temps, ces météores font une entrée spectaculaire dans l’atmosphère terrestre : en février 2013, un météore qui est par la suite devenu connu sous le nom de superbolide de Tcheliabinsk, est entré dans l’atmosphère au-dessus de la Russie et a explosé puissamment. Il s’agit de l’explosion spatiale la plus extrême depuis l’événement de la Toungouska, en 1908. À savoir que l’explosion a brisé des fenêtres dans des immeubles de six villes différentes : en effet, le phénomène a libéré une énergie estimée par le JPL à 440 kilotonnes de TNT (soit environ 30 fois la puissance de la bombe de Hiroshima, et environ 30 fois moins que l’événement de la Toungouska).

Source : ABC Net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.