2.7K Partages

Le Wildlife Phographer of the Year est une compétition de photographie animalière annuelle, dirigée par le Musée d’Histoire naturelle de Londres et BBC Wildlife. Chaque année, de nombreux amateurs et professionnels participent à ce concours. Voici 5 clichés salués par le public.

Pour cette édition du Wildlife Photographer of the Year LUMIX People’s Choice Award, les organisateurs ont compté quelque 28’000 votants. Ces derniers ont eu la tâche de départager 25 images sélectionnées par le Musée d’Histoire naturelle de Londres (soit 48’000 clichés).

C’est le photographe Sam Rowley qui a obtenu la première place, avec son cliché « Querelle de gare » (Station Squabble), immortalisant deux souris se battant sur un quai de station de métro :

souris quai metro

Crédits : Sam Rowley/Wildlife Photographer of the Year

Nous avions d’ailleurs partagé cette image sur notre page Facebook alors que le concours n’était pas encore terminé, suscitant énormément de réactions :

Deux souris en pleine bagarre sur un quai de métro londonien. 🐁🐁🚇 Ce cliché insolite, intitulé "Querelle de gare", est candidat au Wildlife Photographer of the Year.Crédits : Sam Rowley

Publiée par Trust My Science sur Jeudi 30 janvier 2020

Rowley a réussi à capturer ce spectacle éphémère après avoir patiemment attendu sur le quai, où l’on peut souvent voir des souris se précipiter à la recherche de restes de nourriture abandonnée par les millions de personnes qui utilisent le métro chaque jour. En effet, ce combat n’a duré « qu’une fraction de seconde ».

« L’image de Sam offre un aperçu fascinant du fonctionnement de la faune dans un environnement dominé par l’humain », a commenté Sir Michael Dixon, directeur du Musée d’Histoire naturelle de Londres. « Le comportement des souris est modelé par notre routine quotidienne, le transport que nous utilisons et la nourriture que nous jetons. Cette image nous rappelle que même si nous pouvons l’écarter tous les jours, les humains sont intrinsèquement liés à la nature qui est à notre porte. J’espère que cette photographie incitera les gens à réfléchir et à valoriser davantage cette relation », a-t-il ajouté.

Hautement recommandées

Quatre autres photos ont également été « hautement recommandées » par le public. Parmi elles, le cliché d’un orang-outan exploité dans un spectacle. Bien que cette compétition photographique démontre majoritairement les animaux dans leur environnement naturel, elle peut également mettre en lumière la cruauté subie par différentes espèces à travers le monde.

Pour les organisateurs, cette compétition permet d’utiliser « le pouvoir émotif unique de la photographie pour engager et inspirer le public, les expositions mettant en lumière les histoires et les espèces du monde entier et encouragent un avenir de défense de la planète ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
orang outan boxe exploitation

Crédits : Aaron Gekoski/Wildlife Photographer of the Year

La photographie d’Aaron Gekoski a été prise au Safari World à Bangkok, en Thaïlande, et montre un orang-outan dans un rare moment de calme, avant d’être contraint de monter sur scène devant un public (payant). À ce jour, Safari World présente notamment des spectacles de boxe, de danse et de jeu d’orchestre avec des orangs-outans deux fois par jour, et ce, malgré les appels internationaux visant à arrêter cette exploitation cruelle.

rennes neige

Crédits : Francis De Andres/Wildlife Photographer of the Year

Ci-dessus, d’intrigants yeux noirs sortent de la neige. Le photographe Francis De Andres a pris ce cliché montrant des rennes arctiques à Svalbard (un archipel de l’océan Arctique). À savoir que ces animaux sont particulièrement résistants au froid. En effet, ils vivent dans des régions qui peuvent atteindre les -20°C.

repas

Crédits : Michel Zoghzoghi/Wildlife Photographer of the Year

Ce cliché montrant des jaguars a été réalisé au Brésil par Michel Zoghzoghi, près de la rivière Três Irmãos. Une mère et son petit sont sur le point de se régaler d’un anaconda arborant quasiment le même motif que leur pelage.

Vous aimerez également : Les animaux influencent-ils le niveau d’oxygène sur Terre ?

rhinoceros noir

Crédits : Martin Buzora/Wildlife Photographer of the Year

Le photographe Martin Buzora a capturé ce moment entre un jeune rhinocéros noir et Elias Mugambi, un ranger du Lewa Wildlife Conservancy, au Kenya. Ce dernier passe beaucoup de temps loin de sa famille à s’occuper de rhinocéros noirs orphelins, comme Kitui (en photo).

Tous ces clichés seront affichés à l’exposition Wildlife Photographer of the Year, qui se tient au Musée d’Histoire naturelle de Londres, jusqu’au 31 mai 2020.

Sources : Wildlife Photographer of the Year

souris quai metro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Se termine dans
00 Days
00 Hrs
00 Mins
00 Secs
Expiré
L'abonnement Premium à 5 €/an !
OK, JE SUPPRIME LES PUBS !

2.7K Partages
2.7K Partages
Partager via
Copier le lien